Liste et photos des mammifères marins

La majorité des mammifères marins pouvant être rencontrés le long du littoral marocain (21 espèces), dont de nombreux Odontocètes, tous les Mysticètes et le Pinnipède Monachus monachus, sont très menacés sur nos côtes, comme à l’échelle mondiale.

 

Deux de ces Mammifères, la Baleine bleue (Balaenoptera musculus) et la Baleine franche (Balaena glacialis), ont déjà complètement disparu de nos eaux, sachant que cette dernière trouvait dans la Baie de Cintra (côte saharienne à l’extrême sud du Maroc) un milieu propice pour sa reproduction et plus particulièrement sa mise bas.

La Jubarte (Megaptera novaengliae), également très menacée à l’échelle mondiale, est devenue extrêmement rare sur nos côtes; pourtant, les eaux atlantiques marocaines sont considérées comme une voie de migration de cette espèce.

Le Phoque moine (Monachus monachus) a pratiquement disparu de toute la façade méditerranéenne du pays et de toute la partie Nord de sa façade atlantique pour se cantonner dans une zone très restreinte du littoral saharien appelée, à juste titre, “côte des phoques”. Parmi les causes de cette régression dramatique : les massacres, jadis, des populations sahariennes de cette espèce par les Portugais, la pêche accidentelle, la surexploitation des ressources halieutiques qui constituent sa nourriture, la destruction de leurs sites de reproduction. Il existe également des causes naturelles comme l’effondrement de certaines des grottes qui servent d’abris pour cette espèce ou encore, en juin 1997, de l’empoisonnement et de la mort d’une soixantaine d’individus par des eaux colorées.

Le Dauphin bossu (Sousa teuszii), signalé depuis un moment déjà sur nos côtes méridionales (1990), y est essentiellement menacé à cause de ses faibles effectifs à l’échelle régionale et mondiale; mais, aussi, à cause de son aire de répartition très restreinte.

Les autres Cétacés du Maroc sont essentiellement menacés par les captures accidentelles dans les filets de pêche et par la raréfaction de leur nourriture suite à la surexploitation des ressources halieutiques.

 

ORDRE DES CÉTACÉS

Sous-ordre des MYSTICÈTES

BALAENOPTERIDAE – Rorquals

Le rorqual de Bryde -Balaenoptera edeni Anderson-, 1878 Taille max.: à la naissance 4 m; adultes femelles 13 m (exceptionnellement 15,5 m); mâles 12 m (exceptionnellement 18 m). Habitat: espèce à vaste répartition dans les eaux tropicales et subtropicales mais non encore signalée en Méditerranée (il est possible qu’elle ait été confondue avec le Rorqual commun). Vit en couples ou en très petits groupes. Remarques: adultes, nouveau-nés protégés par la loi dans de nombreux pays. (© : Morningdew)

 

Le rorqual commun -Balaenoptera physalus (Linnaeus,1758)- Taille max.: à la naissance de 5,5 à 6,5 m; adultes de 21 à 24 m (les femelles ont généralement 0,6 m de plus que les mâles du même âge). Habitat: espèce cosmopolite, pélagique, rencontrée en solitaire, par couples ou en petits groupes de 6 à 7 individus. Surtout en Méditerranée centrale et occidentale où la concentration estivale est maximale en juillet. S’approche du rivage pour poursuivre ses proies. Remarques: adultes, nouveau-nés protégés par la loi dans de nombreux pays. (© : Finhval)

 

La baleine à bosse, mégaptère, jubarte ou rorqual à bosse -Megaptera novaeangliae Borowski,1781- Taille max: à la naissance de 4,5 à 5 m; adultes de 11 à 16 m. Habitat: espèce cosmopolite, apparaît occasionnellement en Méditerranée où elle a été récemment signalée plusieurs fois. Se rencontre par couples ou par petites groupes de 3 ou 4 individus. Remarques: adultes, nouveau-nés protégés par la loi dans de nombreux pays.

