Ifran: libération de chardonnerets après une saisie

Alors qu’ils effectuaient une tournée dans le Parc National d’Ifran, des éléments du HCEFLCD sont tombés sur des piégeurs de chardonnerets…

 

A l’aide d’une technique bien rodée, les braconniers étaient en train de capturer des chardonnerets. Appelés « Stila ou Mouknin » l’espèce est très recherchées par certains « collectionneurs » alors que leur capture et/ou possession est strictement interdite au Maroc.

Certains de ces « collectionneurs » disent « aimer » leurs oiseaux. Difficile de comprendre cette logique, mais pas impossible quand on sait que les chardonnerets leur permettent parfois d’amasser des sommes importantes d’argent lors de « concours de chant »: un genre de « discipline » d’un autre âge où les oiseaux sont mis à compétition avec une cagnotte à gagner pour « le meilleur chanteur ». Une activité qui a un impact néfaste sur les populations d’oiseaux recherchés.

Pour exercer leur « art » qui s’apparente plus à un jeu de hasard avec maltraitance animale à la clé, ces oiseleurs achètent des oiseaux protégés aux braconniers, puis les soumettent à un conditionnement parfois fatale. Ce faisant, ils sont bien sur hors la loi (29-05), et à l’antipode de la préservation de l’avifaune nationale.

Les braconniers ont pris la fuite, dés qu’ ils ont vus arriver le véhicule des forestiers, abandonnant leur matériel et des dizaines de chardonnerets élégants captifs.

Pour le plaisir de vos yeux, ci-bas la vidéo de la libération des plus beaux chardonnerets du monde: ceux qui volent librement dans le ciel:

  • Au Maroc on craint encore le justice , alors qu en France les défenseurs des oiseaux se font casser la gueule !!!Bravo messieurs pour cette remarque action !!!

  • il y a des piégeurs de chardonnerets à Moulay Bousselahm aussi. j’espère que vous pourrez libérer les oiseaux.. merci !

  • Il faudra penser à saisir les tortues chez les marchands des rues, les cobras et les vipères heurtantes à Marrakech et ailleurs…

  • Il y en a aussi a caza