Les 11 anoures du royaume

L’ordre des anoures (Anura) forme un groupe diversifié et largement carnivore d’amphibiens sans queue composé notamment des grenouilles et des crapauds. Au Maroc il existe 11 espèces d’anoures.

 

« Ces amphibiens pondent leurs œufs dans l’eau. Ceux-ci éclosent pour donner des larves aquatiques, appelées têtards, qui ont des queues et des branchies internes. Ils possèdent des pièces buccales qui leur permettent de racler les aliments, bien adaptées à un régime herbivore, omnivore ou planctonophage.

Ils se métamorphosent pour donner les adultes. Quelques espèces déposent leurs œufs sur terre ou n’ont pas de stade larvaire. Les grenouilles adultes ont généralement un régime carnivore, consommant de petits invertébrés, mais il existe des espèces omnivores et certaines mangent des fruits.

Les grenouilles sont extrêmement efficaces pour convertir ce qu’elles mangent en biomasse, ce qui en fait une source importante de nourriture pour les prédateurs secondaires. Les grenouilles constituent ainsi la clé de voûte du réseau trophique d’un grand nombre d’écosystèmes de la planète.

Leur peau est semi-perméables, et elles sont donc sensibles à la déshydratation, c’est pourquoi elles vivent dans des endroits humides ou disposent d’adaptations spéciales pour faire face aux habitats secs. Les grenouilles ont une large gamme de cris et chants, en particulier pendant leur saison de reproduction, et présentent de nombreux types de comportements complexes pour communiquer avec leurs congénères ou pour repousser les prédateurs. »

Au Maroc on peut distinguer 11 espèces d’anoures (anura) qui appartiennent à 5 familles différentes :

Anura

1. Discoglossidae

Discoglossus pictus scovazzii
Photo: batraciensdumonde.e-monsite.com

       Discoglossus pictus scovazzii

Discoglosse peint scovazzii (Discoglossus scovazzi scovazzii) est une espèce d’amphibiens endémique du Maroc : Cette espèce se rencontre jusqu’à 2 600 m d’altitude dans le Nord du pays. La perte localisée des sites de reproduction par le développement agricole et l’augmentation de la salinisation dans les lagunes sont les principales menaces pour cette espèce.
Moroccan-midwife-toad-dorsal-profile
Photo: Arkive.org

 Alytes obstetricans maurus

Le crapaud accoucheur marocain (Alytes obstetricans maurus) est un est un  endémique trouvé dans les montagnes du Rif et de l’Atlas du Maroc, à une altitude qui peut atteindre jusqu’à 2.000 mètres au dessus du niveau de la mer. Il est terrestre, mais conserve son humidité en vivant dans les fissures des roches et sous les pierres. Les crapauds accoucheurs males enchevêtrent des chaînes d’œufs autour de leurs chevilles et les transportent partout où ils vont jusqu’à ce qu’ils soient prêts à éclore en têtards.

2. Pelobatidae

Varaldis-spadefoot-toad-on-sand
Photo: Arkive.org

 Pelobates varaldii

Le Pélobate du Maroc (Pelobates varaldii) est une espèce d’amphibiens de la famille des Pelobatidae endémique du Maroc. Elle se rencontre jusqu’à 350 m d’altitude en populations fragmentées dans les régions côtières.  Le Pélobate marocain est le seul Amphibien Anoure du Maroc. Sa survie est étroitement liée à celle des dayas qui, en subéraies, constituent la grande majorité de ses sites de reproduction.

3. Bufonidae

DSCN1479
Photo: vipersgarden.at

Bufo bufo spinosus

Le Crapaud commun (Bufo spinosus) est une espèce d’amphibiens de la famille des Bufonidae. Cette espèce se rencontre dans le Sud de la France, en Espagne, au Portugal, au Maroc, en Algérie et en Tunisie. Cette espèce a été considérée comme soit synonyme de Bufo bufo soit comme sous-espèce de celle-ci. Elle a été reconnue comme espèce distincte par Schneider et Sinsch en 2004, ce qui a été confirmé par des études phylogénétiques.
Crapaud_mauritanie_photos_G
Photo: Geres-asso.org

