Agadir: un trafiquant de peaux d’animaux sauvages écope d’une amende de 400 000 DH

 

 La semaine dernière à Agadir, les agents du haut commissariat aux eaux et forêts ont effectué  une opération sur le terrain et ont saisit plusieurs peaux d’animaux. L’enquête est actuellement en cours.

La Direction Provinciale des Eaux et Forêts et de la Lutte Contre la Désertification d’Agadir a effectué mercredi matin au marché central d’Agadir, en coordination avec le parquet du tribunal de première instance d’Agadir, et en présence des éléments de la Préfecture de la police d’Agadir, une opération de saisie de spécimens d’espèces sauvages protégées. la saisie a concerné 18 peaux de renard roux, 2 peaux de chacal commun et 3 peaux de genette. « Ces peaux étaient exposées à la vente dans un magasin au marché central , cette opération s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la loi 29.05 » annonce une note du HCEFLCD parvenue à nos confrères de Yabiladi après la publication d’un article où la sonnette d’alarme est tirée par un citoyen Gadiri .

« Quand nous recevons des informations de ce genre, nous faisons une descente sur le terrain afin de constater et prendre les mesures qui s’imposent », indique à Yabiladi le chef division des Parcs et réserves naturelles, Zouhir Amhaouch. C’est désormais chose faite, « le trafiquant est sommé de verser « une amende de 400 000 dirhams », indique Zouhir Amhaouch. Aussi, une commission fait actuellement le tour du marché central et des souks, « afin de verbaliser les commerçants ». Une enquête a également été ouverte pour voir comment le vendeur s’est procuré ces peaux d’animaux et qui sont les différentes personnes impliquées dans ce commerce illégal. »

« « Il y avait un vide juridique sur ces questions [liées au trafic des animaux sauvages] pendant dix à quinze ans. La loi 29-05 n’est passée que le 5 décembre dernier. C’est un bouleversement d’un système ancré depuis longtemps. Il faut accompagner le changement et ça ne peut se faire en trois mois », explique M. Amhaouch.

Pour ces raisons, d’après lui, l’Administration ne peut pas encore intervenir de la même manière partout. « C’est vrai que la nouvelle loi a été préparée par le Haut-Commissariat, mais une fois votée, elle devient la loi de tous les Marocains », fait-il remarquer, ajoutant que l’Administration est aujourd’hui dans une « démarche de progrès », afin d’éviter au maximum les confrontations avec la population. Le responsable fait allusion à un incident qui s’est récemment produit à Tanger où des forestiers avaient été encerclés et menacés par une trentaine de personnes, alors qu’ils venaient saisir des singes dans un souk.

D’après la nouvelle loi, la police peut désormais directement faire une descente sur le terrain et procéder à l’arrestation des trafiquants. Mais pour l’heure, les Eaux et Forêts travaillent à la mobilisation de tous les intervenants, indique le responsable, ajoutant que le problème du trafic « touche toutes les villes ». Par ailleurs, « qui dit commerce national dit aussi importation d’animaux, notamment d’Afrique », appuie M. Amhaouch, arguant que beaucoup d’animaux et parties d’animaux vendus dans les souks (perroquets et autres) ne sont pas originaires de la faune marocaine. « Si on fermait déjà les frontières, ce serait déjà un grand pas en avant », estime-t-il. »

« Contacté par Le360, Abdeladim El Hafi le Haut commissaire aux Eaux et Forêts déclare que tous les abattages sauvages tombent sous le coup de la loi. «Le renard au Maroc n’est pas une espèce protégée car c’est un nuisible. C’est un prédateur qui cause beaucoup de problèmes à la biodiversité, mais ce n’est pas une raison pour en faire un commerce illicite», estime le haut commissaire. »

 

Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

Voir aussi

La diversité génétique: un défi à relever pour une Conservation réussie des antilopes

Au Jardin Zoologique National, une nouvelle conférence sur la thématique de la Conservation des antilopes …

Incendies de forêts 2018: appel à vigilance pour septembre!

Le HCEFLCD vient de communiquer le bilan de la campagne de lutte contre les incendies …

7 commentaires

  1. Avatar

    Voilà qui devrait faire réfléchir les trafiquants !!

  2. Avatar

    Meilleur moyen dissuasif contre le braconage.

  3. Avatar

    « qui dit commerce national dit aussi importation d’animaux, notamment d’Afrique », appuie M. Amhaouch, arguant que beaucoup d’animaux …… ne sont pas originaires de la faune marocaine. « Si on fermait déjà les frontières, ce serait déjà un grand pas en avant », estime-t-il. »

    « Contacté par Le360, Abdeladim El Hafi le Haut commissaire aux Eaux et Forêts déclare que …. «Le renard au Maroc n’est pas une espèce protégée car c’est un nuisible. C’est un prédateur qui cause beaucoup de problèmes à la biodiversité…….»

    Toujours le même et unique fondamental problème aujourd’hui, internationalement dans toutes les disciplines, les dirigeants sont totalement éloignés du terrain et des réalités.

    Ainsi dans le cas présent, pour quiconque amoureux de la nature, arpentant les espaces naturels marocains, quiconque un peu curieux et interrogateur pas même sorti des plus hautes sphères universitaires, peut voir aujourd’hui une dramatique réalité.

    Plus rien de vivant ! Vastes étendues vides ! Plus même aucune pousse végétale!

