3 mars: la Journée mondiale de la vie sauvage

3 Mars: La Journée mondiale de la vie sauvage. Cette journée nous rappelle aussi l’urgente nécessité d’intensifier la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages, aux profondes répercussions économiques, environnementales et sociales.

La Journée mondiale de la vie sauvage offre une occasion idéale de célébrer les formes innombrables, belles et diverses, que revêtent la faune et la flore sauvages et de sensibiliser à la multitude d’avantages que la conservation de la nature procure aux êtres humains. Cette journée nous rappelle aussi l’urgente nécessité d’intensifier la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages, aux profondes répercussions économiques, environnementales et sociales.

Les espèces sauvages ont une valeur intrinsèque et contribuent de manières diverses au développement durable et au bien-être des populations, notamment sur les plans environnemental, génétique, social, économique, scientifique, éducatif, culturel, récréatif et esthétique.

Cette « Journée mondiale de la vie sauvage », instaurée le 3 mars en référence à la date de naissance de la Cites, le 3 mars 1973, est « une occasion idéale de célébrer les multiples beautés et formes variées de la faune et de la flore et de sensibiliser aux bénéfices nombreux que nous apporte la conservation », a souligné John Scanlon, secrétaire général de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (Cites).

« En même temps, cette Journée nous rappelle l’urgente nécessité d’intensifier la lutte contre la criminalité de la vie sauvage, et ses vastes impacts économiques, environnementaux et sociaux », a ajouté dans un communiqué le responsable de cette organisation basée à Genève.

Cette nouvelle « Journée mondiale » a été adoptée vendredi lors de 68e session l’assemblée générale de l’ONU, « au vu des menaces qui pèsent sur l’environnement de la planète et des dangers que font naître les trafics de faune et de flore au niveau mondial », souligne un compte rendu de cette session par l’ONU.

Le trafic mondial d’espèces de faune et de flore sauvages est estimé à 19 milliards de dollars (14 milliards d’euros) par an, selon le Fonds mondial pour la nature (WWF).

 

Signez et partagez la pétition Marocaine contre le trafic illégal des espèces.

Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

Voir aussi

civelle

Douanes: saisie de 78 kg de civelles

Les douaniers marocains ont saisi cette semaine quelque 78 kg de civelles vivantes. Cette quantité …

UE

Trafic d’espèces: coup de filet d’Interpol dans 92 pays!

Une opération internationale contre le commerce illégal d’espèces de bois et de faune sauvages a …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.