Chefchaouen accueille le 14ème congrès international de Myrmécologie

À Chefchaouen du 18 au 20 juillet 2019, se tiendra la 14e édition du Congrès International de Myrmécologie (TAXOMARA). L’événement qui mettra les fourmis à l’honneur est organisé par Les équipes de recherche «Biodiversité et Valorisation des Ressources Naturelles» de la Faculté des Sciences d’El Jadida, Université Chouaïb Doukkali, «Écologie, Systématique & Conservation de la Biodiversité» de la Faculté des Sciences de Tétouan, Université Abdelmalek Essaâdi et la «Asociación Ibérica de Mirmecología» (Espagne), en partenariat avec la Commune Urbaine de Chefchaouen, le Conseil Provincial et la Province de Chefchaouen.

 

Chefchaouen sera la capitale des fourmis du 18 au 20 Juillet prochains! Venus des quatre coins du Monde, des Myrmécologues de diverses nationalités s’y rassembleront afin de participer à la 14ème édition du congés international de Myrmécologie (TAXOMARA). L’événement qui a choisi le Maroc en terre d’accueil pour cette année, est à chaque fois le Rendez-vous de prédilection pour les chercheurs et amateurs afin de partager leurs résultats de recherche concernant le fabuleux Monde des Fourmis. C’est également l’occasion pour eux de nouer des collaborations à une échelle internationale.

Treize éditions du congrès ont été précédemment célébrées dans la Péninsule Ibérique (Espagne et Portugal) depuis 2006 à 2018. Le Maroc sera donc le premier pays hors du territoire Européen à héberger un tel événement constituant la plus grande manifestation scientifique en Myrmécologie.

La ville de Chefchaouen, avec ses particularités historiques, paysagères, le caractère hospitalier de ses habitants, et sa grande diversité écosystémique et spécifique a été choisie pour héberger cette nouvelle édition. Au programme pour de la première journée du congrès, un échange et des présentations de divers travaux de recherches.

Deux journées d’excursions sur le terrain (Parc National de Talassemtane et Parc Naturel de Bouhachem) sont également programmées et seront suivies par des ateliers d’identification des espèces récoltées. Ces sorties sur le terrain permettront de dévoiler l’importance de la diversité myrmécologique de la rive Sud de la Méditerranée et mettront aussi l’accent sur l’intérêt de la conservation de ses espèces et de ses habitats. À noter que le congrès publie ses actes et les travaux qui y ont été menés dans le Bulletin de l’Association Ibérique de Myrmécologie IBEROMYRMEX. Un vrai travail de fourmis!

Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

Voir aussi

chromosomes

Le record de chromosomes détenu par un papillon maghrébin

Dans tout le règne animal, l’espèce qui comporte le plus grand nombre de chromosomes est …

Moro-Sphinx

Azrou: un papillon aux allures de colibri

« Non, ce n’est pas un colibri ! C’est un Lépidoptère Hétérocère de la famille des …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.