Région de l’oriental: un chasseur tue une hyène rayée (vidéo)

La semaine dernière du côté les massifs du Béni-Snassen, lors d’une battue de sanglier, un chasseur a tué une hyène rayée par erreur. L’espèce classée Near Threatened (Quasi menacé) par l’UICN n’a pas été observée pendant des années au Maroc. Le chasseur poursuivi par le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification risque de payer une amende de 14000 dirhams.

 

C‘est une vidéo qui a commencé à circuler sur Whatsapp et qui s’est finalement retrouvée sur facebook en fin de semaine dernière. Elle montre une hyène rayée morte, manipulée pendant quelques instants par deux personnes dont l’un fait remarquer que « c’est juste un grand chien »*… De prime à bord, la vidéo ressemble à plusieurs autres vidéos similaires prises en Algérie, où la hyène rayée est régulièrement observée et où l’espèce semble mieux se porter qu’au Maroc.

Après vérification, nos sources nous ont malheureusement confirmé ce gâchis.

Ça s’est passé dans une zone que nous considérons parmi les points noirs où prolifère le sanglier. Suite aux demandes de la population, une battue a été organisée. Malheureusement, un chasseur a tiré sur la hyène en la prenant pour un sanglier. L’animal était alors dissimulé par la végétation.

Si le chasseur a tiré sur l’animal « par erreur » il sera quand même poursuivi par la loi de la Chasse. En plus du retrait temporaire de son permis de chasse, il devra payer quelque 14000 dirhams d’amende. La dépouille de l’animal a été récupérée et mise en sécurité. Pour couper court à ceux (celles) qui seraient tenté.e.s de l’utiliser comme un ingrédient pour le sorcellerie, l’animal sera incinéré aujourd’hui par une commission élargie.

Pourtant c’était la première observation depuis des années…

Autant cette résurgence de la hyène dans cette région est une bonne nouvelle, autant semble idiot, ce gâchis qui n’a pas de nom. L’animal a très probablement été attiré par les proies de la réserve du Mont Beni-snassen et ferait partie d’un groupe qui évolue dans les zones frontalières entre Maroc et Algérie. Voir la hyène rayée revenir dans ces écosystèmes est une très bonne nouvelle, dans le sens où sa présence pourrait enrichir le cortège faunistique local voire mener à la diminution des populations de sanglier.

Le seul vrai défi pour la Conservation de la Hyène rayée c’est l’Homme. Certains lui tire dessus (en la prenant pour un chien?!) sans savoir que c’est un animal timide, rarement dangereux pour l’Homme, très utile dans les écosystèmes où il vit, et surtout : il s’agit d’un animal protégé par les lois (dont celle de la Chasse et celle relative au commerce de la Faune sauvage). D’autres le cherchent comme on chercherait de l’or, pour utiliser ses membres dans des pratiques nocives et contraires à toutes les valeurs éthiques ou religieuses. Enfin, ceux qui, pour l’amour de quelques moutons qui finiront égorgés, empoisoneront terre et ciel. Là encore la pauvre hyène rayée charognarde est exterminée à tous les coups.

Vers le déploiement de mesures spécifiques pour protéger l’espèce

Contactés par nos soins, les forestiers de l’oriental sont pourtant déterminés pour protéger les autres individus de hyènes qui pourraient également rôder dans la région.

Nos agents sur le terrain, ainsi que les chasseurs et les populations locales seront sensibilisés pour participer à la Conservation de cette espèce. C’est l’affaire de tous. Des mesures seront prises pour une vigilance particulière à propos de l’espèce.

Comme à notre habitude, nous omettons volontairement de préciser le lieu et la date exacte où l’animal a été tué afin de ne pas donner aux braconniers et autres charlatans du dimanche des pistes exploitables. Nous vous prions de faire de votre mieux pour contribuer à conserver cette espèce. Elle est à ce stade, le plus grand prédateur qui vit encore au Maroc.

*A noter qu’à ce jour, les examens préalables à l’obtention du permis de chasse ne sont toujours pas opérationnels.
.

Cet article est également disponible en: arالعربية

Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

Voir aussi

La diversité génétique: un défi à relever pour une Conservation réussie des antilopes

Au Jardin Zoologique National, une nouvelle conférence sur la thématique de la Conservation des antilopes …

Incendies de forêts 2018: appel à vigilance pour septembre!

Le HCEFLCD vient de communiquer le bilan de la campagne de lutte contre les incendies …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.