 Bufo mauritanicus

Le Crapaud de Maurétanie (Bufo mauritanicus) est un Gros crapaud répandu dans toute l’Afrique du Nord, avec des avancées dans le milieu saharien à la faveur des oasis. Il est aussi présent dans les massifs montagneux du Hoggar et plus au sud au Niger, Mali et Mauritanie.
Bufo_viridis_female_quadrat                  Bufo viridis viridis Le Crapaud vert (Bufo viridis) est une espèce cosmopolite d’amphibiens de la famille des Bufonidés qui vit dans une variété de biotopes ouverts. Ce sont des crapauds qui tolèrent les canicules, périodes de sécheresse, le froid, une eau saumâtre… Pour effectuer leur ponte, ils choisissent des points d’eau peu profonds, par exemple les fossés remplis d’eau. On la retrouve jusqu’à 2000 m d’altitude. Ce crapaud a un comportement plutôt nocturne. Il hiverne sous des pierres ou des souches.
bufo_brongersmai2_red_female_klein
Photo: www.binary-nature.de

 Bufo brongersmai

Le crapaud de Brongersmai (Bufo brongersmai) vit à proximité de petits oueds permanents ou temporaires, dans les petites montagnes arides du sud du Maroc, ainsi que sur le littoral océanique, depuis la lagune de Khnifiss, au Sud, et jusqu’au cap Rhir, au Nord. Les petits oueds qui constituent son habitat de reproduction sont fragiles, d’autant plus qu’ils sont de dimensions modestes. La construction d’une route qui barrerait le ruisseau, par exemple, pourrait avoir des conséquences irrémédiables sur la survie de l’écosystème de l’oued.
rim269w4
Photo: www.les-snats.com

                             Bufo xeros

Le crapaud de savane (Bufo xeros) est Un crapaud de taille moyenne avec une longueur de 5 cm à 8,5 cm et avec un museau arrondi émoussé. Le dos de la crème pâle chocolat gris ou brun a six paires de taches symétriques, la quatrième paire étant la plus grande. Les taches sont bordées de points noirs.  Le ventre est de couleur crème. Le crapaud de savane est actif de Septembre à Mars, surtout la nuit. Pendant la saison de reproduction, qui dure de Septembre à Octobre, il est également actif au cours de la journée. Le régime comprend les arachnides et les insectes, principalement des coléoptères.

4. Hylidae

rainette-meridionale
Photo: www.canailleblog.com

 

Hyla meridionalis

la rainette méridionale (Hyla meridionalis) est une espèce d’amphibien de la famille des Hylidae. Cette espèce se rencontre dans le bassin méditerranéen occidental. Elle se rencontre généralement à basse et à moyenne altitude du niveau de la mer jusqu’à 800 m d’altitude, sauf au Maroc ou elle a été observée jusqu’à 2 650 m. C’est une espèce arboricole aux doigts munis de ventouses. De petite taille, elle mesure moins de cinq centimètres. Elle est de couleur vert tendre, mais peut foncer jusqu’au brun sombre, surtout en période de reproduction. Certains individus perdent par mutation le pigment jaune de leur peau et sont alors bleus.

5. Ranidae

29200-3
Photo: www.nundafoto.net

                     Rana saharica

Grenouille verte d’Afrique du Nord Pelophylax saharicus est une espèce d’amphibiens de la famille des Ranidae. Cette espèce se rencontre du niveau de la mer jusqu’à 2 670 m d’altitude en Afrique du Nord. L’espèce est surtout confinée à des zones humides de montagne et les zones relevant de sa gamme. L’espèce est largement aquatique. Les œufs sont déposés dans l’eau. Cette espèce est largement distribuée, mais avec des populations fragmentées en raison de l’habitat disponible inégale : Maroc, l’Algérie (au sud de la Hoggar), la Tunisie, le nord de la lybie et le nord-ouest Egypte (Siwa Oasis seulement).  L’espèce a une gamme d’altitude de niveau de la mer à 2.670 m d’altitude.
64079
Photo: www.biolib.cz

 Hoplobatrachus occipitalis

La Grenouille de l’Adrar Atar (Hoplobatrachus occipitalis) est un amphibien de la famille des Ranidae. C’est une grenouille de grande taille pesant entre 98 et 218g pour environ 8 à 11 cm de longueur. Son dos est jaune-vert, olive ou gris-brun avec de grandes taches vert foncé qui sont parfois alignées. Son ventre est blanc et parfois marbré de noir. L’espèce est très ubiquiste, on la rencontre dans un grand nombre de zones humides des étangs au fleuve. Sa présence dépend notamment de la saison (saison sèche ou saison des pluies).

 

  • med

    Pour le genre Discoglossus, au Maroc existe deux espèces selon les dernières études génétiques. Discoglossus scovazzi, qui est une espèce endémique marocaine et couvre l’ensemble du domaine Méditerranéen du Maroc, à l’exclusion des régions sahariennes. Tandis que l’Est de la vallée de la Moulouya, fus abrité par Discoglossus pictus.