    Par contre, dans tous les souks ouverts aux touristes, il existe une faune foisonnante.

    Le Maroc après avoir saccagé sa propre faune laisse agir sur son territoire des receleurs d’animaux vivants ou de leurs dépouilles venant d’Afrique où le tourisme ne peut plus accéder.

    Tortues, lézards, caméléons écureuils etc..pauvres bêtes qui crèvent en cages ou les peaux qui en restent, python, zèbres, léopards, guépards etc.. pendouillantes aux étales d’imbéciles mercantiles qui racontent n’importe quelle ânerie pour vendre une peau de chèvre contre-faîte hyène tachetée oui, mais…. parmi beaucoup de vraies. Tout ceci affiché bien en vue, démontrant la carence d’autorités qui se targuent de réunir les plus hautes Instances du monde pour la COP22 en oubliant simplement les enjeux écologiques qui vont avec.

    C’est totalement contre-productif pour la réputation touristique du pays!

    Ainsi ‘’ fermer les frontières’’ est-il dit?

    C’est ne pas vouloir voir qu’intérieurement déjà le braconnage est une réalité évidente sur les zones de préservation ‘’dîtes’’ protégées qui ne le sont que sur le papier. Que des chasseurs tirent sur tout ce qui bouge sans aucun contrôle! Que selon les ‘’docteurs gri gri’’ avec boutiques d’exposition on doit manger du hérisson (100g tout nu) pour soulager des courbatures, des écureuils mâles (50g á poils ) pour la fécondité etc..etc..

    Alors la solution ……aux frontières?? Où juste devant nos yeux?

    Solution simple. Appliquer sévèrement la Loi sur les souks, les boutiques de grigri et les frontières se fermeront d’elles mêmes par la crainte des receleurs, les passeurs n’auront plus rien à passer et les animaux sauveront leurs peaux. Plus lourdement encore, pénaliser les touristes acheteurs et le faire savoir sur les guides sera une publicité gratuite valorisant le pays. Le respect de la nature n’a besoin d’aucune publicité pour être compris.

    Ainsi ‘’ renard nuisible…..problème á la biodiversité>>’’ est-il dit?

    Non, ces carnivores ne sont pas nuisibles et ne sont pas originellement là pour poser problème à la biodiversité mais pour l’équilibrer! Or c’est la biodiversité du terrain qui a changé et qui semble méconnue par les Hautes Instances . En effet s’il n’était pas laissé les milliers de chats et chiens errants roder dans la nature, les renards, chacals et autres vrais carnassiers sauvages trouveraient leurs pitances loin des zones habitées.

    Là est le fondamental du problème de biodiversité!

    Ces chiens sont partout dans les coins les plus reculés. Renard le problème ? Non rien á voir, il doit se nourrir sinon lui aussi comme les autres, crèvera. Le problème est l’homme hier dévastateur d'un espace de nourriture pour le renard et qui durant des décennies a apporté des chiens qui n'y étaient pas mais pire aujourd’hui sont les responsables qui ne font rien pour comprendre cette réalité due à l'homme le seul prédateur nuisible lui-même problème majeur á la biodiversité car il détruit et n'agit pas pour réparer. Les résultats sont lá!

    Evidemment ils ont peur des vraies solutions á cette situation tant elle est devenue énorme!

    Si l’un de ces responsables allait passer quelques nuits campant en Atlas il verrait que se sont ces animaux errants qui pillent vos victuailles, qui rodent autour des tentes, se sont eux qui chassent les volailles des douars, ceux sont eux qu’on voit guetter l'agneau naissant que la mère met bât à l’écart et qui souvent reste sur place la nuit, si le berger n’y prend garde.

    Renards chacals, prédateurs sauvages sont très craintifs de l’homme et pour cause, ils ne viendraient jamais se nourrir de proies domestiques s’ils trouvaient facilement leurs proies habituelles sur leurs territoires mais il n'y en a plus.

    Telle est la nature qui dans sa logique simplicité dérange les faiseurs de paperasses á subventions pour encore et toujours ne rien solutionner. Les résultats sont lá!

    Renards ‘’nuisibles’’? Non ils sont nécessaires! ''Protégés’’? Non ils sont libres mais pourchassés! Voilà ce qu’ils étaient et seraient toujours si des responsables voulaient se rendre enfin compte de la réalité.

    Peine perdue encore et encore !

    Christian PHILIPPE LE BAIL

  4. Avatar
    Ghazouani bouchaib

    Bravo pour cette initiative a Agadir ,pareille action qui "siffle la fin de la recreation " est souhaitable a Casablanca au quartier des Habous en nouvelle medina tant prisee des touristes a qui l'on propose a la vente au vu et au su de tout le monde (aal allali) des peaux de renards et de chacals.

    Par ailleurs accorder des permis de chasse a n'importe qui est a revoir en profondeur.

    Cordialement

    • Avatar
      Ghazouani bouchaib

      Rien n'a ete fait dans ce quatier des habous a Casablanca malgres ma "mini alerte" l'intervention bienvenue a Agadir n'est peut-etre qu"une communication de com , j"espere que non.

  5. Avatar

    enfin un peu de justice, c'est criminel de détruire un écosystème pour se faire de l'argent sur le dos des générations futures, déjà que certaines espèces ont disparu.. il faut une grande vigilance et plus de moyens pour repérer ces trafiques… faut déjà commencer par la place jameaelfna et interdire le show des animaux..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.