Le zorille du désert

 

Le zorille du désert (Ictonyx libyca ou Poecilictis libyca selon les sources), aussi appelé zorille de Libye ou belette d’Afrique du Nord, est une espèce de la famille des mustélidés de 25 cm de long.

 

 Le zorille est un animal généralement solitaire, qui fréquente les zones arides sableuses, cultivées ou non. Crépusculaire et nocturne, il passe le jour dans un abri sous rochers ou dans un terrier qu’il creuse.

zorille

 Au Maroc le zorille fréquente surtout les zones steppiques de l’Est du pays riches en végétation basse et denses comme les plaines des hauts plateaux. Il se nourrit de petit rongeurs, d’amphibiens, de petits oiseaux  et d’invertébrés .

C’est un animal assez lent ; lorsqu’il est inquiété, il fait usage de ses glandes anales à sécrétions répugnatoires. 

La longévité est de six ans en captivité.

zorille1

 Fabrice Cuzin (spécialiste des mammifères du Maroc) en parle dans sa thèse:

 » Le zorille, Ictonyx libyca se rencontre seulement dans la partie nord de l’Afrique, dans les régions sahariennes et arides. Ce petit Mustélidé strictement nocturne est discret. C’est un bon chasseur de Rongeurs, qu’il capture en grande partie dans leurs terriers, où il pénètre grâce à son corps allongé. Animal plutôt lent, le zorille se défend au moyen des projections particulièrement nauséabondes de ses glandes anales, mode de défense annoncé par ses couleurs voyantes, noir et blanc. Consommant surtout des proies qu’il a chassé, le zorille semble peu sensible aux empoisonnements. Le mode de défense de l’espèce, qui, en cas de menace, projette sur l’agresseur un liquide particulièrement nauséabond, semble être assez efficace pour limiter la prédation par l’homme. Par ailleurs, l’espèce vit très souvent loin des établissements humains, et les interactions négatives avec l’homme sont donc peu fréquentes. Trois cas de zorilles écrasés sur les routes ont été notés: les animaux vivant en bordure des axes routiers sont donc sensibles au trafic. L’espèce est protégée par la loi.  En 1996, l’espèce était considérée au niveau national comme non menacée « Lower risk, least concern » (Cuzin 1996), et aucun élément nouveau ne permet de modifier le statut proposé. »

Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

A propos O.A

O.A
Founder of Ecologie.ma, Oussama Abaouss is a journalist specialized in the Natural Heritage of Morocco, a teacher of Environmental and Scientific Journalism at ILCS in Rabat, founder of the "tribe of Moroccan ecologists" and a member of the Moroccan Ornithological Group.

Voir aussi

Région de Guelmim: Harmush sur les traces du caracal (podcast)

Très discret, le caracal fait partie des espèces les plus difficiles à observer. Thomas Lahlafi …

Les 3 pins du Maroc

Le genre Pinus est représenté au Maroc par trois espèces : le Pin d’Alep, le Pin …

5 commentaires

  1. Avatar

    j'en ai vu un à Mostaghanem ce janvier 2014 trés tôt le matin,dailleurs j'ai faillis l'écraser ,heureusement pour lui il a coupé la route et disparu aussitôt malgré sa démarche dandinante et lente.

  2. Avatar

    Y a t il des léopard au Maroc dans la région de chefchaoun ?
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.