Un globicéphale noir échoué à la plage de M’diq

Le 15 Mars au soir, un mammifère marin s’est échoué sur le sable de la plage de M’diq. Le cétacé pris au départ pour un orque a été identifié comme étant un globicéphale noir.

Selon Mr Franck Dupraz, un cétologue qui a consulté et commenté les photos en ligne du cétacé:  « la forme de la nageoire pectorale est diagnostique pour l’espèce, il s’agit d’un globicéphale noire. En effet, ici on voit bien que la nageoire est lancéolée à son extrémité et forme un coude dans son tiers proximal. Chez l’orque cette nageoire pectorale est en forme de palette. De plus, même s’il est très décomposé, s’il s’agissait d’une orque on verrait la selle blanche en arrière de la dorsale. En tout cas, une donnée très intéressante. »

Les globicéphales noirs sont des animaux sociaux. Les groupes comprennent une cinquantaine d’individus, dont un mâle dominant et des femelles accompagnées d’adultes et de subadultes. L’espèce est polygame, les femelles sexuellement matures étant plus nombreuses que les mâles du même statut.

Le groupe semble suivre aveuglément le mâle dominant, même lorsque celui-ci, malade ou désorienté, s’échoue, entraînant parfois le reste du groupe avec lui.

Le groupe entier flotte parfois immobile en surface, laissant approcher les embarcations. En déplacement, des individus d’un groupe peuvent chevaucher la lame d’étrave d’un bateau, des jeunes peuvent sauter, la pratique du « spy-hopping » (observation de l’environnement de surface la tête hors de l’eau à la verticale) n’est pas rare.

Le globicéphale noir, fait partie de la liste des mammifères marins qu’on trouve au large du Maroc.

La cause de la mort de l’individu de globicéphale noir échoué sur la plage de M’diq peut être liée à des causes diverses. les autorités locales ont procédé hier au déplacement de cadavre en vue de le brûler ou de l’enfouir sans que l’on sache vraiment si des prélèvements ou autopsies auront lieu pour essayer de mieux comprendre les causes de ce genre de phénomène.

A noter que plusieurs échouages ont eu lieu ces derniers mois dans les plages de la façade méditerranéenne ouest du royaume. Une tortue luth s’était échouée fin décembre sur la plage de Martil ainsi qu’un dauphin bleu et blanc qui a connu le même sort dans la même plage et cela pas plus tard que la semaine dernière.

 

le-globicephale-noir
Source illustration: testreseauobs.files.wordpress.com
Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

A propos O.A

O.A
Founder of Ecologie.ma, Oussama Abaouss is a journalist specialized in the Natural Heritage of Morocco, a teacher of Environmental and Scientific Journalism at ILCS in Rabat, founder of the "tribe of Moroccan ecologists" and a member of the Moroccan Ornithological Group.

Voir aussi

baleines rares

Une des baleines les plus rares au monde s’échoue au Maroc

Depuis plusieurs mois, des dizaines d’échouages de tortues et de mammifères marins sont régulièrement signalés …

Nouvelle-Zélande : des centaines de globicéphales échoués

De nouvelles baleines se sont échouées en Nouvelle-Zélande ce samedi. « Malgré les efforts déployés par tous pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.