Un hybride de mammouth bientôt ressuscité ?

Des chercheurs américains tentent de ressusciter le mammouth, disparu de la surface du globe il y a 4.000 ans.

 

 Un article parut sur Le Parisien relate les tentatives d’une équipe américaine dirigée par George Church pour « ressusciter le mammouth. L’opération ne serait pas un clonage. Il s’agirait plutôt d’une tentative pour créer un embryon «hybride » mêlant des gènes d’éléphants et de mammouths.

« Notre objectif est de produire un embryon hybride entre un éléphant et un mammouth. En réalité, il s’agirait plutôt d’un éléphant avec de nombreuses caractéristiques d’un mammouth. Nous n’y sommes pas encore, mais cela pourrait arriver dans deux ans », expliquait George Church il y a un peu plus d’un an.

« Si l’opération réussit, un éléphant-mammouth doté de longs poils, de petites oreilles, de courtes défenses et d’une couche de graisse sous l’épiderme pourrait naître. Des caractéristiques qui, selon l’équipe américaine, lui permettrait de survivre au froid et de désintéresser les braconniers » annonce notamment Europe 1 qui ne maque cependant pas d’évoquer des « motivations –qui- semblent douteuses ».

Le milieu scientifique très sceptique…

En effet, plusieurs spécialistes se montrent sceptiques face aux déclarations de Church. « C’est parce que beaucoup de gens, comme moi, aimeraient voir un vrai mammouth, que ce chercheur obtient de l’argent pour faire ses recherches qui, je pense, ont d’autres objectifs », avance Jean-Baptiste de Panafieu à Europe1.

« Maintenant, George Church ne dit plus qu’il veut faire renaître le mammouth. Il dit qu’il veut faire des hybrides pour sauver les éléphants des braconniers. Ça parait complètement absurde. Ce n’est pas en créant de faux éléphants qu’on va protéger les éléphants réels », explique-t-il avant de conclure :

« l’objectif de tout cela est de travailler sur des techniques de clonage, de modification d’ADN ».

Leparisien pour sa part a demandé l’avis du chercheur Alexandre Robert qui lui aussi se montre sceptique:

« Il suffit de voir les difficultés posées par la réintroduction des loups et des ours en France… Donc imaginez ce qu’il pourrait se passer avec des bêtes de plusieurs tonnes ! ».

Mammouth au muséum d’Histoire Naturelle de Paris (PH: Ecologie.ma)

Laisser un commentaire