 

Sous- ordre des ODONTOCETES

DELPHINIDAE – Dauphins, Globicéphales, Marsouins, Orques

Le dauphin commun -Delphinus delphis Linnaeus, 1758- Taille max.: à la naissance de 0,8 à 0,95 m; adultes de 1,5 à 2,2 m (mâles, exceptionnellement 2,6 m). Habitat: espèce la plus répandue dans les eaux chaudes et tempérées de tous les océans, mais semble en régression en Méditerranée au profit de S. coeruleoalba; les raisons en sont inconnues mais D. delphis paraît plus sensible aux pollutions chimiques et acoustiques. De grands troupeaux sont encore présents, mais on les rencontre généralement en groupes de 10 à 50 individus, également par couples ou en solitaires. Remarques: adultes, nouveau-nés protégés par la loi dans de nombreux pays.

 

Le globicéphale -Globicephala melaena (Traill, 1809)- Taille max.: à la naissance 1,5 m; adultes de 5 à 7 m (femelles légèrement plus petites). Habitat: espèce grégaire habitant la plus grande partie des océans des deux hémisphères. Commune en Méditerranée occidentale; peut être rencontrée en troupes de 10 à plus de 100 individus, mais également par couples ou en solitaires. Remarques: adultes, nouveau-nés protégés par la loi dans de nombreux pays.

 

Le Dauphin de Risso -Grampus griseus (Cuvier, 1812)- Taille max.: à la naissance 1,5 m; adultes de 2,5 à 4 m. Habitat: espèce cosmopolite dans les eaux chaudes et tempérées de tous les océans, peu fréquente sur les côtes européennes et en Méditerranée où elle est surtout concentrée en mer Ligurienne. Rencontrée en troupeaux de 5 à 100 individus qui se roulent dans la vague d’étrave des bateaux, sautent hors de l’eau et parfois plongent verticalement. Remarques: adultes, nouveau-nés protégés par la loi dans de nombreux pays.

 

L’orque -Orcinus orca (Linnaeus, 1758)- Taille max: à la naissance de 2,1 à 2,4 m; adultes de 7 à 8 m, exceptionnellement 10 m (mâles), de 5 à 7 m (femelles). Habitat: espèce cosmopolite rencontrée en Méditerranée, en petits groupes, par couples ou en solitaire. Grégaire à organisation sociale très développée. Remarques: adultes, nouveau-nés protégés par la loi dans de nombreux pays.

 

Le marsouin commun -Phocoena phocoena (Linnaeus, 1758)- Taille max.: à la naissance de 0,7 à 0,9 m; adultes de 1,4 à 1,8 m (2 m au moins en Atlantique). Habitat: espèce de l’hémisphère Nord, dont la répartition en Méditerranée – sur les côtes d’Afrique du Nord jusqu’à la Tunisie – semble liée au courant atlantique. Vit en solitaire ou en petits groupes de 8 à 10 individus, parfois en concentrations plus importantes dans lesquelles on observe une certaine ségrégation des sexes. Remarques: adultes, nouveau-nés protégés par la loi dans de nombreux pays.

 

Fausse orque, pseudorque, ou faux épaulard -Pseudorca crassidens (Owen, 1846)- Taille max.: à la naissance de 1,5 à 1,8 m; adultes 6 m (mâles), 5 m (femelles). Habitat: espèce à vaste répartition dans les eaux chaudes et tempérées de tous les océans. pénètre occasionnellement en Méditerranée par le détroit de Gibraltar; quelques échouages ont été signalés sur les côtes de Méditerranée occidentale. Mœurs très grégaires dans les eaux du large. Se déplace en groupes de quelques dizaines d’individus se rassemblant parfois pour former des troupeaux de plus de 100. Remarques: adultes, nouveau-nés protégés par la loi dans de nombreux pays.

