Espèce éteinte: la Tortue sillonnée

 

Geochelone sulcata, la Tortue sillonnée, est une espèce de tortues de la famille des Testudinidae. C’est la plus grande tortue terrestre africaine, une espèce paléotropicale qui se rencontre dans les zones sahéliennes et soudano-sahéliennes, de l’Atlantique à la Mer Rouge, au sud du Sahara.

Au Maroc:

 » La période exacte de l’extinction de cette espèce dans le sud du Maroc n’est pas bien connue selon Valverdé 1975, la même chose pour les données de présences historiques au Sahara du Maroc et les régions voisines. Il existe seulement quelques traces et indices qui montrent que cette géante tortue terrestre existait autrefois dans notre pays. Plusieurs noms de lieux font référence à sa présence dans le sud du Sahara, et qui indiquent que l’espèce faisait partie de la faune du Sahara dans les temps historiques. Par exemple, plusieurs régions d’Adrar Settouf ont des gravures sur les roches dans lesquelles les tortues terrestres sont représentées. En Mauritanie l’espèce semble être encore abondante. »

Geochelone-sulcata-1
Geochelone sulcata

Descriptions:

Carapace : dossière très bombée (flancs très abrupts et dessus aplati) ; écussons dorsaux à sillons concentriques très marqués. Il n’y a pas de plaque nuchale ; 5 vertébrales planes (les 2ème, 3ème et 5ème sont plus larges que longues) ; 4 costales ; 11 marginales ; supra-caudale entière.

Les pattes antérieures portent à la partie antérieure (du coude à la griffe externe) 3-6 séries longitudinales et 6-7 séries transversales d’écailles larges, juxtaposées ou imbriquées. Les pattes postérieures portent, à l’arrière de la cuisse, 2-3 forts tubercules coniques cornés. Le talon présente des tubercules osseux coniques, en éperon.

LT max. : 800 mm ; poids : 100kg (un exemplaire âgé de 18 ans : 762 mm LT et 9200 g).
Le plastron des mâles est fortement excavé, celui des femelles est plat.
Les jeunes ont la carapace colorée en jaune pâle, avec une étroite bordure brune autour des écailles ; le plastron est blanc-jaunâtre. Les adultes sont uniformément bruns, couleur de corne ; leur plastron est jaunâtre.

Biologie:

Cette espèce herbivore se nourrit surtout de plantes succulentes. Lorsque la végétation est abondante, elle peut s’éloigner notablement des points d’eau. Active pendant le jour, elle estive en s’enfouissant, pendant les grandes chaleurs, dans un terrier creusé avec les pattes antérieures. Les accouplements ont lieu après les pluies. Ils sont répétés plusieurs fois pendant la même journée. Chaque séquence dure environ 15 minutes, accompagnée de cris sourds du mâle. Au Soudan, la ponte a lieu en novembre. Les oeufs sub-sphériques sont enterrés dans le sable. Les éclosions interviennent au mois de juin-juillet suivant l’accouplement. A la naissance, la carapace mesure 50 x 45 mm.

 

Ecologie.ma avec cons-dev.org et l’aimable contribution de M.Mediani.

 

A propos O.A

O.A
Fondateur d'Ecologie.ma, Oussama Abaouss est un journaliste spécialisé dans le patrimoine naturel du Maroc. Membre du Groupe d’Etudes et de Recherches des Écologistes Sahariens (GERES), et du BMAC (Barbary Macaque Awarness and Conservation), il est également fondateur de "la tribu des écolos".