L’Oyat (Semar Lbhar)

 L’oyat (Ammophila arenaria en latin, Semar Lbhar en darija) est une espèce de plantes vivaces de la famille des Poacées. Elle croît dans les terrains sablonneux grâce à un système racinaire très profond. Elle a notamment été utilisée pour fixer les dunes littorales.

 

oyat

C’est une plante vivace (pouvant vivre plusieurs années), aux tiges raides qui peuvent atteindre 120 cm. Les feuilles vert-grisâtre sont pointues, effilées, aux bords enroulés. Les fleurs sont des épillets de couleur jaune paille réunis en longs épis en forme de fuseau. Les fruits sont des panicules assez denses. Les longs épis fusiformes sont constitués de nombreux épillets pédicellés à une seule fleur. La floraison a lieu dès le mois de mai. Les épis sont mûrs en août.

Répartition:

Cette espèce est originaire des régions tempérées et chaudes de l’Ancien Monde*. Introduit dans plusieurs pays – en particulier pour la stabilisation de dunes artificielles – l’oyat s’est naturalisé dans de nombreuses régions, notamment en Australie, en Nouvelle-Zélande et aux États-Unis, mais aussi au Chili, en Afrique du Sud ou encore dans les Malouines.

L’oyat se trouve sur les dunes littorales, dans la zone appelée « dune blanche », assez loin au-dessus de la partie supérieure de la zone de balancement des marées (salinité maximale tolérée : 2 %). C’est une espèce xérophyte. Elle est considérée comme caractéristique de plusieurs associations végétales des dunes côtières et plages de sable: Honkenyo-Elymion (Groupements vivaces des plages de sable), Ammophilion arenariae (dune blanche).

Un appoint contre l’ensablement

L’oyat est une graminée remarquablement adaptée à la sécheresse.L’oyat résiste au déchaussement et à l’ensevelissement par le sable en formant des rhizomes traçants, capables de s’étendre sur de grandes distances et de donner naissance par des stolons souterrains à de nouvelles pousses aériennes. Lorsque le sable est fixé par la végétation dunaire et qu’il n’y a plus d’arrivée régulière de sable, des nématodes parasites apparaissent dans le sol de la dune et attaquent les rhizomes de l’oyat, ce qui provoque son dépérissement puis sa mort.

Ancien monde: Europe, de la Finlande et du Danemark à la péninsule Ibérique, des îles Britanniques à la Pologne et sur le pourtour méditerranéen ; Afrique du Nord, du Maroc à l’Égypte ; Moyen-Orient, de la Turquie à Israël et à la péninsule Arabique.


Oyat (tour de France de la biodiversité 2/21) par mnhn

Daniel Richard, Patrick Chevalet, Nathalie Giraud, Fabienne Pradere, Thierry Soubaya, Biologie, Dunod, , p. 622.
Miriam Bissardon et Lucas Guibal, « Version originale : Types d’habitats français », sur Corine Biotope
futura-sciences.com / Wikipédia / MNHN
Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

Voir aussi

mérou

Le mérou brun de Méditerranée (Epinephelus marginatus)

Très recherché par les plongeurs-chasseurs, le mérou brun est l’un des plus gros et plus …

aigle botté

L’aigle botté (Hieraaetus pennatus)

L’aigle botté est un rapace diurne de taille relativement petite. Nichant au nord du Maroc, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.