 

Le dauphin à bosse de l’Atlantique -Sousa teuszii (Kükenthal, 1892)- Taille max.: à la naissance 1 m; adultes 2,8 m. Habitat: espèce pauvrement connue. Répartie dans les eaux chaudes africaines. Troupeaux de 5 à 7 individus (exceptionnellement 25). Remarques: adultes, nouveau-nés protégés par la loi dans de nombreux pays. (Ph : Guido Parra)

 

Le dauphin bleu et blanc ou dauphin bleu -Stenella coeruleoalba (Meyen, 1833)- Taille max.: à la naissance de 0,8 à 1 m; adultes de 1,7 à 2,1 m (exceptionnellement 2,7 m). Habitat: espèce très largement répartie dans les eaux chaudes et tempérées de l’Atlantique et du Pacifique; le plus commun des dauphins de Méditerranée à l’exclusion de l’Adriatique nord. Des troupeaux de plus de 50 individus sont fréquents surtout en été. Semble préférer le large, mais rencontré parfois près des côtes. Remarques: adultes, nouveau-nés protégés par la loi dans de nombreux pays. (PH: mapio.net)

 

Le dauphin à bec étroit -Steno bredanensis (Lesson, 1828)- Taille max.: à la naissance 0,8 m; adultes de 2,4 à 2,7 m. Habitat: espèce cosmopolite des eaux tropicales; ne dépasse pas 35º N en Atlantique et semble rare en Méditerranée. Se rencontre en groupes de 5 à 10 individus et en troupeaux de plus de 100, au bord du talus continental. Remarques: adultes, nouveau-nés protégés par la loi dans de nombreux pays.

 

Le grand dauphin -Tursiops truncatus (Montagu, 1821)- Taille max.: à la naissance de 0,9 à 1 m; adultes de 2,5 à 3,5 m (mâles), de 2,3 à 3,2 m (femelles). Habitat: espèce à vaste répartition dans les eaux chaudes et tempérées de tous les océans; commune en Méditerranée. Se rencontre en petits groupes de 5 à 10 individus au dessus du talus continental; des groupes de plus de 25 individus sont communs au large. Pénétre parfois dans les lagunes côtières. Remarques: adultes, nouveau-nés protégés par la loi dans de nombreux pays.

PHISETERIDAE – Cachalots

Le grand cachalot -Physeter catodon Linnaeus-, 1758 Taille max.: à la naissance de 3,5 à 5 m; adultes 21 m (mâles), 12 m (femelles). Habitat: espèce cosmopolite, pélagique dans les eaux tropicales et subtropicales, migrant vers le nord au printemps. Pénètre probablement en Méditerranée au printemps ou en automne. On la rencontre en solitaire ou par groupes de 2 à 5 individus, spécialement au dessus d’eaux profondes. Remarques: adultes, nouveau-nés protégés par la loi dans de nombreux pays.

 

ZIPHIIDAE – Baleines bécunes

La baleine de Cuvier, ou baleine à bec de Cuvier, également connue sous le nom de baleine à bec d’oie -Ziphius cavirostris Cuvier, 1823- Taille max.: à la naissance de 2 à 2,5 m; adultes de 5 à 7 m (mâles), de 5 à 8 m (femelles). Habitat: espèce pélagique, cosmopolite, excepté dans les hautes latitudes. Semble préférer les zones de remontée d’eaux profondes. D’importantes populations vivent dans le Golfe de Gascogne et en Méditerranée occidentale où l’on rencontre des individus isolés ou par couples et très rarement des groupes plus nombreux (jusqu’à 25 individus). Remarques: adultes, nouveau-nés protégés par la loi dans de nombreux pays.

ORDRE DES PINNIPÈDES

PHOCIDAE – Phoques

Le phoque moine -Monachus monachus (Hermann,1779)- Taille max.: à la naissance de 0,87 à 1,20 m; adultes de 1,9 à 2,9 m (mâles); de 2,1 à 3,1 m (femelles) et exceptionnellement 3,8 m. Habitat: semble être une espèce sédentaire, vivant dans les grottes le long des côtes tranquilles. Dans toute l’aire de répartition, les populations diminuent très rapidement en nombre, conséquence de l’activité humaine. Remarques: adultes, nouveau-nés protégés par la loi dans de nombreux pays.