Des ossements de Proboscidiens découverts dans la province de Boulmane

Des fouilles méthodiques effectuées par des chercheurs marocains et portugais dans le lieu dit d’Anchrif, dans le village de Taghroute (province de Boulmane) ont mis en évidence l’existence de richesses paléontologiques sous forme d’ossements de Proboscidiens (une espèce ancienne d’éléphants), a annoncé jeudi (10 octobre) un communiqué du Ministère de la Culture.

Proboscidiens
Les proboscidiens (Proboscidea)

 Il s’agit essentiellement de deux défenses, la plus complète mesure 1,58m de longueur, probablement deux crânes, des fragments de dents, des extrémités proximales et distales de fémurs, d’os du bassin et d’omoplate, de côtes et bien d’autres fragments osseux parfaitement incrustés dans un sédiment compact très dur à fouiller, précise le ministère.

Les premières observations de terrain supposent qu’il s’agit d’un paléo-lac de haute montagne comme il en existe plusieurs dans tout le Moyen-Atlas et que les futures études géologiques pourront renseigner sur sa dynamique, ajoute la même source.

L’analyse taxinomique des crânes et des dents de l’éléphant découvertes permettra d’identifier le groupe d’éléphants auquel ils appartiennent, en l’occurrence le Loxodonta, qui date du début du Pléistocène moyen, ou l’Elephas, qui lui appartient à la deuxième moitié du Pléistocène moyen.

Les fouilles, effectuées en septembre 2013 dans le cadre d’un programme de recherche mené par une équipe mixte de l’Institut national des sciences de l’archéologie et du Patrimoine et l’Universidade Nova de Lisboa du Portugal, ont permis également de découvrir des objets d’une industrie lithique très ancienne remontant à la civilisation préhistorique dite acheuléenne.

L’industrie comporte plus particulièrement des bifaces et des hachereaux typiques de cette civilisation notamment caractéristique de l’Afrique du Nord, note le ministère, soulignant que ces découvertes font de la localité d’Anchrif un gisement archéologique remontant très probablement au Pléistocène moyen et qui vient enrichir la carte archéologique de tout le Moyen-Atlas.

Les découvertes ont infirmé l’hypothèse de l’existence d’ossements de dinosaures comme divulgué auparavant, remarque le ministère.