L’ouverture du Parc de la Préhistoire de Casablanca prévue fin 2014

L’ouverture du Parc de la Préhistoire de Casablanca, sis au site Sidi Abderrahmane, est prévue pour fin 2014, a annoncé vendredi le ministère de la Culture.

La-metropole-de-Casablanca

Des appels d’offres relatifs à l’aménagement du site ont été lancés dans ce sens le 3 décembre 2012, a rappelé le ministère dans un communiqué parvenu à la MAP, précisant que la première phase du projet, pour ce qui est des études ayant trait à l’architecture, est déjà finalisée. Les travaux d’aménagement devront ainsi débuter dans les toutes prochaines semaines, dans la perspective de faire coïncider l’ouverture du site avec celle du Parc d’attractions Sindibad, prévue fin 2014, souligne le communiqué.

Le ministère de la Culture avait conclu en 2012 une convention de partenariat avec la wilaya de la région du Grand Casablanca et le groupe Casa-Aménagement pour la mise à niveau et la valorisation des sites casablancais pour un montant global de 40 millions de dirhams, à commencer par l’aménagement du site de Sidi Abderrahmane devant abriter le Parc de la Préhistoire. Les appels d’offres lancés dans le cadre de ce projet interviennent en vertu de cet accord, a précisé le ministère dans une mise au point en réaction aux informations relayées par une publication nationale dans article daté du 13 août, sous le titre «le site archéologique Ahl Gholam à Sidi Moumen menacé de dégradation».

Le ministère assure que ses services œuvrent, en coordination avec les autorités locales et les établissements concernés dans la région du Grand Casablanca, pour protéger les autres sites archéologiques de la région (Ahl Gholam, Thomas, etc.) et les entourer notamment de clôtures, dans l’attente du lancement des projets de leur aménagement.

La métropole de Casablanca se distingue par plusieurs sites d’une valeur scientifique et historique très importante, aussi bien au niveau national que continental, indique-t-on de même source. Dans le cadre de sa politique pour la sauvegarde de ce patrimoine archéologique précieux, le ministère de la Culture veille, depuis la découverte de ces sites, à conclure des partenariats avec des établissements scientifiques étrangers en vue de réaliser les fouilles archéologiques nécessaires et mettre en avant les fossiles découverts, ce qui a contribué fortement à préserver la mémoire et l’histoire de la région, conclut le communiqué.

Un commentaire

  1. C'est une très bonne nouvelle.
    "… Conserver et préserver son patrimoine est primordial pour toute société qui veut se projeter dans
    l’avenir. Ce patrimoine est malheureusement menacé et d’une année sur l’autre nous constatons sa
    dégradation et sa disparition…" Prof.Boudad Larbi Actes RQM4, Oujda, 2008, 320-333

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Maroc Écologie

GRATUIT
VOIR