BAD WWF

Halte au trafic d’espèces menacées au Maroc

Parce mieux valent dix oiseaux dans l’arbre, qu’un seul dans la main… Coup de gueule contre des pratiques d’un autre âge qui mettent en péril: présent et futur.

  Parfois au détour de la une ruelle d’une médina, on tombe sur des herboristes qui ont l’air de magasins pour druides… on y trouve de ces bizarreries…En plus des épices, tisanes et autres herbes médicinales qui ont bien sûr leurs places dans ce qui se rapproche le plus à des pharmacies traditionnelles, on trouve souvent d’autres « articles » beaucoup moins « catholiques » si j’ose l’expression. Que n’a-t-on pas vu chez ces vendeurs de miracles ? Des cornes de mouflons, des dépouilles de gazelles, des œufs d’autruches, des épines de porc-épic, des peaux de serpents et j’en passe. Les vrais « trésors » sont eux souvent bien caché dans l’arrière boutique…

Rien ne saurait justifier de posséder ou de vendre pareilles choses, si ce n’est pour des activités illégales. Car les espèces qui ont fait les frais de ce trafic sont tous à l’heure actuelle menacées, et légalement protégés par la loi. Mais comme pour beaucoup d’autres domaines dans notre beau royaume, il y a la théorie, et il y a la réalité des choses. Et comme théoriquement et légalement ce trafic n’a pas lieu d’être, alors demander à ce que ce gâchis soit arrêté ne serait que demander à ce que la loi soit appliquée.

Deuxième volet de cette triste situation. La vente des animaux vivants. Combien de fois dans un souk je suis tombé sur un vendeur «animalier », qui propose dizaines d’espèces de tortues, d’oiseaux et de rapaces et autre animaux « exotiques » ? Tous étaient des vendeurs sans situations légales, sans registres de commerces sans autorisations et sans aucune once de honte de profiter du trafic de ces pauvres espèces qui n’ont demandé au monde que la paix. Les animaux qu’on trouve chez ce genre de trafiquants (car c’est ce qu’ils sont) ne risqueront jamais de se retrouver dans des animaleries « agréées », car la majeur partie de ces animaux sont légalement protégés et donc interdit à la vente, pourquoi ces vendeurs ne sont pas inquiétés alors ? Pourquoi continuent-ils à servir de fin de chaines à toutes les mafias de braconniers à l’intérieur et à l’extérieur du royaume? Faudrait-il une vraie cata sanitaire causée par l’un de ces animaux pour que l’on prenne enfin le problème au sérieux ?

aff7d449f1d471d05f1d7256f3f082fb400

Troisième volet de cette pauvreté de compassion envers les richesses vivantes de notre biodiversité : les exploiteurs et esclavagistes d’animaux. Les plus connus sont les « charmeurs de serpents » et les dresseurs de singes. En fait ils ne font que charmer des touristes en manque d’exotisme et de conscience. Souvent on tombe dans le piège de pouvoir observer de prés un animal qu’on n’aurait pas pu approcher dans d’autres conditions, et ce faisant on contribue à faire tourner les affaires de ces bourreaux.

Un singe qui fait une pirouette c’est rigolo. Un cobra qui se dresse majestueusement c’est impressionnant. Seulement la prochaine fois que vous verrez pareille spectacle, penser a celui que vous ne verrez pas : le même singe qui se fait battre cent fois par jour jusqu’au sang pour justement apprendre à faire sa pirouette, et un cobra qui dans la nature peut vivre des dizaine d’année agonisant au bout de trois semaine après son arrivée à la place, car justement, chaque fois qu’il se dresse pour que vous puissiez le prendre en photo, il mobilise tellement d’énergie et de ce fait génère tellement de stress dans son métabolisme qu’il finit par en perdre la vie au bout de quelques jours, pour finir dans une poubelle (ou chez un herboriste) alors que d’autre serpents prendront sa place pour subir le même sort…

Les singes ne sont pas des marionnettes. Leurs place est dans la nature.les serpents ne sont pas des consommables. Leurs place est dans leurs écosystèmes. Je vous demanderai de réfléchir et de vous renseigner par rapport à tout ça, de boycotter les spectacles et les commerce qui exploitent des animaux. Car sans demande, l’offre n’a plus lieux d’être. En attendant veuillez signer cette pétition, car mieux valent dix oiseaux dans l’arbre, qu’un seul dans la main.

 

Lien de la pétition: http://www.avaaz.org/fr/petition/Halte_au_trafic_illegal_despeces_protegees/?fUynAeb&pv=1

Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

A propos O.A

O.A
Founder of Ecologie.ma, Oussama Abaouss is a journalist specialized in the Natural Heritage of Morocco, a teacher of Environmental and Scientific Journalism at ILCS in Rabat, founder of the "tribe of Moroccan ecologists" and a member of the Moroccan Ornithological Group.

Voir aussi

Laâyoune

Oued Essakia El Hamra: une mortalité inquiétante des oiseaux migrateurs (podcast)

Dans la zone humide de Oued Sakiat El Hamra dans la périphérie de Laâyoune, l’Association …

Trafic des espèces: une formation pour les magistrats du ministère de la Justice

Les 18 et 19 avril 2019 à Tanger le Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.