Hérisson du désert
Hérisson du désert (Ph: Eyal Bartov)

L’hérisson du désert

L’hérisson du désert est une espèce solitaire. Il s’abrite le jour dans un terrier abandonné ou une cavité naturelle. L’hérisson est actif dès le crépuscule.

 

L’hérisson du désert est de taille moyenne ou petite 20-23cm, poids : 250-500g, à grandes oreilles proéminentes. La couverture épineuse est partagée en deux sur le front par raie médiane nue. Les poils abdominaux sont fins et denses. Le ventre est blanc avec une bande transversale brune au niveau de la poitrine. Les extrémités (oreilles, pattes) sont brunâtres.

Écologie:

L’hérisson du désert creuse lui-même son terrier, qui mesure 50 cm de long et n’a qu’une seule entrée. Avec ses pattes avant, il envoie le sable derrière lui. Quand le tas est assez gros, il recule et éjecte le sable avec ses pattes arrière. Il entre et sort de ce tunnel la tête la première. Il effectue donc ses demi-tours sous terre.

Son repas est composé d’insectes, de petits vertébrés, d’œufs et de scorpions. Il transporte sa nourriture jusqu’au terrier et la stocke pour une utilisation future. Ce comportement très particulier pour un hérisson est une adaptation à la vie dans des zones où la quantité de nourriture disponible est variable d’un jour à l’autre. S’il ne trouve plus ni à manger ni à boire, il reste prostré dans son terrier, mais n’hiberne pas.

l’espèce est connue du nord de l’Afrique au Moyen-Orient.

Au Maroc:

Dans son livre « Un désert plein de vie« , le naturalise Michel Aymerich précise à propos de la répartition de cet espèce d’hérissons au Maroc:

« le Hérisson du désert (Paraechinus aethiopicus) n’investit ni le Centre, ni le Nord. Il n’occupe que la bande sud-atlasique depuis Laâyoune jusqu’à Figuig sans s’étendre dans le Sud saharien. »

Il existe un autre genre d’hérissons au Maroc qu’on appelle « Hérisson d’Algérie » (Erinaceus algirus), ce dernier est plus commun et plus répandu dans le nord que son cousin du désert.

Les hérissons sont très présents dans la culture, le folklore et les croyances populaires, au Maroc il est souvent cité dans les contes populaires comme l’incarnation de la sagesse et de la ruse.

Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

Voir aussi

gelada

Theropithecus oswaldi: l’autre primate marocain

Au Maroc, seules vivent deux espèces de primates: l’Homme, et le macaque de barbarie. Cependant, …

mérou

Le mérou brun de Méditerranée (Epinephelus marginatus)

Très recherché par les plongeurs-chasseurs, le mérou brun est l’un des plus gros et plus …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.