L’un des plus beaux sites naturels du Maroc bientôt sous l’eau?

Les barrages sont des édifices utiles et très précieux. Grâce à eux, la gestion des ressources en eau potable est meilleure et parfois on peut même y produire de l’électricité. Et pourtant…

 

Quand on veut contrôler l’eau sa répartition et son cycle, on a beau tout prévoir, on finit tôt ou tard par avoir des surprises, et parfois même de mauvaises surprises.

C’est ainsi par exemple, que la sécheresse additionnée à la création d’un barrage, a pu achever tout un écosystème unique par le passé : le lac d’Iriki. Il y a eu un temps où dans ce lac, nichaient des flamands roses en côtoyant des dizaines d’autres espèces qui vivaient grâce à la présence de l’eau. Quelques années de sécheresse et un barrage plus tard, le lac n’est plus. Le parc national qui s’articulait autour du lac existe encore, mais son joyau n’est plus que sables et cailloux. Les flamands quant à eux passent encore par nos cieux, mais ne nichent plus sur nos terres.

Mais à part la disparition de la biodiversité, quel impact peut-on prévoir, quand il s’agit de disparition de paysages entiers sous les flots ?

Des questions que les écolos et autres adeptes de randonnées et d’activités sportives éco-touristiques se posent avec beaucoup de préoccupation quand ils évoquent le sujet des projets de barrages à Oued Ahanssal , sur l’Oued el Abid et Assif Mellou.

Voici pour vous quelques opinions que nous vous invitons à découvrir tels qu’ils apparaissent dans le forum du site www.eauxvives.org:

« Un petit extrait de ce qui devait se passer en decembre::

 « Les projets, proposés sur l’octroi d’autorisations de concession, se trouvent à l’amont du Bassin de l’Oued El Abid , aux sites Boutferda sur l’Oued El Abid, province de Beni Mellal, Tilouguite Amont et Tilouguite Aval sur l’Oued Ahansal, province d’Azilal. Ces projets vont exploiter les eaux exclusivement pour la production de l’énergie hydro-électrique et n’auront aucun impact négatif sur l’usage des ressources en eau à l’aval et qui sont régularisées par le grand barrage Bin El Ouidane. Ils vont, de ce fait, contribuer à la réduction du rythme d’envasement de ce barrage et en augmenter les niveaux de régularisation et de sécurité. De plus, la réalisation de ces projets constituera un pas pour l’atteinte des objectifs à l’horizon 2020 du programme national des énergies renouvelables dans le domaine de l’énergie hydro-électrique, qui vise 1000MW comme puissance installée supplémentaire. Ce plan local, ces projets vont participer au développement des zones montagneuses limitrophes grâce à la réalisation des infrastructures connexes et à la création des emplois soit au cours des travaux ou en phase d’exploitation. »

 Ah ouii au fait, il paraîtrait même que le léopard de l’atlas (que l’on croyait éteint), ait été vu dans la région, … on sait jamais, cet argument pourrait peser sur la balance »

 « Malgré le fait que le site se trouve dans un parc naturel, ou la banque mondiale a investi des millions pour sa préservation, malgré un intérêt exceptionnel qui attire un tourisme de plein aire de plus en plus nombreux, malgré le fait que la population locale soit majoritairement contre…, il semblerait que cela ne devrait pas empêcher la réalisation du projet »

 « Je souhaite que l’on prenne conscience que ce site particulier qu’est « la cathedral », avec l’Oued Ahanessal et l’ Assif Melloul sont une plus valut pour la région et voire même le pays, car il concentre a lui seul une multitude d’activités de plein air, ceci dans un parc naturel. Ces projets de barrages TILOUGUITE AMONT, et TILOUGUITE AVAL, vont à l’encontre de l’intérêt d’un développement durable et raisonnable, c’est tous simplement une catastrophe écologique.

