Rabat: journée nationale du patrimoine géologique du Maroc

Des experts en géologie, des universitaires et des personnalités du monde associatif ont appelé, ce mardi 14 novembre à Rabat, à mieux appréhender la problématique du patrimoine géologique marocain dans sa richesse et sa diversité, mais également dans sa fragilité en dotant le pays d’un dispositif de protection efficace

 

 Réunis à l’occasion de la première journée nationale du patrimoine géologique du Maroc, tenue sous le thème « Le patrimoine géologique levier du développement durable du Maroc », les participants ont discuté également les voies et moyens de faire émerger une approche concertée et globale permettant de jeter les bases d’un projet de loi-cadre sur la protection du patrimoine géologique du Maroc et de définir les modalités et les solutions concrètes pour en faire un véritable levier du développement durable des régions.

Co-organisée par le ministère de l’énergie, des mines et du développement durable et l’Association pour la Protection du Patrimoine Géologique du Maroc (APPGM), en partenariat avec le ministère de la culture et de la Communication et la bibliothèque nationale du royaume du Maroc, cette journée nationale a été également l’occasion pour présenter les exemples phares du patrimoine géologique du Maroc et un nombre de bonnes pratiques nationales et internationales pour la préservation et la valorisation de cette ressource non-renouvelable. »

Une prise de conscience grandissante » dixit Rabbah

Dans une allocution lue en son nom par le secrétaire général du ministère Abderrahim EL Hafidi, le ministre de l’énergie, des mines et du développement durable, Aziz Rabbah a mis en exergue la prise de conscience, sans cesse grandissante, quant à l’importance du patrimoine géologique du Maroc saluant les nouvelles perspectives dans ce domaine qui s’inscrivent de plus en plus dans une vision de développement durable et de protection de l’environnement. »Conscient de la richesse et de la diversité de ce patrimoine, composante fondamentale de l’attractivité géologique et géo-touristique du Maroc, le ministère a inscrit parmi ses objectifs la nécessité de le protéger, le conserver et de lui assurer une gestion judicieuse et une promotion tant à l’échelle nationale qu’internationale, a souligné Rabbah.

Vers une réglementation des prélèvements et exploitations

Le ministère a placé la protection des zones d’intérêt géologique et des éléments meubles du patrimoine géologique au centre de ses priorités en mettant en place des « outils et instruments » juridiques appropriés dont notamment le projet de décret élaboré en application de l’article 116 de la nouvelle législation minière portant le Dahir n°1-15-76 de 1 juillet 2015 promulguant la loi 33-13 relative aux mines, a-t-il rappelé.

Cet article prévoit que l’extraction, la collecte et la commercialisation des spécimens minéralogiques et fossiles et des météorites seront subordonnées à l’octroi d’une autorisation délivrée par l’administration, selon des modalités fixées par voie réglementaire.Conjointement à cette protection juridique, des mesures de sauvegarde sont à prévoir et qui consistent en la mise en place et le soutien de programmes d’information et d’éducation visant la sensibilisation à l’importance du patrimoine géologique et la vulgarisation des concepts de conservation géologique, a conclu le ministre.

Un patrimoine à connaitre et à valoriser

Pour sa part, le président délégué de l’APPGM, Abdeljalil Sbaï El Hassani a fait savoir que le Maroc, « Paradis des géologues », est l’un des rares pays doté de nombreux paysages qui permettent une lecture aisée de son Histoire géologique, indiquant que ce patrimoine englobe des sites qui incarnent et conservent la mémoire de la terre, des roches, des minéraux, des traces de vie, des indices de climat, des témoins de l’évolution des sols, sous sols ainsi que des paysages passées ou actuels.

Il a souligné l’urgence d’identifier ce patrimoine, le répertorier, le traiter et le valoriser non pas du seul point de vue des techniques de conservation, mais également du point de vue de ses fonctions et des significations dans l’écosystème culturel, paléontologique et anthropologique du Maroc.

Ce patrimoine géologique, par ses différentes composantes, à savoir les fossiles, minéraux, météorites et géo-sites, n’est pas assez bien connu ni préservé, a relevé Sbaï, ajoutant qu’il mérite d’être protégé et réglementé et de faire l’objet d’une promotion appropriée qui en fasse un levier de développement durable de toutes les régions du Maroc.

Au programme de cette journée figurent également des panels traitant de la richesse et la diversité du patrimoine géologique au Royaume et les moyens de sa protection et sa valorisation, ainsi qu’une exposition de richesses géologiques du Maroc (posters et objets) et d’ouvrages dédiés au patrimoine géologique du Maroc.

minéraux