Dakhla

Dakhla: la guerre au braconnage continue

Selon les sources du site Goud appartenantes à l’association nature initiative, deux membres d’une équipe de terrain qui fait des missions de surveillance ont été victimes d’une agression et ont été menacés par des braconniers armés, dans le territoire de la station d’acclimatation Safia à Bir Kendouz, à quelques kilomètres à peine des militaires des FAR positionnés le long du cordon de sécurité.

6760031-10333746

L’équipe de l’association nature initiative faisait une mission de routine pour surveiller les troupeaux de gazelles dorcas qui vivent à l’état sauvage, quand elle s’est lancée vers neuf heures dix huit à la poursuite d’un véhicule suspectés de perpétrer des activités de braconnage nocturne dans le sud de la région en question. L’équipe de l’association a vu les braconniers sortir de leur véhicule tout en les menaçant de tirer des coups de feu. Le conducteur du véhicule tout terrain de la marque Nissan a même essayé d’écraser les membres de l’association, avant que ces ne derniers ne prennent la fuite.

Les membres de Nature Initiative n’ont cependant pas manqué de noter les premiers chiffres du numéro d’immatriculation et de constater les actes de braconnage après avoir observé que les braconniers détenaient 6 peaux de jeunes gazelles de cuvier fraîchement tués.

Une plainte à été déposé par les membres de l’association auprès de la gendarmerie royale à Bir Kendouz pour qu’une enquête officielle soit ouverte et pour que les contrevenants soient traduit en justice.

A noter que cette affaire a pris lieu quelques jours seulement après la visite du haut commissaire aux eaux et forêts à la ville de Dakhla, où ont été signés plusieurs accords traitant de protection des ressources naturelles dans la région.

Ce phénomène de chasse illégale est devenu un vrai défi qui inquiète les autorités civiles et militaires et qui menace la survie des dernières gazelles dorcas déjà menacées d’extinction. Est mis à mal aussi, la deuxième phase du projet de conservation mené à la station d’acclimatation de Safia, à savoir, la réintroduction des espèces sahariennes dans leur milieu naturel.

Beaucoup se posent des questions sur les bénéficiaires de cette omerta qui semble entourer des individus qui n’ont de « plaisir » dans cette vie que celui de tuer.

 

Source: www.goud.ma (Traduit par Ecologie.ma)

 

Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

Voir aussi

Trafic des espèces: une formation pour les magistrats du ministère de la Justice

Les 18 et 19 avril 2019 à Tanger le Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et …

Les autorités espagnoles découvrent un pangolin dans les affaires d’une passagère « en provenance de Casablanca »

La garde civile espagnole a arrêté une femme qui transportait quatre porcs-épics et un pangolin …

12 commentaires

  1. Avatar

    il faut lutter contre ça .. retirer les permis de chasse

  2. Avatar

    Il faut faire comme en Afrique du sud et les pays avoisinant qui eux aussi luttent contre ce braconnage qui mets en péril la faune et le biotope, pas de pitié ou d'excuses pour les poachers braconniers sanction automatique de prison avec peines lourdes. Lorsque que plusieurs auront eu ces peines peut être que cela fera réfléchir les futurs candidats au massacre de la nature. L'afrique australe a pris conscience du danger et mène une campagne dure et difficile contre ces massacreurs. Honte sur ces braconniers qui en plus de détruire le peu de nature qui reste s'en prennent aux gardes. Tout notre respect pour ces gardes qui font un travail difficile.

  3. Avatar
    C.PHILIPPE LE BAIL

    Voici une photo qui devrait apporter les simples réflexions suivantes :

    – Comment dans cette zone frontalière si conflictuelle des gens armés peuvent-ils se déplacer la nuit (éclairage des phares sur des dizaines de km) tirer des dizaines de coups de feu (bruit s’entendant à des km à la ronde) transporter (peu de routes sures) des dizaines d’animaux (nécessite plusieurs véhicules 4×4) et tout ceci passer « inaperçu »?

