Le Maroc soutient l’écologie au Congo

Le Royaume s’engage à aider le Congo dans le processus d’opérationnalisation du fonds bleu pour le bassin du Congo. Cette action a pour ambition de redéfinir les bases d’une économie collaborative aussi bien pour une exploitation raisonnée des forêts, que pour la gestion durable des eaux au Congo.

C’est à l’ouverture des travaux de la Commission d’évaluation des offres technico-financières relatives à l’étude de préfiguration de ce Fonds que Mme Nezha El Ouafi, secrétaire d’État chargée du développement durable, a souligné que « ce processus d’opérationnalisation du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo se veut un outil financier de la Commission climat du même bassin ». Le Maroc s’est engagé à mobiliser le financement requis pour la réalisation de l’étude de préfiguration et à accompagner l’exécution de ses différentes étapes.

Du côté du Congo, la ministre du tourisme et de l’environnement  Arlette Soudan Nonault, a salué le rôle du Maroc dans l’accompagnement des pays du Congo dans la mise en place de cet instrument financier, en vue de favoriser le développement des populations et des communautés et de lutter contre les effets des changements climatiques.

Pour rappel, cette initiative de SM le Roi Mohammed VI a pris forme lors du sommet des Chefs d’État et de Gouvernement Africains tenu à Marrakech en marge de la COP22. Elle concilie la lutte contre les changements climatiques et le développement économique inclusif, durable et équitable, pour une émergence de l’Afrique.

Le bassin du Congo est le bassin versant du fleuve Congo, en Afrique. Il couvre 4 millions de km² où vivent 93,2 millions d’habitants, avec des densités très variables selon les zones. Les prospectivistes estiment que si les scénarios tendanciels démographiques se poursuivent, la population devrait encore doubler dans le bassin de 2010 à 2035, entraînant une aggravation de la pression sur la forêt, éventuellement exacerbée par le dérèglement climatique.

A propos Lionel Atokre

Lionel Atokre
Journaliste et web editor ivoirien. Passionné de culture, d'écologie et de sport. Ma fibre d'écolo est née au Maroc. Le savoir faire de ce pays est un exemple à suivre pour les autres pays africains, en l’occurrence le mien. Mon souhait, c'est de faire partager en Côte d'ivoire l'expertise marocaine en matière d'action écologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.