Goulmima: les attaques de chiens errants attribués au caracal

A Goulima, dans la région d’Errachidia, les habitants vivent depuis quelques semaines au rythme des attaques nocturnes sur leur bétail. Ecologie.ma a reçu plusieurs photos et témoignages émanant de la région. Selon certaines pages locales, il s’agirait d’attaques de caracal. Sur la base des photos et des récits, nous avons menés une petite enquête dont les résultats semblent exclure la piste du caracal voire du loup doré. Les seuls animaux susceptibles de mener des attaques de ce genre seraient les chiens errants.

 

À quelques dizaines de kilométres d’Errachidia, dans la région de Goulmima, rien ne va plus depuis quelques semaines. Les habitants découvrent depuis plusieurs jours les dégâts de prédateurs qui s’attaquent au bétail. Selon certaines pages locales sur les réseaux sociaux, il s’agirait de caracal. Certaines de ces pages diffusent en toute irresponsabilité des images de caracals photographiés dans d’autres pays en les attribuant à « des fils de la région » en les érigeant en preuves et en appellant à la chasse au caracal.

Si dans le passé, des attaques de caracals ont déjà été signalées pas très loin de la zone, tout semble indiquer que le félin n’a rien a avoir avec ce massacre.

« Les prédateurs qui ont causés ces dégâts n’ont ni les traces ni le comportement d’une attaque qu’on pourrait imputer à un caracal. En revanche ça ressemble beaucoup à un canidé » nous confirme Dr Sidi Imad Cherkaoui de l’Université Soltane Moulay Slimane.

Serait il question de loup doré? Sidi Imad Cherkaoui n’exclue pas la possibilité mais reste sceptique:

La possibilité n’est pas à écarter. Je penche plutôt pour la piste d’une attaques de chiens errants vu que le loup doré est rare, persécuté et donc aura plus tendance à éviter de s’attaquer aux animaux domestiques.

Selon nos sources, les autorités locales à Goulmima ont pris l’initiative d’appeler à la vigilance et ont sensibilisés les habitants afin de ne pas recourir à des pièges ou tentatives d’empoisonnement. Ce geste dénote d’une haute conscience écologique car sensé protéger les grands rapaces et les éventuelles espèces sauvages présentes dans la régions.

Hélas, l’appel des autorités n’a pas été pris en compte par tous. Selon nos sources, plusieurs habitants ont installés des pièges. Une vidéo -nous est parvenue hier- montre un habitant manipulant une petite genette encore vivante mais grièvement blessée par le dispositif…

En attendant, tout porte à croire que les habitants sont proies aux attaques de simples chiens errants qui auraient regagnés leurs instincts sauvages.

Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

Voir aussi

Les loups découverts au Maroc?

 Un groupe de chercheurs ,espagnols et marocains, a annoncé la découverte du loup (Canis lupus) dans les montagnes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.