Parc national d’Ifrane

Le parc national d’Ifrane a été crée en 2004 sur une superficie de 51.800 ha. Il s’étend sur la portion occidentale du Moyen Atlas central, sur les territoires des provinces d’Ifrane et de Boulmane. Il se distingue par ses valeurs biologiques et écologiques, sa richesse forestière et la beauté exceptionnelle de ses paysages.

Le PN d’Ifrane s’étend sur la plus grande portion du Moyen-Atlas Central. Le massif se présente comme une moyenne montagne au relief aéré à l’Ouest et assez accidenté vers l’Est. Avec une variété du contexte structural, il constitue le château d’eau du Maroc. Il est également la zone forestière par excellence, et la zone d’élevage extensif du mouton…

Carte

Biodiversité remarquable:

Le PN d’Ifrane est un parc naturel marocain des plus représentatifs par la richesse de son écosystème et de ses paysages. Il constitue un pôle touristique de prédilection pour les randonneurs et les pêcheurs. Situé au cœur du Moyen Atlas en plein causse karstique, représentatif de la beauté paradisiaque du Moyen Atlas, le parc national d’Ifrane s’étend sur plus de 500 km². Il abrite notamment la plus grande forêt de cèdres du Maroc. Il englobe un ensemble de gîtes à caractère biodiversitaire d’une rareté remarquable (parc de Tizguite, Val d’Ifrane : les sources Vittel, Lac Daït Aoua, Daït Hachlaf, Daït Ifrah,Daït Iffer et d’autres), outre la station ski à Michlifen. Ce patrimoine est soumis à diverses pressions : le sur-pâturage ; la dynamique de la population locale et citadine ; la surexploitation de la forêt.

Le parc national d’Ifrane recèle également une grande richesse animale: 37 espèces de mammifères dont d’importantes populations de macaques, 140 espèces d’oiseaux dont certains rapaces rares ou menacés et une trentaine d’espèces d’amphibiens et de reptiles. Des espèces d’oiseaux migrateurs font du lac d’Afennourir, zone humide classée site Ramsar, un lieu d’escale important dans leur migration.


Le Parc national d’Ifrane, un patrimoine… par MAPTV_maroc

Géologie:

D’un autre coté, des points de vue géologique et géomorphologique, le Parc Naturel d’Ifrane occupe la frange altitudinale comprise entre, environ, 1300 (Forêt de Jaaba) et 2440 (Pic de Jbel Ij). Quasi-tabulaire à l’Ouest et fortement plissé et accidenté à l’Est, le relief offre plusieurs ensembles structuraux. Les structures plissées sont plus dominantes et leur lithologie est caractérisée par de puissantes séries du Jurassique supérieur et du Crétacé. Les formations géologiques sont essentiellement de trois types : les schistes des environs de Tagounite et Bensmime ; les dolomies sableuses, les dolomies litées, les calcaires dolomitiques et les bancs alternés de calcaires marneux et calcaires ; les formations volcaniques.

Écotourisme:

Au niveau de ce parc le patrimoine culturel se confond avec le patrimoine naturel, ce qui confère au site de grandes potentialités écotouristiques. De même, la neige et les équipements de sports d’hiver à Michlifen constituent des atouts supplémentaires attirant de nombreux touristes en hiver. 

 

Sources: ma.chm-cbd.net/ HCEFLCD/Google/MAP
Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

Voir aussi

RBIM

RBIM: première conférence maroco-espagnole

A Chefchaouen s’est déroulée hier 24 juin la première conférence maroco-espagnole sur la réserve de …

pathfinder

Prix Pathfinder: appel à projets innovants en financement de la Conservation

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l’Union internationale pour la conservation de …

4 commentaires

  1. priere ajouter le texte reglementant la création du PN d'ifrane

  2. c très intéressant d'avoir un parc dans ce territoire comme cela d'IFRAN d'après son contenu faunistiques et floristiques.

  3. Qui a vu de près ou connait bien la gestion et l'état des parcs Européens, se rendra compte vite qu'il n'y rien de commun ou l’appellation est un peu exagérée. Qui a vu ou qui vit dans cette zone avant et y est encore vous dira qu'il n'y a aucun apport ni aucun changement qui mérite d'être mentionné ici si ce n'est quelques dégradations éparses. On peut constater que sa création au cours du projet (au niveau administratif et surtout "financier ") a trop duré (4 ans avant 2004) par rapport aux résultats escomptés après 16 ans. La superficie concernée de Boulmane est loin de dépasser les 10 % elle a posé problème de délimitation administrative alors qu'elle constitue en réalité une continuité forestière homogène à Ifrane d'où la nécessité de son intégration. En somme, le lourd bilan financier du parc n'a pas été dépensé là où il fallait.

  4. Vous voyez ce joli lac ? Vous voyer les écumes en blanc ? Toute la première partie du lac est presque comblée de végétation et de dépôts alluviales des érosions des versants de montagnes autour de Ouiouane. Ce Lac est condamné à disparaître si l'on n'aménage pas au plus vite ces versants et un petit curage est aussi nécessaire. Le HCEFLCD était venu avec toute son armada et y sont bien régalé (DREF et DPEF et suites) et aucune suite n'a été donnée pour exaucer les recommandations qui ont été émises dans le cadre d'un projet d'aménagement de ce site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.