La Côte d’Ivoire et le Burkina Faso bénéficient de l’expertise marocaine

Baie de Cocody

Des autorités de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso se sont rendues au Maroc jeudi et vendredi derniers afin de profiter du savoir-faire du Royaume. Pour l’un en matière d’aménagement de baie et l’autre, dans le domaine de l’efficacité énergétique.

 

L’expertise marocaine s’exporte bien. En Afrique de l’ouest en tout cas. C’est dans cette optique qu’une délégation ivoirienne s’est rendue jeudi 7 juin au siège de l’agence d’aménagement de Bouregreg à Salé. Lors de cette rencontre, portant sur l’avancement du projet de la Baie de Cocody,  les membres de la délégation ivoirienne ont rencontré des cadres  de la société d’État marocaine « Marchica Med » en charge dudit projet.

Ce projet Ivoiro-marocain dont les travaux sont à 40% du projet final, est le résultat d’un mémorandum d’entente signé en mars 2017 entre les deux pays. A terme, le projet de la Baie de Cocody – qui sera une copie de l’aménagement de la vallée du Bouregreg – garantira  un environnement socio-économique sain aux populations d’Abidjan, tout en favorisant le développement harmonieux des activités économiques, commerciales, culturelles, sportives et ludiques dans la cité des lagunes.

Plus concrètement, la Baie de Cocody en plus de son réaménagement écologique, abritera entre autre une marina, un parc urbain et un viaduc et de nombreux commerces et restaurants. Pour la composante plateforme du projet, deux tranches dont la première est déjà achevée alors que le taux d’avancement de la seconde avoisine 33%, a précisé un membre de la délégation ivoirienne. Selon ce dernier, tous les efforts seront déployés pour achever ce projet en octobre 2020, ce qui va permettre de passer à la phase valorisation du site…

 

Le Burkina Faso sollicite aussi le Maroc

Les actuels dirigeants du pays des hommes intègres ont eux aussi vu en le Maroc, un exemple à suivre dans différents domaines. En l’occurrence celui de l’efficacité énergétique. Le ministre des Mines, des Carrières et de l’Energie du Burkina Faso, M. Bachir Ismaël Ouedraogo a ainsi rencontré vendredi 8 juin à Rabat M. Saïd Mouline, Directeur Général de l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE). Une rencontre qui fixe le cadre de la coopération entre les deux pays dans les domaines de l’énergie, des mines et de la géologie notamment en matière d’échange d’informations, d’expertise, d’expériences et de savoir-faire dans ces domaines.

M. Saïd Mouline, Directeur Général de l’Agence, a présenté un aperçu sur le rôle de l’AMEE dans la mise en œuvre de la stratégie énergétique au Maroc et a précisé que l’AMEE est une institution publique intervenant sur l’ensemble de la chaîne de valeur du secteur de l’efficacité énergétique. M. Mouline a détaillé les différents projets et programmes structurants menés dans les secteurs de l’industrie, du bâtiment, de l’agriculture, du transport et de l’éclairage public. M. Mouline a ajouté, que l’AMEE, qui collabore avec plusieurs agences et institutions africaines est très sollicitée pour des actions de renforcement de capacité et d’échange d’expériences et d’experts grâce à la « Green platform » centre de formation pratique  de l’AMEE à Marrakech qui est classée aujourd’hui, sous l’égide de l’Unesco, un centre régional d’excellence de catégorie II pour l’efficacité énergétique, qui a pour mission de renforcer la coopération internationale et régionale pour le développement des ressources humaines et institutionnelles dans le domaine de l’efficacité énergétique et du développement durable.

Cet échange a aussi permis d’identifier plusieurs autres axes de coopération comme le pompage solaire, le montage de nouveaux projets ou la sensibilisation du citoyen des deux pays sur l’efficacité énergétique.

Ph Dr

A propos Lionel Atokre

Lionel Atokre
Journaliste et web editor ivoirien. Passionné de culture, d'écologie et de sport. Ma fibre d'écolo est née au Maroc. Le savoir faire de ce pays est un exemple à suivre pour les autres pays africains, en l’occurrence le mien. Mon souhait, c'est de faire partager en Côte d'ivoire l'expertise marocaine en matière d'action écologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.