Plantes Aromatiques et Médicinales: Clôture du projet pilote à Rabat

 

Lundi, le Haut-Commissaire aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification, Dr. Abdeladim L’Hafi, et le Représentant Résident du Programme des Nations Unies pour le Développement, Monsieur Philippe Poinsot ont présidé l’atelier de clôture du projet  « Intégration de la Biodiversité dans la Chaîne de Valeurs des Plantes aromatiques et Médicinales Méditerranéennes au Maroc ».

 

Le projet, mis en œuvre sur une durée de 3 ans a été co-financé par le HCEFLCD, le Fonds pour l’Environnement Mondial, le Programme des Nations Unies pour le Développement, l’Agence de l’Oriental et la Coopération Allemande au Développement (GIZ).

Le défi qui a été relevé par le HCEFLCD est de concilier la protection des ressources naturelles en PAM spontanées avec la création d’un environnement dans lequel les populations locales peuvent améliorer leurs moyens de subsistance.

A cet effet, les axes développés dans ce projet font partie du programme décennal 2015-2024.

Véritable levier pour l’économie sociale et solidaire, ce projet s’est fixé comme objectifs :

  • La cartographie et l’amélioration des connaissances des ressources en PAM disponibles et la mise en place d’une échelle de priorité par rapport aux espèces les plus importantes ;
  • L’introduction d’un système d’exploitation respectueux de la durabilité de la pérennité des PAM ;
  • La mise en place d’un système de valorisation de ces produits en dégageant la meilleure valeur ajoutée possible (maitrise des technologies de valorisation…)
  • La création d’associations et coopératives qui forment le socle de cette économie sociale pour l’amélioration des revenus de la population locale ;
  • L’optimisation de la production et de la commercialisation pour une meilleure répartition des profits (système de labellisation, commerce équitable…).

Le projet PAM a ciblé quatre espèces : le Romarin, le thym, l’origan et le Pyrèthre dans les régions de l’Oriental, du Haut atlas, du Rif et du Moyen atlas.

Des résultats satisfaisants ont pu être atteints grâce à ce projet, dont notamment :

I)- l’actualisation et le développement des connaissances relatives aux PAM

II)- la valorisation soucieuse des standards de bonnes pratiques en matière de collecte, de traitement post collecte et de transformation des PAM

III)-l’organisation du secteur et l’intégration des différents acteurs dans la chaine de valeur des PAM avec la création d’environ 700 emplois à plein temps.

IV)-l’amélioration de l’offre et la promotion des produits PAM

V)- la commercialisation et la promotion des produits PAM sur les marchés nationaux et internationaux.

Ce projet constitue une expérience pilote dans l’exploitation durable des plantes aromatiques et médicinales qu’il convient de généraliser à d’autres espèces de PAM dans d’autres régions.

Aujourd’hui le secteur des PAM au Maroc connait une dynamique certaine qui va lui permettre de jouer un rôle moteur pour l’économie nationale avec des bénéfices pour les populations rurales qui tirent leurs revenus des ressources naturelles en PAM.

En outre, afin d’assurer un développement harmonieux du secteur du PAM au Maroc, il est nécessaire de conjuguer les efforts, les moyens et la concertation entre les différents acteurs gouvernementaux aussi bien au niveau central que régional et local afin de passer d’un secteur fournisseur de matière première à un véritable secteur industriel offrant des gammes de produits de qualité, à forte valeur ajoutée.

 

PAM_0001

Maroc Écologie

GRATUIT
VOIR