Partenariat entre le HCEFLCD et la FAO

Une convention de partenariat portant sur l’appui à « la phase intermédiaire du projet interrégional de lutte contre la désertification et d’adaptation aux variations climatiques, à travers la cogestion des bassins versants », a été signée récemment  à Rabat, par le Haut-commissaire aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLCD), Abdeladim L’Hafi et le représentant de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) au Maroc, Michael George Hage.

signature_hceflcd_et_la_fao_-m2
Photo: MAP

Cette convention intervient après la réalisation de la première phase de l’accord relatif à la conservation et au développement durable des ressources naturelles en amont des barrages dans le sous-bassin de Tatiouine (province de Midelt), notamment le soutien au reboisement, le traitement des ravins contre l’érosion hydrique et la stabilisation du sol, a indiqué M. L’Hafi dans une déclaration à la presse à l’issue de la cérémonie de signature.

Ce partenariat, qui concerne en plus du Maroc, la Mauritanie, l’Equateur et le Pérou, ambitionne d’améliorer la gouvernance locale, à travers le renforcement des capacités des intervenants et le transfert des connaissances en matière de gestion des bassins versants, par le biais d’une approche participative de la gestion durable des ressources naturelles, la régularisation et la préservation des eaux à leurs sources et l’amélioration des conditions de vie des populations qui en dépendent.

L’aménagement des bassins versants est conçu dans le cadre de projets de développement intégré impliquant tous les opérateurs et partenaires concernés, a-t-il précisé, ajoutant que cette démarche est de nature à renforcer la convergence avec l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) et l’approche globale du développement durable.

Pour sa part, George Hage a souligné que cette convention est l’aboutissement d’un travail commun favorisant le développement durable et la protection de l’environnement dans les zones montagneuses du Royaume, notamment dans la province de Midelt.

Le partenariat portant sur l’appui à la phase intermédiaire, financée par la FAO, vise à assurer les besoins des populations dans ces zones et à lutter contre la désertification et la dégradation de l’environnement.

La première phase dudit projet a été consacrée, notamment à la réalisation des études techniques et de monographies, le développement des activités génératrices de revenu et l’amélioration de la gouvernance locale, à travers des voyages d’échange et des ateliers de capitalisation des acquis et de transfert des connaissances.

Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

Voir aussi

forestiers

Cédraie et forestiers: rien ne va plus!

Face à une transition administrative qui s’éternise et une direction tricéphale, les forestiers du Royaume …

Gypaète

Lancement du premier programme de recensement des rapaces au Maroc

Le premier programme de suivi et de recensement des rapaces rupicoles diurnes au Maroc, action …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.