Accueil » Actualités » Le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et la Libye seront envahis dans les prochaines semaines par des criquets pèlerins venant du Sahel, a avertit la FAO.

Le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et la Libye seront envahis dans les prochaines semaines par des criquets pèlerins venant du Sahel, a avertit la FAO.

Rome : Le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et la Libye seront envahis dans les prochaines semaines par des criquets pèlerins venant du Sahel, a avertit ce matin du mardi 23 octobre la FAO.

image

L’agence de l’ONU pour l’Alimentation et l’Agriculture(FAO) a déclaré via un communiqué que leMaroc, l’Algérie, la Libye et la Mauritanie, devront coordonner leurs efforts et moyens, pour organiser la défense de leur zone contre une invasion se préparant, d’essaims acridiens de fortes ampleurs.

«Des essaims de jeunes adultes sont présents au Tchad et sur le point de se former au Mali et au Niger, suite aux précipitations abondantes de l’été qui ont favorisé deux générations de reproduction et déclenché la multiplication par 250 des populations acridiennes dans ces pays» a déclaré Keith Cressman, responsable des prévisions acridiennes à la FAO.

Et d’ajouter «Les vents et les précédents historiques laissent supposer que les essaims, une fois formés, se dirigeront vers l’Algérie, la Libye, le sud du Maroc et le nord-ouest de la Mauritanie … Et là, ils pourraient provoquer des dégâts aux pâturages et aux cultures de subsistance pluviales».

Les essaims regroupent des dizaines de millions d’ailés pouvant parcourir 150 km par jour.

Les femelles pondent 300 oeufs durant leur existence, et un criquet pèlerin adulte peut consommer son propre poids en nourriture fraîche par jour.

Un essaim de toute petite dimension mange plus ou moins la même quantité de nourriture en un jour que 35.000 personnes réunies.

La FAO a indiqué qu’elle suit avec grande attention la situation au Niger et au Tchad, mais beaucoup moins auMali, compte tenu du conflit en cours.

A cet effet la FAO a déclaré que le Maroc disposant de stocks de pesticides appropriés, en fera des dons auMali, au Niger et au Tchad pour organiser une défense aux points avancées.

A noter que la lutte anti-acridienne s’organise au Maroc par des interventions aériennes opérées par la gendarmerie royale, ainsi que par des actions sur le terrain via des saisonniers recrutés par le ministère de l’agriculture.

Laisser un commentaire