Le caroubier

Le caroubier est un arbre mesurant de cinq à sept mètres de hauteur et pouvant atteindre exceptionnellement quinze mètres. Le tronc est gros et tordu, l’écorce brune et rugueuse. La frondaison abondamment fournie forme un houppier large.

 

Sa longévité peut atteindre 500 ans. Les feuilles, grandes de douze à trente centimètres, alternes, persistantes, sont composées paripennées et comptent de trois à cinq paires de folioles. De forme ovale, celles-ci sont coriaces, vert sombre luisant au-dessus, tirant sur le rouge sur leur face inférieure.

karoub2

Les fleurs, très petites, constituées d’un calice pourpre sans corolle, sont réunies en grappes axillaires cylindriques. Elles apparaissent d’août à octobre. Les fruits, appelées «caroubes », sont des gousses pendantes de dix à trente centimètres de long sur un et demi à trois centimètres de largeur, d’abord vertes, elles deviennent brun foncé à maturité, en juillet de l’année suivante. Elles sont coriaces et épaisses.

Les graines de caroube sont brunes, de forme ovoïde aplatie, biconvexes et très dures. Elles sont séparées les unes des autres par des cloisons pulpeuses. On en compte de quinze à vingt par gousse. La pulpe jaune pâle contenue dans les gousses est farineuse et sucrée à maturité. Comestible, au goût chocolaté.

La taille et le poids de ces graines étant assez réguliers, elles ont servi d’unité de mesure dans l’antiquité. Leur nom est à l’origine du carat (emprunté à l’arabe « qirât »), qui représentait le poids d’une graine de caroube, dans le commerce des pierres précieuses.

karoub1

Production

Le caroubier est cultivé dans les pays méditerranéens, notamment en Espagne et en Italie du sud (Sicile). Le Maroc est le deuxième pays producteur mondial de caroubes. Les Berbères zayanes l’utilisent pour ses vertus médicinales car, grâce à sa teneur élevée en fibres, elle exerce un effet régulateur sur la fonction intestinale et est utilisée dans les cas de diarrhée ou de constipation chez les enfants. Elle est alors administrée sous forme de préparation instantanée, comme un chocolat chaud.

Chaque caroube pèse une quinzaine de grammes et contient de la pulpe charnue constituée de 40 % de sucres (glucose et du saccharose), 35 % d’amidon, 7 % de protéines, et, dans des proportions plus faibles, des graisses, des tannins et des sels minéraux. La caroube est riche en calcium, phosphore, magnésium, silice, fer et pectine. Les propriétés épaississantes sont dues a la présence d’un sucre le galactomannane.

Au Maroc

Au Maroc, le caroubier occupe une superficie de 30 000 ha. Il est localisé dans les plaines et les moyennes montagnes du Rif, du Moyen Atlas, du Haut Atlas et de l’Anti-Atlas et sous des bioclimats de type humide, sub-humide, semi-aride et aride côtier à variantes chaude et tempérée. Il est souvent en association avec l’olivier, le lentisque, le thuya ou l’arganier.

La principale population spontanée de caroubier est localisée dans les régions de Tafechna et Aît Ishaq (province de Khénifra) entre 600 et 1000 m d’altitude, en association avec d’autres espèces forestières et abritée des vents et du froid.

La production du caroubier dépend essentiellement des précipitations. Elle est estimée à 16 000 T en gousses (4800 T en graines). Elle n’a pas cessé d’augmenter depuis une quinzaine d’années.

Usages

Le caroubier est cultivé depuis longtemps pour divers usages. Ses fruits sont comestibles et sucrés. On tire de la caroube deux principaux produits. La farine, obtenue en séchant, torréfiant et moulant les gousses après les avoir débarrassées de leurs graines, est employée surtout en agro-alimentaire et pour la production industrielle d’alcool par fermentation. La gomme, extraite de l’endosperme blanc et translucide de la graine, est utilisée dans l’industrie agro-alimentaire, pharmaceutique (principalement contre les diarrhées), cinématographique, textile et cosmétique. 100 kg de graines donnent en moyenne 20 kg de gomme pure et sèche.

Le caroubier est aussi une plante mellifère et pastorale; son miel est de bonne qualité.

Le caroubier est souvent utilisé pour lutter contre l’érosion des sols, comme brise vent et comme arbre ornemental compte tenu de sa couronne sphérique, et de son feuillage persistant, dense et brillant. Son bois est très apprécié en ébénisterie et pour la fabrication du charbon. L’écorce et les racines sont employées dans le tannage.

Il existe au Maroc une vingtaine d’unités de concassage, de transformation et de production de la gomme dont la capacité dépasse les 80 000 tonnes. Actuellement, on distingue trois régions commerciales: Marrakech, Agadir et Fès.

Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

Voir aussi

mérou

Le mérou brun de Méditerranée (Epinephelus marginatus)

Très recherché par les plongeurs-chasseurs, le mérou brun est l’un des plus gros et plus …

aigle botté

L’aigle botté (Hieraaetus pennatus)

L’aigle botté est un rapace diurne de taille relativement petite. Nichant au nord du Maroc, …

2 commentaires

  1. le caroub c est tres bon pour l equilibre de la flore intestinal

  2. c'est une arbre qui donne un produit qui a la valeur de l'or comme prix mais sa valeur réel santé est plus que l'or

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.