bassan

A la recherche du fou de bassan

Je voudrais vous raconter une histoire qui pourrait vous arriver. Hier soir, je pars me balader seule (au grand dam de mon mari Théo qui a toujours peur que je tombe). Ceux qui me connaissent savent que je me débrouille très bien avec mon handicap et ma canne…

Je vois sur la route 2 bouteilles roulées par le vent et une poubelle tombée. Ma canne m’a servi à la relever je me suis baissée, j’ai mis les deux bouteilles dedans. Des poubelles ramassées je suis contente ! Et je pars vers la plage pour voir la mer. J’aperçois sur les rochers une tache blanche qui pourrait bien être un oiseau et 2 jeunes gens qui photographient la tache ! Je m’approche et découvre un magnifique fou de bassan, installé sur les rochers. Il a essayé de partir mais j’ai constaté que son aile était touchée. Le jeune couple m’a gentiment proposé de m’envoyer des photos par le téléphone, car retourner chez moi et chercher Théo pour prendre des photos était bien long et fatiguant.
Bref, j’ai mal dormi, imaginant l’oiseau bouffé par un chien errant mais avec l’espoir que la marée montant il pourrait reprendre des forces.

mac mahon

Ce matin au réveil Théo est gentiment parti voir où il était et l’a trouvé au bas d’une maison en construction. Y est-il venu seul ? Personne ne parle oiseau chez nous ! Donc photos à l’appui j’ai questionné des internautes sur GOMAC et j’ai eu une chaîne de solidarité incroyable. Des commentaires encourageants, même du Cambodge ou un membre se trouve. Merci à tous. Nous avons pris la décision de l’emmener chez le vétérinaire pour voir si il avait une aile cassée. Le voisin gentiment a accompagné Théo et l’oiseau a fait son premier voyage en voiture dans un joli panier avec des couvertures… Il n’a rien de cassé, son aile serait luxée.

Je voudrais vous dire combien les personnes qui sont sensibles à l’environnement et à la nature sont présentes pour nous encourager. Certains nous félicitent, je dis non. C’est de notre devoir de protéger la nature.

Une autre chose qui nous a marqué. En cherchant des sardines pour notre pensionnaire, Théo a montré l’oiseau aux poissonniers présents. Ils ont levé le pouce pour le féliciter et il espère avoir sensibilisé quelques personnes à la cause animale et surtout au respect de la nature.
Je ne sais pas si l’oiseau va s’en sortir, je le souhaite de tout mon cœur. Je remercie mes voisins de tout faire pour lui et pour nous aider. Et vous quand vous lirez cette histoire sans fin, protégez ce qui vous entoure, attention c’est si beau la nature et pour faire un mot d’esprit, mon aile gauche est cassée mais avec l’aide des autres je vis presque normalement, alors je donne à la nature ce qu’elle me donne : la force de marcher !

 

Edith Meyer

Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

Voir aussi

Dar Bouazza

Casablanca: dernière zone de biodiversité en cours de spoliation

Intervenant dans le cadre du Forum d’El Jadida vendredi dernier, le groupe ornithologique du Maroc …

Tantan: observation de chat ganté (photo)

M. Abdellah Bouazza herpétologiste et membre de l’association Atheris et du GOMAC a observé et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.