Agadir: deuxième rencontre de l’initiative Arabo Africaine de biosphère

 À Agadir du  17 au 19 octobre 2017 a eu lieu la deuxième rencontre Arabo–Africaine sur les  Réserves de Biosphère  sous le thème ‘les Réserves  de Biosphère: Observatoire du changement climatique et laboratoire  de développement  durable dans la région  Arabe Africaine’. L’évènement a été organisé par l’UNESCO, le Haut Commissariat aux Eaux  et Forêts  et à la Lutte Contre la Désertification (HCEFLCD), la Fondation Mohamed VI pour la protection de l’Environnement (FM6E), le Département de l’Eau et l’ISESCO.

 

 L’initiative Arabo Africaine des réserves de Biosphère (AABRI) fait partie des actions post COP 22 les plus importantes. Initiée à Tanger en octobre 2016 suite à la rencontre du Programme sur l’Homme et la biosphère et du Programme Hydrologique International, l’acte fondateur de cette initiative -l’appel de Tanger- a été restitué et débattu lors de la COP 22 en novembre dernier en présence du Dr Abdeladim LHAFI Commissaire Général de la COP 22, et de madame Flavia Schlegel, sous directrice Générale Adjointe des Sciences Exactes et Naturelles de l’UNESCO.

Lors de cette deuxième rencontre qui a eu lieu à Agadir du 17 au 19 octobre, les 40 participants de 20 pays des régions arabe et d’Afrique se sont réuni à Agadir pour débattre et échanger leurs expériences autour de l’initiative des réserves de biosphères en tant qu’observatoire du changement climatique et laboratoire de développement durable dans la région arabe et africaine.

Les participants ont également pu s’enquérir de l’expérience marocaine en matière de gestion intégrée de la biosphère de l’Arganeraie, lors d’une visite sur le terrain, effectuée mercredi dernier.

biosphère
La réserve de biosphère de l’arganeraie est située au sud-ouest du Maroc, à 80 % dans la région de Souss-Massa-Drâa. Elle a été créée en décembre 1998 pour obtenir le statut de réserve de biosphère du programme Man and Biosphère de l’UNESCO. (Photo: Ecologie.ma)

Après ces jours de préparation et de coordination, l’initiative est prête à son lancement officiel lors de la COP 23 qui se tiendra à Bonn du 06 au 17 novembre 2017. L’initiative sera présentée au stand Maroc par le HCEFLCD. 

En podcast ci-après, la déclaration à Ecologie.ma de Mr Hassane Belguenani spécialiste Senior des Programmes Science au bureau de l’UNESCO pour le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et la Tunisie:

Cette initiative a pour objectifs :

  • Initier et soutenir les états membres à mettre en place un dispositif (opérationnel à l’échelle Arabo Africain) d’observation des effets du changement climatique et ce en concertation avec le MAB arabe et le MAB Afrique, aussi bien en phase de conception qu’en phase de déploiement.
  • Mettre en place une plateforme de données relatives aux impacts du changement climatique sur les RBs dans la région Arabo Africaine et la situation des ODD.
  • Disséminer les connaissances mutualisées et contribuer au partage des solutions efficaces et des meilleures pratiques parmi les chercheurs, les praticiens et les décideurs politiques.
  • Soutenir les réserves de biosphère dans leurs efforts à constituer des espaces privilégiés pour tester des nouvelles approches de développement durable et observer les phénomènes de changement climatiques.
  • Assurer le développement des capacités des différents acteurs au service de l’initiative.