« Projet » de décharge sauvage dans l’extension du site RAMSAR du lac Tahaddart

Le conseil de la commune « Hajar Nhal » a encore une fois rejeté lors d’une séance de votes « la proposition » d’héberger au sein de la commune la nouvelle décharge de la ville de Tanger qui devait remplacer la décharge sauvage se trouvant à l’est de la ville.

 

complexe du bas Tahaddart
Carte du site Tahaddart (cliquez pour agrandir)

Le conseil a décidé lors de sa session ordinaire de travail du mois de juillet, de reporter pour la deuxième fois la décision à propos de ce dossier, en attendant de rassembler tout les éléments et détails afin de trancher à propos de ce « projet ».

Les membres du Conseil « Hajar Nhal » avaient déjà voté lors de la session précédente contre la décision d’installer cette décharge.

Une décision justifiée par l’impact sur l’environnement (les écosystèmes, l’océan et la vie des gens dans les douars voisins) que pareil « projet » pourrait avoir sur de la région, qui est une extension de la zone protégée du lac « Tahaddart » classé « site Ramsar »  dans la liste des zones humides qui ont besoin de protection.

Mohammed Marwan Alahrh, président de la commune a déclaré à cet égard, que la région pourrait accepter d’héberger une décharge « moderne et contrôlée » tant que celle-ci fonctionne selon des normes et méthodes qui évitent les répercussions négatives du projet et qui garantissent la protection de l’environnement de la région et la salubrité du milieu pour les habitants.

Mr Al Ahrach a précisé lors de cette même cession de travail, que la décision de la commune ne sera acceptée en aucune façon par les autorités et Conseil de Tanger, parce que «ces acteurs voient qu’il n’y a pas de place pour le débat sur ce sujet, et que la délocalisation de l’ancienne décharge sauvage en dehors de la ville est une nécessité urgente. »

Article traduit de l’arabe par Ecologie.ma
Source: http://tanja24.com/
Maroc Écologie

GRATUIT
VOIR