Plage de Oued Merzeg polluée: les riverains crient au scandale

Ce lundi, une vidéo circulant sur les réseaux sociaux montre la plage de Oued Merzeg, terminus des eaux usées qui se déversent directement dans la mer.

Le secrétariat d’état chargé de l’Environnement a déclaré la plage de l’Oued Merzeg -tout comme quatre autres plages marocaines- insalubre. Une vidéo apparue sur les réseaux sociaux nous montre bien pourquoi…

Un spectacle qui donnerait froid dans le dos à tous les écolos du Royaume. Ce lundi, une vidéo circulant sur les réseaux sociaux montre la plage de Oued Merzeg, terminus des eaux usées qui se déversent directement dans la mer. Les habitants, horrifiés par cette situation, ont lancé une pétition pour crier leur ras le bol. « En amont de l’oued Merzeg, usines, projets immobiliers et habitations déversent déchets et eaux usées dans l’oued, transformé en égout à ciel ouvert » dénonce la pétition.

Par Ailleurs, les riverains feront suivre cette pétition aux autorités dont La Fondation Mohammed VI pour l’Environnement, Secrétariat d’État chargé du Développement Durable et Monsieur le Wali du Grand Casablanca. Au moment où nous publions cet article, la pétition a atteint 750 signatures. Le but des pétitionnaires serait d’en avoir un millier.

Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

A propos Lionel Atokre

Lionel Atokre
Journaliste et web editor ivoirien. Passionné de culture, d'écologie et de sport. Ma fibre d'écolo est née au Maroc. Le savoir faire de ce pays est un exemple à suivre pour les autres pays africains, en l’occurrence le mien. Mon souhait, c'est de faire partager en Côte d'ivoire l'expertise marocaine en matière d'action écologique.

Voir aussi

Méditerranée

WWF: La Méditerranée risque de devenir «une mer de plastique»!

Selon un nouveau rapport du WWF publié ce 8 juin, la mer Méditerranée se transforme …

kheyibaba

No, we can’t

Aujourd’hui, le chroniqueur fou titre le contraire : « No, we can’t ». Non qu’il souffle le chaud et le froid au gré des saisons, mais ce qu’il a vu en ce 24 mai met définitivement à la poubelle sa foi en un changement des mentalités et de mode de gouvernance dans ce pays. Le lecteur assidu – et donc avisé – a sans doute compris qu’il s’agit de détritus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.