 Ceci ne sont pas des arguments égoïstes de pratiquant d’une activité parmi d’autres en ce lieu, mais le témoignage d’un pratiquant parmi d’autres qui a vu un développement fulgurant de la région au travers de ces activités de plein air, ce lieu est désormais connu au niveau international, et a la particularité d’être UNIQUE au Maroc… »

 « en DIX ans ; il y a eu une transformation incroyable, on a connu ce site encore VIERGE de toute fréquentation touristique, seules quelques aventuriers arrivaient jusque là, passionnés de plein air, et la plupart du temps venant de l’étranger pour y pratiquer marginalement et comme des pionniers, du Canyoning, spéléo, kayak ; rafting, rando, Base jump, ceci en totale autonomie… La population n’étant pas impliqué ne faisait qu’observer ces petits groupes qui faisaient des trucs bizarres !!

-A cette époque là, il est à savoir que les conditions de vie de la population étaient très difficiles, dues à l’isolement du lieux-

Progressivement, une route s’est construite, puis arriva l’électricité … un peu plus de fréquentation par la promotion faite par ces pionniers, un gîte s’est construit pour accueillir ce phénomène nouveau de sportifs étrangers, l’accès étant plus facile, la condition des habitants s’en est vu améliorée, et la richesse du lieu plus accessible aux amateurs de cet multitude d’activités de plein air qu’offre le site.

Autre phénomène constaté, alors que jusque là ces activités étaient exclusivement le domaine des étrangers et autre expatriés (caf…), depuis à peu prés 5 ans, la tendance s’est inversée et il y a une majorité de nationaux qui fréquentent le site et pratiquent ces activités de plein air, les prestataires du domaine sportif se multiplient parallèlement à la fréquentation des pratiquants, et le nombre de gîtes augmente aussi.

-Ainsi, la population est maintenant économiquement intégrée désormais dans ce développement, et même dans la pratique de ces activités nouvelles qu’elles accompagnent parfois avec des professionnels, se formant au passage.

Ce site est donc exceptionnel, et un très belle exemple d’un développement durable qui profite a tous, avec des pratiques « nouvelles »qui s’intègrent de façon cohérente dans ce parc naturel d’une richesse exceptionnelle.

Il attire en grande parti des touristes de tout horizon venu particulièrement dans un esprit de respect de la nature, et très sensible à la rareté du lieu qui est pour l’instant encore préservé.

 Mais il est vrai que avec la présence de lacs qui noieront une parti de la vallée, et la multiplication d’hôtels pour personnes aisées cela peu aussi rapporter des devises auprès d’un autre catégories de tourisme… mais la nature ne s’en remettra pas et il sera alors trop tard…

 -l’état doit alors faire un choix, et se vois désormais face à sa responsabilité, celui du profit à court terme ou bien celui du durable qui avec le temps comme on a pu l’observer ne peu être que profitable à tous !!!!

En l’état actuel des choses, la population locale s’organise en majorité pour contrer ce projet destructeur, toutefois l’info n’est que très peu relayée voir absente dans les médias qui ne soulignent pas l’ampleur des dégâts sur un site d’exception, et ne parle que de la réussite d’un programme sur l’énergie ! »

Selon Leconomiste.com :« Le projet est une première dans la production de l’énergie hydroélectrique par le privé. Platinium Power, filiale du groupe américain Brookstone Partners,  spécialisée dans le développement, le financement, la construction et l’exploitation de centrales électriques de sources renouvelables en Afrique, compte investir 1,2 milliard de dirhams. Et ce, dans la construction de trois barrages et stations hydroélectriques au niveau du site de Bouteferda sur l’oued El Abid (province de Béni Mellal), de Tillouguite amont et Tillouguite aval sur l’oued Ahansal (province d’Azilal).

(…) Cette électricité sera destinée à alimenter les grandes industries et devra transiter par le réseau de transport de l’Office national de l’eau et de l’électricité (ONEE) moyennant une redevance.
L’exploitation de l’eau pour la production de l’énergie hydroélectrique n’aura, selon l’Agence du bassin hydraulique de l’Oum-Er-Rbia, «aucun impact négatif sur la ressource, laquelle est régularisée par le barrage Bin El Ouidane». 

