Tourisme et développement durable : la Tanzanie veut s’inspirer du Maroc

La Tanzanie et le Maroc ont fait part mardi à Rabat de leur volonté de renforcer leur partenariat déjà concrétisé par plusieurs conventions importantes signées lors de la visite du Roi Mohammed VI à Dar Essalam en 2016. Au menu: tourisme et exploitation durable des ressources halieutiques.

 

Assistons-nous à un rapprochement de plus en plus fort entre le Royaume et la Tanzanie ? C’est en substance ce qui ressort de la visite de travail entre les autorités des deux pays, nous annonce le site maroc-diplomatic.net dans un article mis en ligne ce mercredi. Au sortir des réunions tenues avec le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, chargé de la Coopération africaine, M. Mohcine Jazoul, M. Job Ndugai, Président de l’Assemblée nationale de Tanzanie a trouvé ‘’très fructueuses’’, les discussions.

Booster le tourisme Tanzanien grâce à l’appui du Maroc

Les échanges ont porté notamment sur la coopération entre les deux États dans le secteur du tourisme. En effet, la Tanzanie souhaite tirer profit de l’expérience et des stratégies du Royaume en la matière. Ce pays d’Afrique de l’est n’attire que 2 millions de touristes par an, quand le Maroc dépasse les 10 millions par an. Pourtant, la Tanzanie est une destination… inoubliable:

Pêche et gestion durable des ressources halieutiques

M. Job Ndugai a aussi indiqué son intérêt pour le savoir-faire marocain dans la pêche maritime, tout en précisant que son pays compte envoyer des experts dans le but de se former dans le domaine et exporter les méthodes en Tanzanie.

« Cette volonté du Maroc et de la Tanzanie marque encore une fois la vision du Roi Mohammed VI à faire partager aux pays africains amis, l’expertise du Royaume dans différents domaines » conclut président de l’Assemblée nationale de Tanzanie.

A propos Lionel Atokre

Lionel Atokre
Journaliste et web editor ivoirien. Passionné de culture, d'écologie et de sport. Ma fibre d'écolo est née au Maroc. Le savoir faire de ce pays est un exemple à suivre pour les autres pays africains, en l’occurrence le mien. Mon souhait, c'est de faire partager en Côte d'ivoire l'expertise marocaine en matière d'action écologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.