forestiers

L’affaire des forestiers de Khenifra: aucun bénéfice du doute…

Il y a quelques jours nous vous rapportions dans notre billet intitulé « les deuils de la cédraie » que des agents forestiers avaient abattu un jeune délinquant, pris en flagrant délit d’abattage clandestin de cèdre en compagnie de plusieurs autres complices.

Selon des informations qui nous sont parvenus, l’incident qui c’était produit la veille du ramadan avait eu lieu suite à un combat armé qui s’était engagé entre les agents et les délinquants.

Le timing de cet abattage clandestin de cèdres n’est pas anodin. Comme les voleurs qui choisissent par exemple l’heure de rupture du jeunes (où les rues sont désertes) pour dévaliser des voitures, attendre la veille du ramadan pour couper un arbre c’est mettre de son côté toutes les chances pour qu’aucune dénonciation ne soit faite et que l’acte de braconnage illégal et répréhensible par la loi se passe avec le moins de tracas possibles.

Seulement cette fois à Khenifra ça ne s’est pas passé comme ça. Trois jeunes agents des eaux et forets ont reçu une alerte d’abattage en cours, ont laissé leurs familles et l’atmosphère festive d’une veille de Ramadan, pour s’engouffrer dans la cédraie, dans l’obscurité totale, à leurs risques et périls afin de faire leur travail et assumer leur responsabilité par rapport à la protection d’un patrimoine national, fragile précieux et convoité. Ce qui s’est passé juste après, personne ne peut vraiment le dire pour l’heure actuelle. seule l’enquête pourra le déterminer. La seule chose qui est avérée c’est qu’il y a eu mort d’homme, et que s’en est suivi une manifestation de la population et tribu du jeune homme décédé qui a difficilement été dispersée. img-15 Maintenant ce qui est surprenant, c’est qu’en attendant que l’enquête donne ses fruits, les jeunes forestiers ont tout bonnement été jetés en prison comme de vulgaires criminels. Il est honteux et inacceptable que des agents de la loi, car ces forestiers le sont, qui ont reçu une formation paramilitaire et qui ont eu l’ordre et la mission de protéger le patrimoine naturel marocain soient assimilés à des meurtriers, que leurs dignités soit ainsi bafouées, leurs noms salis et qu’ils soient jetés au feu de cette manière uniquement parce qu’ils ont essayés de faire leur travail.

S’il s’avère que ces trois jeunes hommes ont tout simplement eu le courage de faire leur travail, qu’ils soient innocents et qu’ils aient abattu le jeune homme décédé dans des conditions de combat où ils ont simplement essayé de se protéger et de se défendre : quelles seraient les conclusions qu’en tirera les autres agents forestiers ailleurs dans le royaume ? Qu’il faut réfléchir à deux fois avant de faire son devoir ? Qu’il vaut mieux mettre la main avec les mafias que d’essayer de les combattre ? Que mieux vaut fermer les yeux sur les pillages criminels de nos ressources pour ne pas se retrouver en prison ?

Un monsieur avait fait la remarque suivante l’autre jour : « pourquoi tuer un homme pour un simple arbre ? » Rien ne justifie qu’on tue un homme. Ni pour un arbre encore moins pour une banque. Mais loin de toute illusion, la réalité des choses se trouve bien au delà de ce simple raccourci. C’est une guerre inconnue du grand public qu’il s’agit. Une guerre sans merci entre des agents d’autorités entraînés et dont la noble mission est entre autres de protéger des ressources qui appartiennent à tout une nation, et des criminels hors la loi qui n’ont pas froid aux yeux qui sont armés structurés et qui n’hésitent pas (ils l’ont démontré par le passé) à agresser voire à tuer ces mêmes agents que l’on voit aujourd’hui écroués.

Le moins que l’on puisse faire, c’est respecter le courage de toutes les bonnes volontés qui constituent le dernier rempart entre la cédraie et les mafias, les soutenir quand ils essaient de bien faire, et en cas d’incidents comme celui de Khenifra, le moins que l’on puisse faire, c’est de ménager leurs dignités et leur accorder le bénéfice du doute. En attendant qu’éclate la vérité.

O.A

 

Signez la pétition « Pour la libération des forestiers de Khenifra » :

http://www.avaaz.org/fr/petition/Pour_la_liberation_des_forestiers_de_Khenifra/

 

Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

A propos O.A

O.A
Founder of Ecologie.ma, Oussama Abaouss is a journalist specialized in the Natural Heritage of Morocco, a teacher of Environmental and Scientific Journalism at ILCS in Rabat, founder of the "tribe of Moroccan ecologists" and a member of the Moroccan Ornithological Group.

Voir aussi

Hyène rayée

Région de l’oriental: un chasseur tue une hyène rayée (vidéo)

La semaine dernière du côté les massifs du Béni-Snassen, lors d’une battue de sanglier, un …

La diversité génétique: un défi à relever pour une Conservation réussie des antilopes

Au Jardin Zoologique National, une nouvelle conférence sur la thématique de la Conservation des antilopes …

2 commentaires

  1. Avatar

    merci mon ami pour cet article

  2. Avatar

    tres bien dit mon ami , rien ne vaut la vie d'un homme sert ,mais pour protegé un patrimoine en voie de disparition c'est pas une tache facile pour les forestiers du monde entier , donc le foretier est mis entre le marteau et l'enclume ,soit faire son travail selon la reglementation en vigueur soit devienir complice avec la mafia du bois , personnellementt je prefaire qu'il applique la loi au moins il est honnete devant dieu et son pays maigré que cette meme loi la mit en prison ; en fin les forestiers inchallah rabi yatla9 sarahoum et pour le mort rabi yarhmou wa youlhim ahlaho a sabr wa asilwane " ina lilah wa ina ilayhi raji3oun "

    un forestier algerien qui souffre du meme probleme .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.