Après le poisson, après les requins, les chinois ‘pêchent’ les oiseaux de mer !

 Depuis l’automne 2012, une mortalité anormalement élevée des fous de Bassan (morus bassanusnorthern gannet) a été constatée dans les eaux du Maroc, de Mauritanie et du Sénégal où ces grands oiseaux de mer venus de l’Atlantique nord viennent massivement passer l’hiver et/ou leurs premières années de vie.

2_fou
Fou de bassan. photo caladrius.ca

Une équipe scientifique dirigée par Wim Mullié va tenter dès l’automne 2013 de confirmer (ou d’infirmer) l’hécatombe et d’en comprendre les causes et l’origine: recherches pétrolières off-shore, déjà indexées il y a quelques années lors d’une surmortalité avérée des cétacés, d’oiseaux pélagiques et de tortues marines sur le littoral sénégalo-mauritanien ? Raréfaction des poissons, proies des célèbres oiseaux plongeurs ? Ou autre origine encore inconnue… ou volontairement ignorée car inavouable… ?

Plus de 95 000 oiseaux de mer dans une seule cargaison !

Un article de la presse mauritanienne d’avril 2013 suggère pourtant une piste aussi effrayante qu’abominable: une indiscrétion révélait que des garde-côtes mauritaniens, innocemment zélés, avaient arraisonné un navire battant pavillon chinois avec à son bord des containers remplis à la gorge de dizaines de milliers d’oiseaux de mer, dont une majorité de fous de Bassan, déplumés, emballés et congelés dans des cartons déclarés comme étant… des courbines ! De drôles de poissons en l’espèce !… Quelques confidences suggéraient aussi que la cargaison pouvait contenir pas moins de 95 000 oiseaux ‘pêchés’au large des côtes ouest-africaines, entre le célébrissime Banc d’Arguin mauritanien et la Petite Côte sénégalaise ! Un massacre commis par d’authentiques braconniers des océans qui pillent et détruisent en toute impunité dès lors que leur gouvernement et ses hommes d’affaires (…) ont désormais tous les droits sur le continent (non-ingérence droits-de-l’hommiste, promesses variées et vagues, bimbeloteries diverses, stades de foot et bitume à gogo) !

Pire, le silence gêné des autorités de Nouakchott en dit long sur les accointances tues car souvent plus opaques que ne laissent paraître les envolées lyriques autour de la coopération sino-africaine, évidemment plus saine, juste et propre que tous les impérialismes honnis venus d’Occident, cela va de soi…

Fous de Bassan congelés à bord d'un navire chinois, Mauritanie. Courtesy Mauriweb-info 2013 04 11
2013 04 11, fous de Bassan congelés sur un chalutier chinois saisi par les garde-côtes mauritaniens / Courtesy photo par Mauriweb

 

*1 Lire: Les navires chinois se rabattent sur les oiseaux en haute mer !, in Mauriweb-info

*3 Vu sur le site marocain de Patrick Bergier, Go-South:

Mortalité du Fou de Bassan:
Dans le cadre d’une étude portant sur le biomonitoring intégré du milieu marin et côtier de la Mauritanie pour le Programme Biodiversité, Gaz et Pétrole, Wim Mullié et son équipe ont constaté une mortalité élevée des Fous de Bassan en Mauritanie, au Sénégal, au Sahara Atlantique marocain (au moins deux endroits) en plus au nord sur les côtes marocaines (au moins un endroit) en novembre 2012. Pour l’instant, la cause de cette mortalité est inconnue et les quelques analyses n’ont pas encore donné de résultats concluants.
Une nouvelle mission de terrain est prévue pour novembre 2013 et il sera intéressant de vérifier si ce phénomène se reproduit. Si vous êtes dans la région cet automne, pensez à transmettre vos données à Wim:

wim_sen@yahoo.fr

Source: http://ornithondar.blogspot.com/

Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

Voir aussi

forestiers

Cédraie et forestiers: rien ne va plus!

Face à une transition administrative qui s’éternise et une direction tricéphale, les forestiers du Royaume …

Tanger et Tétouan: coup de filet chez les trafiquants de la faune sauvage

L’unité de surveillance et de contrôle de la faune sauvage de Tétouan et les unités …

2 commentaires

  1. abdelghani elkheyyat

    Après le poisson, après les requins, les Chinois pêchent les oiseaux de mer ! Et après les oiseaux de mer ? ha ha ha .

  2. C'est inadmissible ! les auteurs de ce massacre doivent subir une lourde peine de Prison.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.