Tortues marines du Maroc

 

Toutes les tortues marines sont menacées à l’échelle mondiale. Les six espèces pouvant être rencontrées sur les côtes marocaines le sont donc aussi.

L’espèce la plus fréquente au Maroc, Caretta caretta, (carouane) est souvent remontée accidentellement dans les filets des pêcheurs. A titre d’exemple, les seules données statistiques qui existent et qui datent en 1991 montrent que pour cette seule année, 3581 individus de cette espèce ont été remontés accidentellement sur la seule façade méditerranéenne de notre pays, pourtant, le Maroc n’est ni producteur, ni consommateur de tortues de mer, mais, ces pêches accidentelles, chez nous et ailleurs, pourraient avoir des conséquences graves sur la pérennité de cette espèce.

2022-1218037648
La caouanne (caretta caretta), carnivore, se nourrit de nombreux crustacés et mollusques; elle peut peser jusqu’à 160 kg mais le poids moyen d’un adulte est de 105 kg. Elle peut mesurer 1,25 m mais en moyenne les adultes mesurent 1,10 m.
Au sud du Maroc et en Mauritanie, une autre espèce, la tortue verte (Chelonia mydas) est très appréciée par les populations mauritanienne et saharienne voisines; ce qui pourrait y entraver le maintien de ses populations si des mesures d’exploitation rationnelle ne sont pas instituées.

Cette tortue marine est la plus grande des Cheloniidae. La carapace mesure en moyenne 110 cm et l'animal pèse entre 80 et 130 kg. Certains spécimens peuvent atteindre un poids de 300 kg pour une longueur de carapace de 1,5 m.
Cette tortue marine est la plus grande des Cheloniidae. La carapace mesure en moyenne 110 cm et l’animal pèse entre 80 et 130 kg. Certains spécimens peuvent atteindre un poids de 300 kg pour une longueur de carapace de 1,5 m.
La tortue luth (Dermochelys coriacea) est essentiellement menacée par la pêche accidentelle, surtout sur les côtes sahariennes du Maroc.

C'est la plus grande des sept espèces actuelles de tortues marines, la plus grande des tortues de manière générale, et le quatrième plus grand reptile après trois crocodiliens.
C’est la plus grande des sept espèces actuelles de tortues marines, la plus grande des tortues de manière générale, et le quatrième plus grand reptile après trois crocodiliens.

Quant aux autres espèces (Eretmochelys imbricata, Lepidochelys kempi et Lepidochelys olivacea), celles-ci sont très rares dans notre région; mais, puisqu’elles sont menacées là où elles sont très abondantes, elles le sont certainement chez nous, là où elles sont très rares.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Maroc Écologie

GRATUIT
VOIR