Khouribga: découverte d’une nouvelle espèce de tortue préhistorique

 Les paléontologues décrivent un nouveau genre de tortue de mer récemment découverte au Maroc, appartenant à une espèce éteinte, qui a vécu dans les mers peu profondes il y a environ 67 millions d’années, à la fin du Crétacé.

image_1246_1-Ocepechelon

La tortue nouvellement découverte, nommée Ocepechelon bouyai , est l’une des plus grandes tortues marines qui ait jamais vécu sur Terre, selon une étude publiée dans la revue à accès libre PLoS ONE .

Le nom générique Ocepechelon aurait été inspiré de l’acronyme de l’Office Chérifien des Phosphates (OCP), la compagnie minière d’exploitation des gisements phosphatés au Maroc, et du mot grec Chélone (tortue).

Le nom spécifique « Bouyai » lui, serait en honneur à baadi Bouya, géologue et ingénieur chef de la Commission géologique OCP à Khouribga, qui aurait apporté son aide précieuse lors de travaux sur le terrain.

Ocepechelon a été répertoriée à partir d’un crâne presque complet mesurant 28 pouces de long (70 cm) découvert dans la région de Sidi Chennane dans la province de Khouribga au Maroc.

Son anatomie remarquable suggère que la tortue s’était adapté au mode d’alimentation par aspiration, du jamais vu chez les tortues déjà connues.

«Le dispositif d’alimentation de Ocepechelon ,est un museau sous forme de pipette-osseuse, qui est unique parmi les tétrapodes,  » écrivent les auteurs dans l’article.

Ocepechelon aurait des ressemblances intéressantes avec les baleines à bec. « Ocepechelon aurait les même caractéristiques des narines des baleines à bec qui sont décalés. Ils partagent aussi des similitudes sur leur appareil d’alimentation: des mâchoires allongées et un petit bâillement « .

« La taille de la bouche de Ocepechelon peut être déduite à partir du diamètre du tube – environ 2,5 pouces (6 cm). Il convient de souligner la disproportion entre la taille minuscule de l’ouverture de la bouche et la grande taille du crâne de l’Ocepechelon « .

Le diamètre du museau montre que l’Ocepechelon était un chasseur de petites proies qui se nourrissait probablement de petits poissons, de céphalopodes et de méduses.

crane

 »  La longueur du museau en trompettes est inversement proportionnelle à la section transversale de la bouche, ce qui est considéré comme un avantage évolutif, car ça réduirait le temps pour atteindre sa proie. La tribune allongée de l’Ocepechelon  et sa bouche ronde et petite augmentaient probablement la vitesse de l’afflux d’eau », ont expliqué les scientifiques.

Source:http://www.sci-news.com/  (Traduction: Ecologie.ma)
Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

Voir aussi

Nessy

Patrimoine géologique: projet de décret pour opérationnaliser la loi

Le ministère de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement a publié hier un …

Sahara: observation filmée de gazelle de cuvier (HARMUSH)

C’est inédit dans le Sahara. L’équipe de HARMUSH a découvert dans un de ses pièges …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.