Un projet marocain décroche le « Green Apple Award Trophy »

 

Le projet d’une revue environnementale, l' »Olivier », mené par un lycée de Taourirt dans l’Oriental avec le soutien de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement (FMPE) a gagné le prestigieux prix « Green Apple Award Trophy ».

 

Ainsi, après un 1er prix décerné en 2011 pour « les jardins exotiques, un espace de découverte pédagogique au service de l’éducation environnementale », la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement a été une seconde fois récompensée, relève mardi un communiqué de la FMPE.

 

houses-parliament-2014-awards

Le projet, qui consistait en la réalisation d’un journal scolaire environnemental, l' »Olivier », entièrement réalisé par les lycéens, a été considéré comme « novateur et exemple de bonne pratique environnementale ». Il a permis le développement des connaissances, une prise de conscience environnementale chez l’élève, l’utilisation des technologies de l’information ainsi que la création de liens avec le cursus scolaire, d’un réseau et des échanges, souligne le communiqué. Le projet a également eu un impact sur l’environnement local, avec l’implication de partenaires, d’associations et de la presse locale, précise la même source, qui ajoute que des articles de « L’olivier » ont été repris dans la presse locale. Et de noter que les déplacements sur le terrain ont été assurés par le Conseil municipal de la ville et de la Commune rurale de Ain Lahjar.

Selon la Fondation, des entreprises ont financé l’impression des 2 éditions, et même les parents ont soutenu les réceptions des élèves. Disponible en téléchargement internet, le journal sert de support pour véhiculer les idées des lycées en matière d’éducation au développement durable. L' »Olivier » a été mené sous la houlette de Maimoun Maïmouni, un enseignant du Lycée Zaïtoun à Taourirt, dans l’Oriental, qui encadre régulièrement les jeunes reporters pour l’environnement de son lycée, dont les travaux ont été récompensés de 2012 à 2014.

« En cinq ans, j’ai appris avec mes élèves ce que j’ai raté ma vie durant. Si j’avais à regretter une chose, ce serait de ne pas avoir lancé cette expérience des années plus tôt », confie avec humilité M. Maïmouni. Et d’ajouter que « cette expérience a tellement marqué les jeunes lycéens participant au programme Jeunes Reporters pour l’environnement (JRE), que nombreux sont ceux qui déclarent vouloir suivre des études supérieures en rapport avec l’environnement ».

Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

Voir aussi

Lancement du concours «Jeunes reporters pour l’environnement»

La 13e édition du concours « Jeunes reporters pour l’environnement » a été lancée par la Fondation …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.