Sea Shepherd
Lamya Essemlali et Paul Watson. Photo: Bernard Sidler

Interview avec Lamya Essemlali, Présidente de Sea Shepherd France

Sea Shepherd est une organisation écologiste qui sillonne les mers pour en sauver les habitants. L’organisation est connue pour ses méthodes d’actions directes et parfois musclées contre les pêcheurs de baleines. Ecologie.ma a eu le plaisir de faire une interview avec Lamya Essemlali , présidente de Sea Shepherd France. Lamya qui a eu l’amabilité de répondre à nos questions est à la base une écologiste active et convaincue, d’origine Marocaine.

 

Quand et comment avez-vous rejoint l’organisation ?

J’étais investie dans différentes organisations écologistes (bien plus connues que Sea Shepherd) mais dans lesquelles je ne me retrouvais pas vraiment. Trop consensuelles à mon goût. Lorsque j’ai rencontré Paul Watson, en 2005, je me suis reconnue dans son discours et dans ses prises de position.  Avant de m’engager avec Sea Shepherd, je me suis renseignée sur tout ce que les détracteurs de Paul Watson et de Sea Shepherd avaient à dire. Ils n’ont fait que me convaincre davantage. Sea Shepherd dérange et c’est un corollaire de son efficacité. Une organisation qui se contente de signer des pétitions ou de faire du mailing ne s’attirera pas beaucoup d’ennemis. Une organisation qui fait de l’intervention directe, qui ne se contente pas de protester ou de dénoncer mais qui intervient physiquement, comme le fait Sea Shepherd est susceptible de s’attirer de puissants ennemis. Paul Watson dit souvent qu’il mesure l’efficacité de Sea Shepherd non seulement à la quantité de ses sympathisants mais d’abord et surtout à la quantité de ses détracteurs.

Comment se déroulent les actions de Sea Shepherd dans le monde, et quels sont les moyens à votre disposition ?

Sea Shepherd Conservation Society est une association de protection des océans qui utilise l’intervention directe comme forme principale d’action. La particularité de la méthode fait de Sea Shepherd l’unique association exerçant une forme de droit d’ingérence en matière d’écologie et de conservation de la biodiversité marine. Sea Shepherd tente de pallier un vide crucial dans le panel des différentes formes d’actions du mouvement écologiste et au manquement des gouvernements à la responsabilité qui est la leur de faire appliquer les lois de protection des océans qu’ils ont eux-mêmes votées.  Sea Shepherd dont les actions sont légitimées par la Charte Mondiale pour la Nature des Nations Unies concentre ses actions sur les activités illégales de pêche et de destruction des habitats marins en haute mer parce qu’aucune police des mers n’existe pour faire en sorte que les lois existantes se traduisent par une réalité concrète sur le terrain. La pêche illégale génère plusieurs milliards d’euros par an et elle réduit à néant tous les efforts de conservation qui sont entrepris par ailleurs (sensibilisation du public, traités et conventions de protection des océans, lobbying etc…).

Lamya Essemlali et Paul Watson. Photo: Bernard Sidler
Lamya Essemlali et Paul Watson.
Photo: Bernard Sidler

Paul Watson, s’est retiré récemment de la présidence de Sea Shepherd. aujourd’hui est ce que l’organisation est affectée de ce changement ?

Nous avons d’excellents capitaines sur chacun des quatre navires de l’organisation et Paul Watson leur fait pleinement confiance pour mener à bien cette mission. Il reste en tant qu’observateur à bord du Steve Irwin.

En tant que présidente de Sea Shepherd France en quoi consiste votre mission ?

L’antenne Française de Sea Shepherd a comme les autres antennes nationales, la mission première de faire connaître les enjeux sur lesquels travaille l’organisation à l’échelle internationale. C’est de venue la troisième antenne mondiale et la première en Europe en termes de soutien aux missions en mer. A moyen terme, nous développerons sans doute des campagnes locales mais nous agissons déjà sur des enjeux locaux de braconnage par des recours légaux.

Sea Shepherd au Maroc, selon vous, est-ce possible ?

Il y aurait de vraies raisons pour Sea Shepherd de mener des actions au Maroc et dans bien d’autres pays d’ Afrique. Les côtes africaines suscitent les convoitises de nombreux pays dont les côtes ont été trop longtemps sur exploitées. Sea Shepherd a énormément grandi sur les dix dernières années et de nombreuses antennes se sont créées, souvent par des gens qui ont d’abord été activistes à bord des navires. Il serait vraiment intéressant que des marocains participent à des missions en mer. Cela permettrait peut être de trouver de futurs coordinateurs pour un groupe Sea Shepherd au Maroc. Du fait de mes origines marocaines et de mon attachement à ce pays, je serai particulièrement contente que Sea Shepherd puisse agir pour la protection de la vie marine au large du Maroc.

Quel message aurez-vous à l’égard de Marocain(e)s qui souhaitent contribuer à réaliser les objectifs de Sea Shepherd ?

Une bonne façon de nous aider est de diffuser le message de l’association et de nous informer des exactions qui peuvent être commises contre la vie marine au Maroc. Même si nous n’avons pas de campagne de terrain pour l’instant au Maroc, c’est quelque chose que nous pouvons relayer et pourquoi pas, intervenir dans le futur.

 

Présentation de Sea Shepherd:


Documentaire « le dernier des pirates »

Pour plus d’infos et de vidéo consulter le site de Sea Shepherd France.
Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

A propos O.A

O.A
Founder of Ecologie.ma, Oussama Abaouss is a journalist specialized in the Natural Heritage of Morocco, a teacher of Environmental and Scientific Journalism at ILCS in Rabat, founder of the "tribe of Moroccan ecologists" and a member of the Moroccan Ornithological Group.

Voir aussi

defis futurs

Dr LHafi à propos des défis et enjeux futurs (Podcast Interview)

Le Dr Abdeladim LHafi Haut Commissaire aux Eaux et Forêt et à la lutte contre …

IFAW

Conservation: une convention signée entre le HCELFCD et IFAW

Le Haut Commissaire aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification (HCEFLCD), …

2 commentaires

  1. Avatar
    Gerard Francis Cayol

    Chère Lamya j'aimerai que vous m'acceptiez comme ami .merci.

  2. Avatar
    Gerard Francis Cayol

    Chère Lamya j'ai plus acces à votre journal.pourquoi?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.