Le 4C Maroc appuie la mise en œuvre de la NDC dans le royaume

Dans 5 régions pilotes, Le le Centre de Compétences Changement Climatique Maroc (4C  renforce les capacités des acteurs régionaux sur le financement climatique pour la mise en œuvre de la NDC Maroc

Parallèlement à la ratification de l’Accord de Paris sur le climat en 2016, le Maroc avait soumis sa Contribution Déterminée au Niveau Nationale (CDN) au Secrétariat de la Convention Cadre sur le Changement Climatique (CCNUCC). Une version « bonifiée » de la Contribution prévue déterminée au niveau national (CPDN) que le Maroc a présentée CCNUCC en 2015 déjà, malgré sa faible responsabilité dans le problème du changement climatique.

C’est dans cette optique que le Centre de Compétences Changement Climatique (4C Maroc) avec l’appui du Projet 4C IKI de la GIZ et en partenariat avec le Secrétariat d’État chargé de Développement Durable (SEDD) a initié dans 5 régions pilotes un programme de renforcement des capacités et d’assistance aux acteurs régionaux.

Pour réussir ces journées de travail, les organisateurs ont mis en place trois axes prioritaires. Il s’agit du screening des projets climato-sensibles figurant sur les programmes de développements Régionaux PDR et autres documents de planification ; le renforcement de capacités des acteurs régionaux sur l’accès à la finance climatique et ; l’accompagnement de ces acteurs à la structuration et à la soumission de projets éligibles et conformes à la NDC du Maroc.

Les régions Marrakech-Safi, Beni Mellal-Khénifra et Casablanca-Settat ont été les trois premières à bénéficier du programme. Étant l’une des régions les plus avancées en matière de financement climatique au Maroc, Souss-Massa va également profiter du programme courant septembre selon les organisateurs. Enfin, le Draâ-Tafilalet sera la cinquième région à bénéficier de cette formation dans une date qui sera fixée ultérieurement.

Orientant les acteurs régionaux à rendre leurs projets éligibles à la finance climat, ces ateliers ont permis de fournir les informations nécessaires touchant les critères d’éligibilité des bailleurs de fonds internationaux.

A propos Jassim Ahdani

Jassim Ahdani
Journaliste reporter, ce féru de la faune endémique et du patrimoine oral nord-africain rêve d'une Bérbérie sauvage et protégée... sans perdre ses figues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.