Lacs Isli et Tislit: œuvre d’une « météorite vieille de 40 mille ans »

Les célèbres lacs de Isli et Tislit d’Imilchil sont des « astroblèmes », dont l’origine est due à la chute d’une « météorite vieille de 40 mille ans », annoncent des chercheurs jeudi.

Les travaux effectués par une équipe scientifique de l’Université Ibn Zohr d’Agadir (UIZ), dans le laboratoire et sur le terrain, ont confirmé que les fragments de météorites retrouvés, de part et d’autre des deux lacs, appartiennent à une même et seule météorite mère, explique cette équipe de chercheurs, qui fait partie du Laboratoire géo-patrimoine et géo-matériaux de la faculté des Sciences de l’UIZ.

_DSC4088_01

 

Dans un communiqué, la même source précise que les prospections menées dans la région d’Imilchil ont abouti à la découverte d’autres indices scientifiques qui attestent que les deux lacs Isli et Tislit correspondent, en fait, à des cratères d’impact résultant de la chute de deux morceaux métalliques sur terre, il y a 40 mille ans.

Lors d’un point de presse à la présidence de l’UIZ, Abderrahmane Ibhi, un des trois chercheurs à l’origine de cette découverte, a expliqué que la puissance de la météorite ayant provoqué les cratères des deux lacs équivaut à 50 bombes Hiroshima.

Le diamètre du fragment de météorite à l’origine du lac Isli serait de 75 m et d’un poids avoisinant 1,7 millions de tonnes, alors que celui de Tislit serait de 46 m et d’un poids de 950 mille tonnes.

Couvrant une superficie de 2,55 km2, le lac Isli est d’une profondeur de 95 m. Celui de Tislit s’étend sur 1,3 km2 avec une profondeur de 27 m. Ces deux curiosités naturelles sont considérées parmi les plus grandes et les plus belles en Afrique du nord.

Dans une déclaration à la MAP, M. Ibhi a expliqué que le Maroc est actuellement le premier pays exportateur de météorites après avoir détrôné l’Antarctique, déplorant au passage l’absence d’un musée pour ces fragments extraterrestres.

Ceci est d’autant plus vrai, a-t-il dit, que presque la moitié des météorites martiennes connues dans le monde sont marocaines et c’est pareil pour les météorites lunaires.

Outre M. Ibhi, l’équipe de chercheurs de l’UIZ est composée de MM. Hassan Nachit et Hassan Abia.

 

La légende:

L’histoire légendaire du moussem est inspirée des évènements historiques authentiques des tribus berbères, en perpétuelles guerres inter-tribales. Aït Ibrahim et Aït Yaaza étaient les deux fractions de la tribu des Aït Hadiddou, en guerre l’une contre l’autre. Selon la légende, une jeune fille Aït Yaaza aimait un beau Aït Ibrahim. Roméo et Juliette berbère du Haut-Atlas, ils connurent la même destinée tragique : mourir sans pouvoir s’aimer ni se marier. Cette déception des deux amoureux avait fait couler beaucoup de larmes, qui donnèrent naissance aux lacs Isli (le fiancé) et Tislit (la fiancée). Leurs parents, repentis, décidèrent qu’une fois par an, leurs progénitures jeunes garçons et jeunes filles se choisiraient et se marieraient librement. Depuis, il y a une coutume que l’on appelle « taqerfiyt » pendant laquelle un garçon peut côtoyer sa futur épouse, l’union du couple n’étant sujette à aucune opposition. Depuis lors, le moussem des fiançailles d’Imilchil est devenu une manifestation annuelle à vocation commerciale et religieuse où se éfoulent la tribu des Aït Ameur à côté du magasin de Sidi Ahmed Oulmghenni considéré comme leur frère musulman et dont la bénédiction est l’essence même du moussem.

 

 

 

Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

Voir aussi

apatite

L’apatite: « l’or translucide » d’Imilchil

Imilchil connue pour son Moussem des fiançailles est aussi reconnue dans le domaine de la …

Azurite

Minéraux du Maroc: l’Azurite de l’oriental

L’azurite est une espèce minérale composée de carbonate de cuivre. Sa formule est Cu3(CO3)2(OH)2. On …

14 commentaires

  1. Avatar

    Bravo, vous êtes des vrais scientifiques

  2. Avatar

    Merci Ecologique.ma, c'est un bon article.

