Les institutionnels et les médias s’allient pour l’environnement

La présidente de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA), Mme Amina Lemrini El Ouahabi en présence de Mr Saad-dine Al Othmani chef du gouvernement et avec la participation de représentants des représentants issus de divers départements ministériels et d’institution et entreprises de presse ont participé ce mardi 31 octobre à Rabat à la cérémonie de signature de la Charte Nationale Médias, Environnement et Développement Durable ».

 

 Les médias et leurs partenaires institutionnels intervenant dans le domaine de l’environnement ont désormais leurs « Charte Nationale Médias, Environnement et Développement Durable ». Se déclinant sous forme d’un engagement volontaire pour une meilleure coopération multilatérale, la charte vise à renforcer l’impact des médias nationaux, tous supports confondus, en vue de relever les grands défis qu’affronte le Maroc en matière de protection de l’environnement et du développement durable.

Le fruit d’une initiative de la HACA lancée pendant la COP22

 Avant de se concrétiser, le projet de la charte avait été vu le jour le 9 novembre 2016 à Marrakech dans le cadre de la 22ème session de la Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP22), lors d’une rencontre organisée par la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) autour du thème « Les professionnels des médias, acteurs majeurs pour la protection de l’environnement ». Avaient alors pris part à cet événement des opérateurs audiovisuels, des organismes œuvrant dans les domaines des médias et de l’environnement, ainsi que des représentants de départements ministériels et institutions nationales concernés.

Les recommandations émanées de cette rencontre avaient appelé à l’initiation d’une dynamique multi-acteur ayant comme premier objectif l’adoption d’une plateforme d’action commune. L’objectif escompté était d’aboutir à un engagement moral entre partenaires conscients du rôle catalyseur des médias, tous supports confondus, face aux grands défis environnementaux et de la nécessité de renforcer ce rôle. C’est cet engagement qui, au fil du processus préparatoire, avait pris forme en tant que « Charte nationale Médias, environnement et développement durable. »

Un cadre volontariste multi-acteurs

 La « Charte nationale Médias, environnement et développement durable » est un cadre volontariste multi-acteurs visant un impact significatif des médias nationaux en matière de conscientisation critique, individuelle et collective, porteuse de changements pour un développement durable et inclusif qui place l’être humain et la planète au centre de la réflexion et de l’action.

Elle s’inscrit dans le cadre des défis majeurs relatifs à l’environnement et au développement durable dont l’accroissement de la complexité et la multiplication exponentielle des risques auxquels s’expose la planète, mettant en jeu l’avenir des hommes et des femmes, et tout particulièrement les plus vulnérables. Ces défis s’articulent autour de sept axes à l’aune du programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) à savoir : le changement climatique, les conflits et les catastrophes, la gestion des écosystèmes, la gestion de l’environnement, les substances nocives et l’efficacité des ressources et de l’environnement en cours d’examen.

30 signataires et d’autres à venir

La présidente de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA), Mme Amina Lemrini El Ouahabi en présence de Mr Saad-dine Al Othmani chef du gouvernement et avec la participation de représentants des représentants issus de divers départements ministériels et d’institution et entreprises de presse ont participé ce mardi 31 octobre à Rabat à la cérémonie de signature de la Charte Nationale Médias, Environnement et Développement Durable ».

Signée par une trentaine de parties gouvernementales, médiatiques mais aussi de la société civile et du monde entrepreneuriale, la charte reste un document « ouvert » à toute partie qui souhaite la signer et qui n’a pas eu la possibilité de le faire jusqu’à présent.

À quelques jours du début de la COP23 à Bonn et Au-delà d’être une formalité symbolique qui vient clore les activités du Maroc liées à la dynamique de la COP22, les signataires de la charte ont témoigné de leur volonté d’en faire un cadre effectif et pérenne pour consacrer une alliance multi acteur pour donner aux médias les moyens de jouer pleinement leur rôle dans la promotion et l’enracinement des valeurs de la protection de l’environnement et du développement durable.

 

 

A propos O.A

O.A
Fondateur d'Ecologie.ma, Oussama Abaouss est un journaliste spécialisé dans le patrimoine naturel du Maroc. Membre du Groupe d’Etudes et de Recherches des Écologistes Sahariens (GERES), et du GOMAC (Groupe Ornithologique du Maroc), il est également fondateur de "la tribu des écolos du Maroc".