Méditerranée: les sardines ont faim!

L’appauvrissement du plancton en mer méditerranée engendre la disparition de poissons comme les sardines et les anchois. La pollution et le changement climatique vont-ils venir à bout de cette petite mer malmenée ?

 

 Pêche sauvage et excessive qui détruit les forêts sous-marines millénaires, prélèvement illégal de sable qui dérègle la mécanique du littoral, rejet de déchet et d’eaux usées qui tue le Vivant, changement climatique qui altère les biotopes…

La mer qui a vu naître les premières civilisations humaines agonise.

Depuis plusieurs années, les scientifiques et ONG n’en finissent plus de tirer les sonnettes d’alarme sur la dégradation de la biodiversité en méditerranée.

La dernière en cours, est une étude qui pointe du doigt un appauvrissement de l’élément de base de toute la chaîne alimentaire méditerranéenne : le plancton. C’est un mal qui frappe toutes les mers et océans du globe, mais en méditerranée le phénomène engendre déjà des crises chez les pêcheurs.

Le plancton est le premier maillon de la chaîne alimentaire dans les mers et océans

En 10 ans : 20 fois moins de poissons

Dans le golfe du Lion par exemple, le nombre de tonnes d’anchois -pêchés- a chuté considérablement ces dernières années. Les poissons disponibles (sardines et anchois) sont plus petits, grandissent moins vite et vivent moins longtemps.

Annuellement, les pêcheurs ramenaient jusqu’à 12000 tonnes de ces poissons il y a encore 10 ans. Ils en sont à 600 aujourd’hui. L’enquête sur cette disparition a été menée de 2012 à 2015 dans le cadre d’un projet franco-espagnol appelé EcoPelGol.

Selon l’étude ce phénomène est dû à l’appauvrissement du plancton plus qu’à autre chose. Les Anchois et sardines souffrent d’un « déficit énergétique ». Le plancton qu’elles mangent pour vivre n’est justement plus aussi nourrissant.

Le plancton : vital à la survie de l’Humanité

A cause de la pollution humaine et des impacts du changement climatique, la composition du plancton a changé. La mauvaise santé du plancton est un phénomène qui par ailleurs, se globalise. Le réchauffement climatique cause la stratification des eaux qui freine la remontée des sels nutritifs indispensables à ces micro-organismes qui vivent près de la surface…

A la base de la chaîne alimentaire en mer, le plancton est primordiale au maintien de la biodiversité. Voir se dégrader sa santé et une très mauvaise nouvelle pour le maintien de la vie sur notre planète : le plancton ne fait pas que nourrir les espèces marines, il contribue directement à fournir prés de la moitié de notre oxygène car il joue un rôle prépondérant dans l’absorption du CO2.

Un effet domino sur les autres espèces?

Face à l’ampleur de la dégradation de la biodiversité en mer méditerranée, l’avenir de Mare nostrum apparaît hypothéquée. Si des pêcheurs des deux bords de la méditerranée ont touché la diminution drastique des stocks de poissons, il n’est pas exclu que la disparition d’espèces proies (comme les sardines et les anchois qui elles mêmes disparaissent à cause du changement de la composition du plancton disponible), puisse engendrer la disparition de leurs prédateurs.

Il ne serait alors plus question de la seule diminution des stocks de petits pélagique, mais celle de toutes les espèces qui se maintiennent -encore- en méditerranée. Entre conservation durable des ressources ou pêche et pollution sauvages, il faudra choisir…

 

A propos O.A

O.A
Fondateur d'Ecologie.ma, Oussama Abaouss est un journaliste spécialisé dans le patrimoine naturel du Maroc. Membre du Groupe d’Etudes et de Recherches des Écologistes Sahariens (GERES), et du GOMAC (Groupe Ornithologique du Maroc), il est également fondateur de "la tribu des écolos du Maroc".