oliviers

Les oliviers de la ville d’Oujda, en sursis?

 

Les Oujdis respirent enfin : la décision d’abattre les oliviers de la ville, en application d’une « recommandation » du centre d’hygiène de la ville, aurait été reportée.

 

Le site oujdazoom.com rapporte que cette décision de report a été prise par les autorités de la ville afin de leur permettre d’élargir leur champ de consultation et ainsi prendre les avis et recommandations d’un plus grand nombre de spécialistes.

La décision d’abattre les oliviers de la ville a effectivement été largement décriée dans les réseaux sociaux et sphères environnementalistes Marocaines. L’information à propos de la mesure prise par la ville a d’ailleurs été relayée par plusieurs sites ailleurs dans le monde.

Une pétition en ligne

Dans le groupe « touche pas à mon olivier » les membres ont crée une pétition en ligne pour signifier leur rejet de la décision. Sur le mur du groupe, on peut facilement se faire une idée sur les questions qui ont taraudé ces internautes dont beaucoup sont originaires d’Oujda.

Cette mesure très radicale à la problématique d’allergie a poussé plus d’un à se demander si le principal objectif derrière cette décision est vraiment et uniquement d’atténuer les souffrances des 15% habitants atteints d’allergies , sachant que le seul quartier Zitoun de la ville, héberge plus de 30000 oliviers, que la ville s’est non seulement engagée à prendre en charge leur déracinements mais aussi à les remplacer par d’autres arbres d’ornement.

Le doute et le rejet de la décision prise par la commune d’Oujda, et présentée comme ayant été avalisée par la majorité des Oujdis, sont d’autant plus exacerbés que les spécialistes qui se sont prononcés sur la question ne semblent pas être d’accord sur l’efficacité supposée de la mesure.

Nécessité d’abattre ou pas ?

Alors que le site Media 24 rapporte l’affirmation d’un pneumologue Oujdi à propos de la nécessité d’abattre les oliviers de la ville pour atténuer les risques et souffrances liés à l’allergie, d’autres spécialistes rappellent que le facteur responsable des allergies n’est pas toujours celui du pollen d’oliviers uniquement mais aussi, un ou plusieurs autres composants qui se trouvent dans l’air que l’on respire, à savoir : le pollen de différentes autres espèces d’arbres, de plantes, voire d’acariens et même de polluants chimiques.

Dans un autre registre, et en supposant que le pollen d’oliviers soit vraiment le facteur le plus important qui cause les allergies dans la ville, qu’en est il des centaines de milliers d’oliviers tout autour de la ville dont le pollen peut « voyager »  sur des dizaines de Kilomètres ? Une autre question récurrente qui laisse sérieusement planer le doute sur les mesures drastiques que la ville avait planifié.

En tout cas, la nouvelle du report des mesures d’abattages qui avaient été décidées depuis 2012 semble rassurer pour l’instant. Dans le groupe « touche pas à mon olivier » les membres continuent à faire circuler la pétition. Affaire à suivre…

 

August2014-0_9tila3_achjar_zaytooun_661752707
Ph: Oudazoom.com
Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

Voir aussi

PPI OSCAN

Financement: appel à projets du programme PPI-OSCAN

Le Centre de Coopération pour la Méditerranée de l’UICN est en charge de la mise …

Prix Terre des Femmes: appel à candidatures

Les candidatures pour l’édition 2018-2019 de Terre des femmes sont ouvertes du 4 juin au …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.