Observatoire marin d’Al Hoceima: la technologie au service d’une Économie Bleue

À la Faculté des Sciences et Techniques d’Al Hoceima s’est déroulé le 24 janvier l’Atelier de lancement du projet d’Observatoire marin ODYSSEA Al Hoceima. L’évènement a été organisé par l’Association AGIR en partenariat avec le Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification (HCEFLCD), L’Institut National de Recherche Halieutique (INRH) et avec la participation d’une représentation de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, du Secrétariat d’État chargé du Développement Durable -à travers son Laboratoire National de l’Environnement et son Observatoire de l’Environnement dans la région de Tanger-, la Délégation de Pêche Maritime, l’Office National des Pêches Maritimes ainsi qu’une représentation de coopératives et d’associations de pêcheurs artisans de la région.

 

Jeudi 24 janvier, à la Faculté des Sciences et Techniques de la ville, a eu lieu l’atelier de lancement du Projet d’Observatoire marin ODYSSEA-Al Hoceima intitulé « Exploitation Technologique d’un Réseau de Systèmes d’Observatoires Intégrés Méditerranéen pour une Économie Bleue à Al Hoceima ». Grâce à ce projet financé par l’union européenne à hauteur de 8 300 000 euros, bientôt le Maroc pourra garantir l’accès à des données océanographiques, biologiques et climatologiques de haute précision recueillit au sein même de son territoire à un large spectre d’usagers et d’utilisateurs.

L’observatoire d’Al Hoceima comptera parmi les 9 Observatoires Méditerranéens mis en place dans le cadre du projet ODYSSEA. A préciser que l’observatoire l’Al Hoceima s’alignera d’emblée sur les meilleurs standards internationaux d’équipement –estimé à un million d’euros-, de gestion et de performance

Monitoring en temps réel de la biodiversité et des ressources

La plateforme du projet ODYSSEA basée à Al-Hoceima vise à contribuer à la concrétisation du concept d’économie bleu en fournissant les données marines méditerranéennes pertinentes et exploitables à un large spectre d’utilisateurs finaux. Exemple des étudiants et chercheurs affiliés aux diverses universités marocaines qui pourront analyser les données déclinées et articulées selon diverses thématiques scientifiques (gestion intégrées des zones côtières, modélisations des données…).

Un autre exemple est celui des utilisateurs urbanistiques concernées par la cartographie et prédictions liées aux sites littoraux les moins touchés par les phénomènes d’érosion, sans oublier les gestionnaires de la Biodiversité marine et des ressources halieutiques qui disposeront de niveaux outils afin d’optimiser la gestion innovatrice et adaptative au sein du Parc National d’Al Hoceima.

Mr. Slim Gana du Centre d’Activités Régionales pour les Aires Spécialement Protégées CAR/SPA  (partenaire de HCEFLCD et de l’AGIR) a à cet égard précisé qu’un programme de formation sera dispensé au profit des divers usagers d’ODYSSEA afin qu’ils se familiarisent et s’approprient l’utilisation de la plateforme.

Durabiliser la pêche et optimiser l’aquaculture

Les données d’ODYSSEA Al-Hoceima bénéficieront aux quelques 3500 pécheurs qui s’activent dans la province. Leur permettant d’anticiper les risques d’intempérie, de diminuer les efforts de pêches pour des meilleures captures, plus de rentabilité et une pérennisation de leurs engins de pêche.

Aussi, dans un contexte de changement climatique, ce projet permettra de mieux renforcer les mécanismes d’adaptation et de réponse rapide des usagers. Les autorités portuaires auront droit à des données ponctuelles et instantanée sur la salinité et densité afin de calculer la flottabilité des navires de charge afin d’optimiser le temps d’entrée aux ports.

Les opérateurs d’élevage des moules bénéficieront pour leur part des données maritimes et météorologiques pour choisir les emplacements d’installation les plus appropriés et les aider à les protéger grâce aux alertes d’approche des proliférations d’algues toxiques ou de vagues de chaleur affectant la croissance des moules. Avec les apparitions de plus en plus remarquées de méduses voire de physalies, les baigneurs auront toujours une longueur d’avance grâce au monitoring en temps réel que permet ODYSSEA. 

Autant d’exemples d’utilisateurs qui pourront améliorer leurs sécurité et rendement grâce à l’accès aux données recueillies au sein de l’observatoire d’Al Hoceima par les divers dispositifs de capteurs fixes, de surface et de profondeur ainsi que d’autres mobiles préprogrammés qui rendent quasi-obsolètes les techniques classiques. Lors de cet atelier, plusieurs intervenants ont exprimé leur grand intérêt vis-à-vis du projet multidisciplinaire, et la volonté d’en faire un exemple de gestion intégrée et innovante. 

S’aligner sur les meilleurs standards technologiques

Selon le Dr Benyounes Abdellaoui responsable du laboratoire océanographique de l’INRH à Tanger cette expérience permettrait également au Maroc de s’autonomiser plus en passant de l’utilisation de données open source de faible qualité souvent recueillie auprès de tiers vers l’utilisation de données en temps réel et de haute précision.

Pour Georgios Georgios SYLAIOS Professeur à l’Université de Thrace Département de génie de l’environnement et Directeur du Laboratoire de génie écologique et de technologie:

Seul ce degré de précision permet de construire des modélisations précises dignes de prises de décision pour une gestion fiable!

Grâce aux données générées par ODYSSEA il est possible de générer des indicateurs précis en temps réel comme cette carte d’érosion des plages de la baie d’Al Hoceima.

 

Mr. Idrissi Mallouli chef de pôle méditerranéen a l’INRH a pour sa part, proposé aux points focaux d’ODYSSEA d’élargir ses services sur toute la méditerranée. Ce à quoi Mr Nibani Houcine a répondu :

la réussite d’Odyssea au niveau d’Al Hoceima, ouvrirait cette voie même à la face atlantique

À l’instar de l’observatoire de Tanger, ODYSSEA permettra au Haut-Commissariat de disposer d’un frange d’indicateurs évolutifs et en temps réel au niveau de la zone marine du Parc National d’Al Hoceima. Quant à laboratoire du secrétariat d’État chargé du développement durable, ce projet lui permettra de faire le suivie de la salubrité des plages en temps réel. A noter que le projet ODYSSEA sera géré par l’Association AGIR en partenariat avec le HCEFLCD et l’INRH.

Enfin, Mr. Ezzahidi Hicham directeur régional des Eaux et Forêts à Al Hoceima, a émit le souhait de voir aboutir le projet ODYSSEA dans les plus brefs délais. Mr. Nibani a par ailleurs annoncé que les dispositifs et le matériel nécessaires seront installés dès le mois d’avril prochain.

Les services que peut fournir l’observatoire seront dès lors fonctionnels ! a-t-il conclu. 

 

Cet article est également disponible en: enEnglish

Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

A propos O.A

O.A
Founder of Ecologie.ma, Oussama Abaouss is a journalist specialized in the Natural Heritage of Morocco, a teacher of Environmental and Scientific Journalism at ILCS in Rabat, founder of the "tribe of Moroccan ecologists" and a member of the Moroccan Ornithological Group.

Voir aussi

Climat: les oiseaux seront-ils sauvés par les Conventions Internationales?

Une étude menée par le Centre d’écologie et des sciences de la conservation du Muséum …

Atelier rapaces

Conservation des rapaces: 3ème atelier pour élaborer une stratégie

Jbel Moussa: Le HCEFLCD en collaboration avec le Centre de Coopération pour la Méditerranée de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.