Le macaque de barbarie

 Le Macaque de barbarie ou Magot (Macaca sylvanus) est le seul macaque vivant sur le continent africain. Il vit à l’état sauvage dans les forêts relictuelles du Maroc et de l’Algérie. Il est également présent de manière artificielle sur le rocher de Gibraltar. Avec l’homme (homo sapiens) il y représente le seul primate d’Europe.

 

Les autres espèces du genre Macaca vivant principalement en Asie du sud et du sud-est, il est considéré comme l’une des formes ancestrales du rameau des macaques qui sont apparus en Afrique il y a 5,5 millions d’années. Néanmoins, sa morphologie et son écologie témoignent d’une réelle adaptation aux conditions de vie dans le Moyen Atlas et donc, bien que l’espèce soit toujours restée sur le continent des origines, elle diffère grandement des premiers macaques apparus. La pigmentation du faciès est très variable chez le macaque de barbarie.

Le macaque de barbarie présente un certain nombre d’adaptations morphologiques au froid lié à l’environnement montagnard où il vit, tempéré l’été et rigoureux l’hiver. De telles adaptations sont rares chez les primates et témoignent de la grande faculté d’adaptation des macaques puisqu’on en connaît un autre exemple fameux avec le macaque japonais (Macaca fuscata) capable de survivre dans une épaisse neige.

Les adaptations morphologiques du magot sont une réduction de la longueur de la queue et des doigts sur les quatre membres (qui pourraient geler s’ils étaient plus longs, la queue est elle quasi inexistante), un allongement relatif de la longueur de la colonne vertébrale par rapport aux membres (qui permet de maintenir la température du corps grâce à une posture en boule lors de la recherche alimentaire) et bien sûr d’un fort épaississement du pelage en saison froide. Le pelage est de couleur ocre-fauve à presque noir, selon la saison et les individus. De manière générale la face ventrale est beaucoup plus claire que la face dorsale et l’extrémité des membres plus foncés. Le faciès est glabre et peut présenter une grande variété de taches et de pigmentation selon les individus.

Écologie:

Comme chez tous les macaques, les mâles sont plus lourds et plus puissants que les femelles.

Ils présentent un dimorphisme sexuel quant à la longueur des canines et ne restent pas toute leur vie dans le groupe social où ils sont nés.

À l’inverse, les femelles elles demeurent toute leur vie au sein de leur groupe de naissance sauf en cas de fission du groupe en plusieurs sous groupes.

Les macaques de Barbarie vivent en groupes d’à peu près autant de mâles que de femelles.

Chaque groupe occupe un espace vital où il trouve nourriture, eau et des arbres où les Magots passent la nuit à l’abri des prédateurs.

Contrairement à la plupart des primates, les mâles Magot ont des contacts fréquents et intenses avec les petits : ils les portent, les gardent et les protègent dès leur naissance.

Par ailleurs, le bébé sert d’intermédiaire social et permet d’établir des contacts amicaux entre les mâles.

Le Macaque de Barbarie est classé depuis 2008, espèce en danger par l’UICN, en raison de la forte diminution des populations sauvages (de plus de la moitié en 30 ans !).

 

Cet article est également disponible en: arالعربية enEnglish

Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

Voir aussi

gelada

Theropithecus oswaldi: l’autre primate marocain

Au Maroc, seules vivent deux espèces de primates: l’Homme, et le macaque de barbarie. Cependant, …

mérou

Le mérou brun de Méditerranée (Epinephelus marginatus)

Très recherché par les plongeurs-chasseurs, le mérou brun est l’un des plus gros et plus …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.