  3. Avatar

    Nous sommes (nous les marocains ordinaires) nous sommes d'accord de crer un musée à imilchil avec les météorites d'imilchil et les roches qui forment les cratères.

  4. Avatar
    elbouchhati mohamed

    BNJR
    Ce n'est pas "TISLI" et "TISLIT". C'est : " ISLI" (le marié) et " TISLIT" (la mariée). Le "t" au début d'un nom en amazigh est un article qui marque le féminin. ISLI : mas et TISLIT fém.

  5. Avatar

    C'est une très belle découverte et surtout ce sont de chercheurs marocains qui ont trouvé cette découverte.
    Bravo "ecologia.ma" de mettre la lumière sur des sujet intéressant.

  6. Avatar

    J'ai entendu qu'ils ont trouvé des shterconnes dans la région d'Imilchil, donc c'est vrais cette région a subit un grand choc.

  7. Avatar

    plein d'étrangers font le commerce des météorites et les roches compactés d'imilchil sur e-bay. Ils ont trouvé des tones et des tones de ces roches. SVP, il faut proteger ce site.

  8. Avatar

    hello
    for more informations about lake Isli and Tislit, Imilchil, central High Atlas:

    DOI: 10.1016/j.crte.2014.03.005

    and this site: http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1631071314000352

    tank you

  9. Avatar
    MOUSSAOUI Mustapha

    Il faut envisager un plan d'action urgente pour la protection de ce trésor géologique, si non on ne le verra que dans les musées et labos occidentaux comme c'est le cas avec notre patrimoine préhistorique.

  10. Avatar

    Les paysages de lacs Tislit et Isli de la région d'Imilchil dans le Haut Atlas central du Maroc ont récemment été promu au rang de " cratère double impact» par un groupe de géoscientifiques . Cela a été rapidement démentie par un groupe de spécialistes de météorites , mais la première équipe réitéré leur interprétation impact cratère , maintenant limitée à Lac Isli . Cette prétendue 40 – ka – ancien cratère d'impact serait associée à la météorite Agoudal reconnu plus loin dans le sud-est. Ici, nous montrons que le lac formé au cours de la Lowe – Pléistocène moyen dans une petite Pliocène ( ? ) Tirez – dehors bassin travers supplémentaire effondrement en raison de phénomènes karstiques dans les calcaires sous-jacents . Cela se compare à la formation d'un certain nombre de lacs des montagnes de l'Atlas . Aucun des «preuves» produites à l'appui d'une origine météoritique du lac Isli coïncide avec la géologie de la région .

  11. Avatar

    Tectonic–karstic origin of the alleged ‘‘impact crater’’ of Lake

    Isli (Imilchil district, High Atlas, Morocco)

    Hassan Ibouh a,*, Andre´ Michard b, Andre´ Charrie` re c, Abdelfattah Benkaddour d,

    Ali Rhoujjati

    The scenic lakes Tislit and Isli of the Imilchil area in the central High Atlas of Morocco have

    been recently promoted to the rank of ‘‘dual impact crater’’ by a group of geoscientists. This

    was promptly denied by a group of meteorite specialists, but the first team reiterated their

    impact crater interpretation, now restricted to Lake Isli. This alleged 40-kyr-old impact

    crater would be associated with the Agoudal meteorite recognized further in the southeast.

    Here, we show that the lake formed during the Lower–Middle Pleistocene in a small

    Pliocene (?) pull-apart basin through additional collapsing due to karst phenomena in the

    underlying limestones. This compares with the formation of a number of lakes of the Atlas

    Mountains. None of the ‘‘proofs’’ produced in support of a meteoritic origin of Lake Isli

    coincides with the geology of the area.

    Conclusion : le lac d'Isli n'est pas l'effet d'un impact….la découverte de l'équipe Ibhi été complètement fausse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.