    – Comment les dizaines de barrages policiers habituels peuvent-ils laisser « passer » toute une artillerie, munitions, optiques etc…ce qui laisse évidemment supposer que d’autres armes d’un autre type de chasse peuvent entrer librement et s’accumuler «inaperçues » ?

    – Comment dans un pays ou des milliers d’ «indicateurs » en civil font la pluie et le beau temps, peut-on vendre, distribuer la viande et tanner les peaux «retrouvées » sur les étales des boutiques pour touristes et faire croire que les initiateurs du carnage passent « inaperçus ».

    – Comment prendre au sérieux des ONG, Organisations, Meetings , Colloques etc jamais sur le terrain à la belle étoile mais à l’aise dans les villes aux 5 étoiles « inaperçus »

    – Comment peut-on faire passer cette viande pour hallal alors que la bête a été égorgée d’évidence déjà morte et pour comble transportée tête en haut sur des km en pleine chaleur comme on peut le voir sur la photo qui elle ne passe pas « inaperçue»

    Et tout ceci fait que l’abominable de telles situations est si énorme qu’il vaut mieux ne rien dire de plus sur ces pauvres gazelles mais cette photo est parfaitement représentative de l’évolution stupide « inapercue » de notre civilisation, par :

    – Simplement un manque d’esprit critique civique et de réflexion morale sur de simples informations telles que celle-ci qui deviennent ainsi banales.

    – aggravés par le plombage de logiques flagrantes qui dérangent les lobbies, les carrières , les minorités agissantes ou les privilégiés

    – Sur-aggravés pour finir par la désinformation organisée du public par une Presse grandement coupable dont seul l’audimat ou les ventes comptent. Ici pas même le ver est dans le fruit mais une décomposition morale est elle-même déjà très avancée d’où monte une odeur fétide de gangrène qui étouffe aujourd’hui la moindre éthique professionnelle.

    Pauvres bêtes oui, …… telles doivent nous juger les gazelles !

    C.PHILIPPE LE BAIL

  4. Avatar

    Excellents commentaires de C.PHILIPPE LE BAIL!

    • Avatar
      C.PHILIPPE LE BAIL

      Merci, ces commentaires pour le moins « défoulent » !

      Ces photos sont terribles et ces animaux méritent autre chose de nous. Il faut savoir que c’est un capital gratuit de tourisme qui peut apporter les devises nécessaires à des régions où à part ce capital naturel il n’y a rien.

      Nous devons savoir que des pays africains comme la Zambie par exemple ont été totalement ravagés de tous, je dis bien tous ses animaux sauvages, des éléphants jusqu’aux moindres petits batraciens qui pullulaient il y a 50 ans.

      Outre l’Afrique du Sud récente, des pays indépendants depuis plus d'un demi siècle, très peu peuvent encore montrer une abondante faune vivante. Jusqu’à quand? Au Kenya par exemple on ne peut plus se déplacer dans certaines zones frontalières de l’Est sans gardes fortement armés. Les 4 derniers rescapés « white ou plutôt wide rhino » fantastiques rhinocéros ont été tués pour leurs cornes alors qu’ils étaient nourris parqués gardés jour et nuit dans un enclos fermé situé en plein centre du pays. Le poste de garde a été attaqué comme une Banque!

      Le mot « braconnage » est aujourd'hui réducteur de la situation réelle.

      Il s’agit de dangereux «vols à main armée» d’un patrimoine national économiquement productif. Grave aussi sont les peaux exposées libres vendues en gri gri de médicales sorcelleries. Inadmissible " flagrant délit" d'un "recel" partout autorisé à la vue de tous les touristes. Le Maroc fait ce qu’il peut dans son contexte mais les plus coupables sont ceux qui demandent les budgets pour agir sur le terrain mais les gaspillent : ces organisations occidentales en vacances exotiques, nos Presses de cocktails en ville, nos bobos privilégiés de salons diplomatiques, qui ne font rien, ne cherchent surtout rien, relatent moins que rien. Leurs palabres et réunions onéreuses sont une autre sorte de braconnage… sur nos impôts!

