Le Vautour oricou (éteint au Maroc)

Le Vautour oricou ou Vautour nubien (Torgos tracheliotos), est une espèce de vautours. Le Vautour oricou est la seule espèce du genre Torgos.

 

Le vautour oricou est très grand (jusqu’à 3m d’envergure). La couleur de sa tête et de son cou puissant est plutôt rose, mais dépend de son humeur et de la température. La tête et le cou sont nus, dépourvus de plumes. Le bec est très puissant et noir, spécialement adapté pour déchirer les chairs. Les doigts sont gris.

Le vautour oricou se nourrit de charognes, de fragments de peau et d’os, arrachés à des carcasses de toutes tailles. Il se nourrit souvent d’ordures, il peut tuer quelques petits animaux, surtout des oisillons, mais il « pirate » aussi d’autres rapaces.

L’oricou est souvent le premier vautour à prélever son repas sur les cadavres, repoussant les autres espèces pour perforer de son bec puissant le cuir de la carcasse. Il mange ce que même les hyènes laissent (intestins…)

Il existe 3 sous espèces de vautours oricou. La sous espèce T.t. tracheliotus  est celle qu’on pouvait jadis rencontrer dans sud ouest de notre royaume et dont l’aire de répartition s’entend encore aujourd’hui du sud de la Mauritanie vers l’est jusqu’en Ethiopie et au Kenya, vers le sud jusqu’en Afrique du Sud.

Ecologie:

Le vautour oricou vit dans les steppes et le désert, où il peut trouver des arbres isolés au sommet desquels il peut faire son nid (acacias rabougris présentant un sommet assez large et plat). Il lui faut des régions ouvertes et arides, y compris montagnes et semi-désert. Il se reproduit à plus de 2800 m.

Le vautour oricou vit habituellement en couple, mais on peut voir des rassemblements de plus de 50 individus avec d’autres rapaces, autour des carcasses ou à l’eau. Il domine tous les autres rapaces autour de la carcasse, avec des attaques bondissantes, mais il passe souvent plus de temps dans ce comportement qu’à se nourrir, y revenant plus tard.

Le vautour oricou vit souvent en solitaire, mais on le rencontre parfois en petits groupes. S’il peut vivre 30 ans à l’état sauvage, il peut atteindre 50 ans en captivité.

Au Maroc

Au Maroc ce vautour a disparu depuis plusieurs années. En Afrique du sud et en Namibie, les effectifs du vautour oricou ont réduit, suite à des empoisonnements par les produits agricoles. Ils sont tués et persécutés, considérés comme des oiseaux  « sales ». Ils sont victimes d’électrocution sur les lignes à haute tension.

 

cab68393

 

Sources : www.oiseaux-birds.com / Wikipédia / www.lemondedukenya.com
Photo: Bigpoint.fr