Le Maroc à l’OSS: l’après COP22 en marche

Le Dr. Abdeladim L’Hafi président de l’Observatoire du Sahara et du Sahel (OSS) a présidé la 22ème session du Conseil d’Administration de cette organisation, à Ouagadougou (Burkina Faso).

 

Dans un contexte africain marqué par les enjeux liés aux changements climatiques, l’OSS s’impose comme une organisation régionale centrale en matière de lutte contre les fragilités dues au phénomène global dont l’Afrique subit de plein fouet les conséquences, sans en avoir la responsabilité historique.

Le Maroc, pays fondateur de l’OSS, assume actuellement le leadership de l’observatoire représenté en cela par le Dr Abdeladim L’Hafi,  Haut-commissaire aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification, qui avait été élu président de cette organisation, lors de la 21ème session du Conseil d’Administration.

Des participants de haut niveau

La 22ème session du Conseil d’Administration de l’OSS a vu la participation des personnalités chargées de l’environnement originaires d’Algérie, du Burkina Faso, de l’Egypte, de France, de Libye, du Mali, du Maroc, de Mauritanie, du Niger, du Sénégal, du Soudan et du Tchad ainsi que de représentants des vingt-deux états africains et des cinq états non-africains membres de l’OSS.

Plusieurs organisations régionales et internationales ont été également représentées, à savoir l’Union du Maghreb Arabe (UMA), le comité permanent inter-États de Lutte contre la Sécheresse au Sahel (CILSS), le Secrétariat de la Convention des Nations Unies de Lutte contre la Désertification (UNCCD), ainsi que deux ONG : le Centre d’Actions et de Réalisation Internationales (CARI) et Enda -Environnement et Développement du tiers-monde.

L’après COP22 en marche

Cet important rendez-vous a eu pour enjeu principal d’examiner le bilan et l’évolution des activités de l’organisation et ses futures évolutions dans un contexte international marqué par les nouveaux objectifs du développement durable, la ratification de l’Accord de Paris sur le Climat, et les initiatives africaines adoptés à la COP22, lors du Sommet Africain pour l’Action,  à savoir :

A noter que la période de présidence du Maroc à la tête de l’OSS se prolongera jusqu’en 2020 lui permettant ainsi de jouer un rôle déterminant pour l’avenir du continent.

L’OSS est une organisation intergouvernementale à vocation africaine, créée en 1992 et établie à Tunis. Il compte parmi ses membres 22 pays africains, 5 pays non africains et 10 organisations internationales, dont 4 organisations sous régionales (représentatives de l’Afrique de l’Ouest, de l’Est et du Nord) et une organisation non gouvernementale ; et se consacre à la surveillance environnementale et à la gestion des ressources naturelles et appuie ses pays membres dans la mise en œuvre des conventions internationales sur l’environnement, notamment celles relatives à la lutte contre la désertification, à la diversité biologique et aux changements climatiques.
Site de l’observatoire: http://www.oss-online.org/

A propos O.A

O.A
Fondateur d'Ecologie.ma, Oussama Abaouss est un journaliste spécialisé dans le patrimoine naturel du Maroc. Membre du Groupe d’Etudes et de Recherches des Écologistes Sahariens (GERES), et du GOMAC (Groupe Ornithologique du Maroc), il est également fondateur de "la tribu des écolos du Maroc".