      Sont là, les faits et les chiffres et on peut voir ici que sur cette anecdote parmi d’autres, quiconque international se prévalant d'écologie n'a encore proposé aide à cette Association pour trouver les coupables ?

      Je conseille à l’Association Nature et Initiative de retourner sur place retrouver des douilles d’armes ainsi que la moindre chose jetée où perdue, qui parleront d’elles mêmes. Ces bandits là toujours impunis laissent des traces car ils ne prennent jamais aucune précaution.

  5. Avatar

    Merci Mr C.PHILIPPE LE BAIL pour ces commentaires 🙂

  6. Avatar

    Rien de plus normal, merci Mohamed!
    Simple, j’ai vécu ma jeunesse avec tous ces animaux du Maroc que vous n’avez plus aujourd’hui. Tous étaient partout magnifiques en liberté, pas un km parcouru d’Atlas et EST/SUD EST sans voir quelque chose, mouflons, singes, gazelles, chacals, outardes, reptiles etc..à tous les virages. La nuit il fallait faire attention à éviter les animaux restés plantés dans les phares de la voiture etc etc..
    Aujourd’hui plus rien, une honte!
    Concernant le léopard je me rappelle les cicatrices récentes sur le visage d’un monsieur habitant à cette époque près de Timahdite qui en avait été agressé et discutant avec mon père affirmait aussi la présence de panthères noires échappées du zoo d’un Sultan antérieur?
    Grace à la nature marocaine, toute nature m’est restée accrochée sentimentalement qui puis-je!
    Vie pleine d’anecdotes d’enfance. Mon père un jour, a trouvé une gazelle blessée qui n’était âgée que de quelques jours. Comme cette espèce ne digère pas le lait de vache et en meurt, il a du acheter une chèvre « laitière » mais qui n’a jamais voulu la nourrir, ça c’est terminé par traire la chèvre pour remplir un biberon improvisé en perçant le doigt d’un gant de cuir de ma mère, 4 fois par jour. Elle a survécu et n’a jamais voulu partir et la chèvre non plus !
    La gazelle a grandi avec moi de mes 5 ans à mes 11 ans, dormait dans ma chambre tournant en rond le matin pour sortir faire ses besoins! Ainsi comment voudriez-vous que je connaisse pas les gazelles (les sauvages svp!). Qui sait comme moi quand et ce qui les fait éternuer? Qui sait comment est souple leur nez qu’on embrasse? Qui sait qu’elles aiment les frites et même les sardines à l’huile ce qui atteste « scientifiquement » les gènes marocains « d’origine », non? Qui pourrait oublier des trucs pareils? Dommage que les photo ne passent pas dans les commentaires.
    Les animaux sont comme les philosophes…indispensables et je défends les uns et les autres en voie de disparition. Je souhaite simplement de mêmes expériences pour vos enfants !
    Amicalement
    C.PHILIPPE LE BAIL

  7. Avatar
    Abderrahman de Liège

    Bonjour à tous,
    J’ai eu l’occasion e visiter la cote atlantique marocaine et en passant par SAFI j’étais surpris de voir le déversement d’un liquide jaunâtre sortant d’un grand conduit provenant de l’usine appartenant à L’OCP .Connaissant les activités de ce groupe industriel ,je suis persuadé que ce liquide est benifique à la flore , ou nourrissant pour vie maritime .Quelqu’un pourrait m’informer si ce rejet est bien contrôlé ? , par quelle autorité ? y a t il une réglementation ? y a t il des mesures journalière : PH ,taux de Soufre , etc ?Quel garde fou sur qui le citoyen peut compter afin de lui garantir que le poisson qu’il mange est saint ? Je suis inquiet ? Merci

  8. Avatar

    le Maroc est en plein chantier depuis ….50 ans à se demander si les nouveaux qui prennent fonction sont automatiquement gangrené par les sortants …et cela à tout les niveaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.