Une tortue luth échouée à Sidi R’bat

A environ 50 km au sud d’Agadir en direction de Tiznit se trouve la plage de Sidi R’bat. Le mercredi 12 Août vers 16h les vagues y’ont rejeté une tortue luth morte. Les estivants qui ont assisté à l’échouage ont été impressionné par la grande taille du reptile marin (Dermochelys coriacea coriacea).

 

« La tortue luth est la plus grande de toutes les tortues marines. Elle est la seule à ne pas arborer de plaques cornées formées de kératine, mais à posséder une peau ayant l’apparence du cuir. Sa carapace est marquée longitudinalement de 7 carènes dorsales, médianes et latérales. Un éperon supra-caudal protège la queue. La tête non rétractable est massive, armée d’un bec triangulaire sur chaque mandibule, est dépourvue d’écailles comme les pattes. Sa partie supérieure est ornée d’une tache rosée dont les caractéristiques permettent de distinguer les différents individus. Les membres antérieurs, ou rames, atteignent la moitié de la longueur du corps, et, comme les postérieurs, sont dépourvus de griffes, ce qui est exceptionnel pour une tortue marine.

Sans compter la mortalité à la naissance principalement due aux prédateurs, les principales menaces pesant sur la tortue luth sont la destruction de ses lieux de ponte, le prélèvement des œufs sur les plages de nidification, la pollution et les captures accidentelles dans les filets de pêche. La tortue est également victime d’occlusions intestinales consécutives à l’ingestion accidentelle de sacs plastiques, qu’elle confond avec ses proies naturelles, les méduses.

De nombreux échouages inexpliqués ont eu lieu récemment sur diverses plages françaises. Le 28 septembre 2012, une tortue luth équipée d’une puce à Trinidad en 2008 s’échoue sur la plage de Cayeux-sur-Mer . Le 29 septembre 2012, soit le lendemain, un autre animal est retrouvé à Saint-Palais-sur-Mer , et le 2 octobre, une troisième tortue est découverte dans l’embouchure de la Warenne . Une autre encore, marquée à Trinidad également en 2010, est retrouvée sur une plage de Camargue le 6 août 2012. Cette dernière ne présentant que des blessures minimes, elle a pu être remise à l’eau malgré ses 300 kg… La présence de la tortue luth sur le littoral atlantique ou méditerranéen s’explique par la quantité de méduses qu’elles peuvent trouver le long des côtes. »

Au Maroc , le dernier échouage de tortue luth à eu lieu en fevrier à la plage de Dakhla. Selon nos sources, le cadavre de la tortue luth échouée à Sidi R’bat aurait été « récupéré par des gens du village pour essayer de l’assécher afin de le vendre. »

luthsidirbat
Tortue luth échouée à la plage de Sidi R’bat (Ph: Bargache Mohamed)
Plus d’infos sur la tortue luth? cliquez ici.
Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

A propos O.A

O.A
Founder of Ecologie.ma, Oussama Abaouss is a journalist specialized in the Natural Heritage of Morocco, a teacher of Environmental and Scientific Journalism at ILCS in Rabat, founder of the "tribe of Moroccan ecologists" and a member of the Moroccan Ornithological Group.

Voir aussi

Serpents et vipères

Serpents: que faire en cas de morsure?

Beaucoup semblent détester les serpents. Pourtant, ces reptiles jouent un rôle irremplaçable au sein des …

tortue verte

M’diq: un pêcheur relâche une tortue verte (vidéo)

C’est une autre vidéo envoyé par un pêcheur à Youness Baghdidi. Cette fois, c’est un …

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.