Forum

L’expérience forestière du Maroc au FNUF

Lors de la 11eme édition du Forum des Nations unies sur les forêts (FNUF) se déroulant à New-York du 4 au 15 Mai, M. Abdeladim L’Hafi a relaté la vision et l’expérience Marocaines en la matière.

 

Le Forum des Nations Unies sur les Forêts avait conclu l’année dernière ses travaux en décidant d’examiner en 2015 la possibilité de créer un fonds mondial de contributions volontaires pour financer la gestion durable des forêts. La 11 éme édition tenu cette année tenu à New York et qui se poursuit jusqu’au 15 Mai, a été une occasion pour le Maroc d’exposer son expérience en matière de gestion forestière, et d’exprimer sa position et visions vis-à-vis des questions qui touchent ce domaine.

Une approche qui porte ses fruits

M. L’Hafi Abdeladim, Haut Commissaire aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLCD) y a annoncé que le Maroc grâce à son approche basée sur les valeurs du développement durable, notamment par une gestion intégrée des espaces et une approche participative et partenariale, est parvenu a un inversement des tendances en passant d’un solde négatif -2% (1990-2000) à un solde positif 2% (2000-2010).

L’expérience du Maroc lors des dernières décennies en matière de gestion forestière a été « marquée par une adaptation permanente de ses approches, de ses politiques, mais aussi la prise en compte des défis majeurs nouveaux qui se posent aux espaces et aux écosystèmes forestiers» a indiqué M. L’Hafi.

Un engagement pour le développement durable

Les programmes de protection et de prévention des risques naturels que le Maroc a adopté ont d’un autre coté permis « la réduction des superficies touchées par le feu, à un niveau de 0,05 pc de la superficie globale des forêts, soit moins de 3 ha par incendie, grâce à un plan de prévention et de lutte coordonnée axée sur la réactivité et l’efficience des opérations », a-t-il précisé. « le système de définition des écorégions comme espaces homogènes a permis d’élaborer des indicateurs synthétiques servant autant à la définition des politiques publiques de développement durable, qu’au suivi et à l’évaluation de la conduite et de la mise en œuvre de ces politiques.

Ces actions traduisent l’engagement du Maroc dans l’application et la conduite des politiques du développement durable », a fait remarquer M. L’Hafi, mettant en exergue la détermination totale du Maroc pour contribuer à relever les défis notamment ceux des objectifs du développement durable des Nations Unies pour la période post-2015.

Synergies et financement

Qualifiant de fondamental « l’ancrage d’un Arrangement international sur les forêts (AIF) dans les processus actuels et à venir, comme instance clé dans l’examen et le suivi des questions liées aux objectifs pour le développement durable (ODD) relatifs aux forêts » le Haut commissaire aux eaux et forêts a expliqué que « deux questions clés conditionneront la réussite du processus.

Il s’agit, en premier lieu, de l’instauration des synergies adéquates, d’abord entre les divers instruments et outils, et de la recherche de l’efficience dans l’action par une meilleure coordination entre les institutions et les organisations qui ont la charge de gérer ces questions. En second lieu, la question récurrente du financement pour la mise en œuvre de la gestion durable des espaces forestiers doit bénéficier d’un intérêt particulier pour mettre en accord les ressources propres, les outils classiques d’aide au développement et les systèmes innovants qu’il convient d’élaborer, le tout dans un lien de cohérence qui en assurerait la meilleure efficience ».

Le Maroc pour un accord « fort et efficace »

M. L’Hafi n’a pas manqué d’annoncer que le Maroc s’associait à la déclaration faite par l’Argentine au nom du Groupe 77 plus la Chine : « dans l’objectif d’élaborer un AIF (Accord international sur les forêts) après 2015, fort et efficace, nos réunions successives ont permis de mûrir nos réflexions collectives à la lumière de nos expériences, dans leur diversité et leurs différences, ce processus d’échanges et de débats a permis de construire la charpente de AIF qui constituera une feuille de route qui tient compte de l’extrême diversité des écosystèmes forestiers » .

 

Liens complémentaires :
FNUF, histoire et mission
Les Faits Saillants de la FNUF11
Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

Voir aussi

forestiers

Cédraie et forestiers: rien ne va plus!

Face à une transition administrative qui s’éternise et une direction tricéphale, les forestiers du Royaume …

animaly

Saisie de perroquets au salon des animaux de Casablanca

Le 25 janvier, le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.