OURS
Polar bear (Ursus maritimus) on sea ice, off the coast of Svalbard, Norway

Quels impacts du changement climatique sur les espèces ?

A trois semaines de la COP21 qui se tiendra à Paris en décembre, le WWF revient sur l’impact du changement climatique sur les espèces qui, pour survivre, n’ont d’autres choix que de se déplacer ou de s’adapter.

Qu’il s’agisse d’espèces « emblématiques » – panda géant, ours polaire, orang-outan de Sumatra, éléphant d’Afrique, baleine bleue, tortue verte, homme – ou d’espèces moins charismatiques – bourdon, edelweiss, corail corne de cerf – toutes sont impactées par cette menace.

 

Polar bear (Ursus maritimus) on sea ice, off the coast of Svalbard, Norway
Polar bear (Ursus maritimus) on sea ice, off the coast of Svalbard, Norway

 

Le déclin de la biodiversité sur Terre est considérable et surtout très rapide :

Le suivi de plus de 10 000 populations de vertébrés – mammifères, oiseaux, poissons, reptiles et amphibiens – montre une diminution de la taille de ces populations de 52% entre 1970 et 2010 (Living Planet Report – 2014). Après la perte et la dégradation de l’habitat, et l’exploitation subie à travers la chasse et la pêche, le changement climatique constitue la troisième cause de ce déclin.

Si la responsabilité directe du changement climatique dans la réduction des populations ne représente aujourd’hui que 7,1% des menaces identifiées, il ne faut pas se leurrer : de nombreux scientifiques sont persuadés qu’il sera à l’origine de la sixième crise d’extinction des espèces (Sciences Advances – 2015 et Duke University – 2014).

Le phénomène du changement climatique se produit trop vite pour que les espèces puissent s’y adapter.

Il aggrave à la fois la situation de celles qui sont déjà en danger, celles qui vivent dans des régions très affectées par les dérèglements climatiques ou celles qui sont plus sensibles en raison de leurs caractéristiques biologiques.

Pour éviter les pires impacts du changement climatique qui déjà se profilent sur les espèces, les écosystèmes et sur l’homme, la hausse de la température moyenne mondiale doit être maintenue bien en-dessous de la barre des 2°C d’ici la fin du siècle. C’est bien l’objectif de l’accord qui devra être adopté à la COP21 par 195 pays pour lutter contre le changement climatique tout en protégeant les plus vulnérables.

 

Source: Communiqué

Document à télécharger

Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

Voir aussi

Le 4C Maroc appuie la mise en œuvre de la NDC dans le royaume

Dans 5 régions pilotes, Le le Centre de Compétences Changement Climatique Maroc (4C  renforce les capacités …

biosphère

Agadir: deuxième rencontre de l’initiative Arabo Africaine de biosphère

 À Agadir du  17 au 19 octobre 2017 a eu lieu la deuxième rencontre Arabo–Africaine …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.