(…) Ces projets assureront aussi des ressources financières au profit de l’Agence du bassin hydraulique de l’Oum-Er-Rbia. D’ailleurs durant la période des travaux, la redevance au titre de l’occupation provisoire du domaine public serait fixée à près de 1,33 million de dirhams. Un montant qui passerait à 4 millions de dirhams durant la phase d’exploitation. »

En attendant de pouvoir vous relayer plus d’infos à ce sujet, et de faire la part des choses, nous vous invitons à visionner une vidéo faite par le groupe « la vraie beauté du Maroc » dans la région où se trouve « la « cathédrale »:

 

--Cartes_thematiques-Provinces-Azilal-Azilal_Potable
Source de la carte: www.abhoer.ma

 

 

A propos O.A

O.A
Fondateur d'Ecologie.ma, Oussama Abaouss est un journaliste spécialisé dans le patrimoine naturel du Maroc. Membre du Groupe d’Etudes et de Recherches des Écologistes Sahariens (GERES), et du GOMAC (Groupe Ornithologique du Maroc), il est également fondateur de "la tribu des écolos du Maroc".

10 commentaires

  1. peut étre qu'il serait mieux d'implanter des centrales nucléaires,il y a un choix a faire !

  2. Bonjour

    Je suis guide de canyoning et de spéléologie Français et je viens dans cette région depuis plus de 20 ans. La vallée de l'Assif Ahansal est unique par son biotope et par les possibilités de tourisme alternatif respectueux du milieu quelle offre.

    Que pouvons nous faire en temps qu'étranger pour vous aider à réagir face à ce projet pharaonique qui ne sert qu'à enrichir une poignée d'entreprises et tente d'exproprier de nombreux habitants.dans un total irrespect et fera disparaître une vallée exceptionnellement riche dans sa biodiversité?

    Dans l'attente de vos nouvelles.

    Bien cordialement

    Norbert Aumasson

  3. Bonjour,

    Je suis guide de rafting international et je viens dans cette région depuis quelques années. La vallée de l’Assif Ahansal est unique par son biotope et par les possibilités de tourisme alternatif respectueux du milieu quelle offre.

    Le Maroc a un desert immense pour installer des panneaux solaires sans déranger personnes ainsi que l'environnement.

    Que pouvons nous faire en temps qu’étranger pour vous aider à réagir face à ce projet pharaonique qui ne sert qu’à enrichir une poignée d’entreprises et tente d’exproprier de nombreux habitants.dans un total irrespect et fera disparaître une vallée exceptionnellement riche dans sa biodiversité?

    Dans l’attente de vos nouvelles.

    Bien cordialement

    Yann Coppen

    • merci bien jais un projet de maison d’hôtes au désert et jaimrie bien met installer des panneaux solaires mais jais i pas de grand moiyan je vu bien savoir si un association pu me aide pour ca

  4. région superbe, bravo pour cette démarche de préservation

  5. c"est très juste il faudrait une mobilisation forte qui arrive à etre entendue par les plus hautes instances et les associations

  6. Jihane Benabbes Taar

    Comment contacter les personnes les plus concernées sur place pour les interroger et avoir tous les sons de cloches….

  7. Bonjour,

    Fort malheureusement aucune mobilisation n'est possible, que sil les habitants de la région ne peuvent y adhérer. On leur a fait comprendre que ça sera bénéfique pour eux, au point que certains comment déjà à se frotter les mains!!!

    Certes que c'est une région qui manque pas de potentialités, mais les gens pour la plus grosse part d'entre-eux, sont extrêmement pauvres.

    Je suis un habitué de cette magnifique contrée depuis plus de 15 ans, c'est la-bas que j'ai initié mes jeunes enfants aux plaisir des longues randonnées.

    C'est aussi vrai pour les locaux qui commencent à peine à la découvrir, et ce, depuis l’avènement du 4X4.

    La scolarisation des enfants y est très faible, bon nombre abandonnent après le CE6. Les collèges sont situés dans les zones peuplés par plus de 500 à 1000 habitants (village de Tilouguite, comme exemple)

    L'été 2015, les crues ont fait des dégâts matériels et humains, 5 morts emportées par l'oued alors qu'elles étaient à l'intérieur de leur maisons à IMINOUAREGUE. Pour la moindre 'opportunité', les habitants seraient partant et c'est bien dommage, du moment qu'ils sont loin d'être conscient que leur situation ne changerait guère comme ils le souhaitent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Maroc Écologie

GRATUIT
VOIR